Pr?sentation du Misano par Michelin

11 victoires en 14 courses pour Troy Bayliss. Grâce à ses deux récentes victoires obtenues à Lausitz, Troy Bayliss (Ducati Infostrada-Michelin) a maintenant 39 points d'avance sur Colin Edwards (Castrol Honda-Michelin). Avec un total ...

11 victoires en 14 courses pour Troy Bayliss.

Grâce à ses deux récentes victoires obtenues à Lausitz, Troy Bayliss (Ducati Infostrada-Michelin) a maintenant 39 points d'avance sur Colin Edwards (Castrol Honda-Michelin). Avec un total provisoire de 310 points, l'Australien devance le Texan qui en possè de 271. Neil Hodgson (HM Plant Ducati) est troisième avec 165 points devant Noriyuki Haga (Playstation 2 Aprilia) avec 153 points, Ruben Xaus (Ducati Infostrada-Michelin) avec 152 et Ben Bostrom (Ducati) avec 143. Alors qu'il reste 12 courses à disputer, T roy Bayliss peut grâce à ses 11 victoires acquises depuis le début de la saison viser le record historique de Doug Polen (17 victoires en 1991 sur Ducati). On rappellera également les 13 victoires de Carl Fogarty (Ducati-Michelin) en 1995, ainsi que ses 11 succès obtenus en 1993 et 10 en 1994.

Colin Edwards réalise également une très belle série de performances, étant monté 13 fois consécutives sur le podium à l'occasion des 14 courses disputées depuis le début de l'année. Les trois pilotes Michelin Troy Bayliss, Colin Edwards et Ruben Xaus ont monopolisé cette année sept fois les trois marches du podium.

Michelin et le sport mécanique en Italie

Michelin équipe depuis longtemps déjà les meilleures équipes et les plus grands champions italiens. En auto, ce fut le premier titre obtenu par Michelin en F1, avec Ferrari en 1979, mais aussi 8 sacres avec Lancia en rallye mondial (3 titres pilote et 5 co nstructeur). En Grands Prix moto, Michelin était associé aux titres de Valentino Rossi, Paolo Pileri, Walter Villa, Mario Lega, Eugenio Lazzarini, Pier Paolo Bianchi, Marco Lucchinelli, Franco Unicini, Fausto Gresini, Luca Cadalora, ainsi qu'aux constructe urs Morbidelli, Aermacchi Harley-Davidson, Garelli et Minarelli.

Dés la toute première course du mondial Superbike organisée en 1988 à Donington, Davide Tardozzi sur Bimota-Michelin remportait la première manche alors que Marco Lucchinelli sur Ducati-Michelin s'imposait lors de la seconde. La collaboration de Michelin a vec Ducati connaissait une suite magnifique grâce aux quatre titres mondiaux obtenus en mondial Superbike par Carl Fogarty en 1994, 95, 98 et 99, sans oublier les couronnes obtenues par Raymond Roche en 1990, Troy Corser en 1996 et Troy Bayliss en 2001.

Essais des 14 et 15 mai 2002 :
Temps officieux :
1. Bayliss (Ducati Infostrada-Michelin) 1'34.30
2. Edwards (Castrol Honda-Michelin) 1'34.90
3. Bostrom (Ducati) 1'35.19
4. Haga (Aprilia) 1'35.37
5. Hodgson (HM Plant Ducati) 1'35.43
6. Toseland (HM Plant Ducati) 1'35.75
7. Xaus (Ducati Infostrada-Michelin) 1'35.99
8. Chili (Ducati NCR) 1'36.42
9. Lavilla (Suzuki Alstare) 1'36.50
10. Antonello (Ducati DFX) 1'37.40
11. Martin (Ducati DFX) 1'37.50

"Ces deux jours de tests se sont bien passés, déclarait Troy Bayliss. Je suis très content des temps que nous avons réalisés, y compris sur longues distances. Mon meilleur temps en pneus course (1'35.3) est plus rapide que la pole position de l'année derni ère donc les choses se présentent bien. Nous avons peu modifié la moto, j'apprécie ses réglages et j'ai hâte de courir devant mes fans italiens."

Le circuit de Misano et les pneumatiques

"Misano est un circuit particulier et changeant du fait de sa situation près de la mer, précise Nicolas Goubert, responsable Michelin Compétition pour la moto. Le grip y est très variable. L'historique veut qu'il y ait différents revêtements. Il y a aussi une particularité, un peu comme à Phillip Island mais à une moindre échelle, avec un long appui assez rapide à gauche. Le circuit comprend deux parties aux revêtements différents : la première est assez rapide alors que la deuxième est très sinueuse et la maniabilité y est importante. Il est difficile de trouver un compromis pour être bien partout. L'année dernière, c'était assez spectaculaire entre Bostrom et Bayliss car l'un était mieux que l'autre dans la première partie et vice-versa. En conclusion, av ec de la dissymétrie, des revêtements différents, un grip changeant, Misano n'est pas facile ! "

Troy Bayliss : "C'est un de nos circuits à domicile. Le revêtement change souvent d'adhérence, comme par exemple quand on vient tester en hiver et que ça glisse. C'est une surface étrange. Quand on vient courir à Misano, il y toujours beaucoup de spectate urs. C'est très plaisant pour moi de bien faire ici. L'an dernier, les résultats furent bons pour Ben Bostrom et moi-même. Ici, c'est assez bon pour Michelin et pour Ducati. Je suis certain qu'on peut faire un peu mieux que l'année dernière. "

Colin Edwards : "Je dirais que c'est notre circuit épouvantail ("bogey track ", voir note ci-dessous). S'il y a un circuit où j'ai besoin d'un bon résultat, c'est bien ici. Je n'ai jamais obtenu de bon résultat ici, mon meilleur étant une troisième place . Ma moto marche mieux cette année, même sur des circuits où l'on ne l'envisageait pas, donc je suis sûr qu'on sera dans le coup. "

Note : "Bogey ": nom masculin (de l'anglais bogey "épouvantail "). Sport : Au golf, score sur un trou correspondant à un coup au-dessus du par. ( © 2001 Hachette Multimédia)

Ruben Xaus : "C'est un beau circuit, intéressant. Il y a quatre virages à gauche en succession qui se prenne en une seule trajectoire. Il est important de soigner les réglages pour pouvoir y faire une belle course. J'ai gagné les Supersports à Misano en 9 9, mais l'année dernière en Superbike je n'ai pas fait une bonne course car je n'avais pas le feeling. J'espère que j'obtiendrai un bon résultat cette année. "

Conçu en 1969, le circuit de Misano a été inauguré en 1972. Sa longueur était alors de 3,488 km. En 1993, il a été allongé à 4,060 km (2.52 miles) pour une largeur de 12 mètres afin d'être en conformité avec les normes de la Fédération Internationale de Mo tocyclisme. Sa longueur a été de nouveau changée voici peu, avec deux virages modifiés pour y ralentir la vitesse de passage. On peut estimer la perte de temps sur un tour en SBK à plus d'une seconde. En 1997, les infrastructures ont été presque doublées, offrant ainsi à la piste des bords de l'Adriatique une stature internationale. La situation géographique favorable de Misano (à 4 km de Riccione, 15 de Rimini et 130 de Bologne) lui a permis d'accueillir des Grands Prix moto et le mondial Superbike, mais a ussi d'être utilisé fréquemment comme circuit d'essai.

Ce circuit présente plusieurs caractéristiques qui en font une piste particulière. Selon Jean Hérissé, responsable Michelin Compétition Superbike, "le revêtement de la nouvelle section inaugurée en 1993 est différent de celui de l'ancienne. Il y a peu de p roblèmes par temps sec, mais, en revanche, sur le mouillé cette différence de revêtement est très sensible."

Les virages les plus importants sont les deux courbes à gauche situées au début de la ligne droite. Ils conditionnent la vitesse de pointe dans cette ligne droite où s'effectuent la plupart des dépassements au freinage.

Le dessin du circuit de Misano est peu équilibré dans son ensemble, le nombre des virages à gauche étant nettement supérieur à celui des virages à droite. La dégradation du côté gauche des pneumatiques est donc plus importante en raison de la plus forte te mpérature générée sur ce flanc gauche. Cela conduit les techniciens Michelin Compétition à concevoir des solutions particulières. Une caractéristique parfois curieuse de cette piste est la difficulté d'y réaliser un bon chrono le matin. Il semblerait qu'à certains moments la proximité de la mer en soit la cause, le vent apportant une très fine couche de sable sur le revêtement pendant la nuit.

Temps de référence

Record des essais chronométrés officiels (2000)
1'35.194 par Troy Corser (Aprilia) à la vitesse moyenne de 153,539 km/h

Record de la Superpole (2000)
1'34.906 par Troy Corser (Aprilia) à la vitesse moyenne de 154,005 km/h

Record du tour (meilleur temps en course 2000)
1'35.403 par Neil Hodgson (GSE Racing Ducati) à la vitesse moyenne de 153,203 km/h

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series World Superbike
Drivers Valentino Rossi , Troy Bayliss , Colin Edwards , Noriyuki Haga , Neil Hodgson , Ruben Xaus , Troy Corser , Carl Fogarty , Davide Tardozzi , Ben Bostrom , Phillip Island