WRC

Tour de Corse Michelin Preview

Championnat du monde des Rallyes 2000 11ème manche : Tour de Corse (28 septembre - 1 octobre 2000) QUELLE FINALE EXPLOSIVE EN PERSPECTIVE! A quatre encablures de la fin du Championnat 2000, la situation en haut des classements Pilotes et...

Championnat du monde des Rallyes 2000

11ème manche : Tour de Corse (28 septembre - 1 octobre 2000)

QUELLE FINALE EXPLOSIVE EN PERSPECTIVE!

A quatre encablures de la fin du Championnat 2000, la situation en haut des classements Pilotes et Constructeurs ne pourrait guère s'annoncer plus ouverte. Ni plus passionnante. Chez les premiers, quatre hommes peuvent encore espérer l'emporter. Et du côté des constructeurs, même si Ford-Michelin s'est quelque peu détaché, trois marques restent bel et bien dans la course. A la veille du premier des deux rendez-vous asphalte consécutifs, l'enjeu est de taille !

Alors que deux épreuves asphalte et deux sur terre restent à disputer, chacun y va actuellement de ses prévisions et de ses calculs, en évaluant les chances respectives de Grönholm (Peugeot-Michelin), McRae (Ford-Michelin), Burns (Subaru) et Sainz (Ford-Michelin) - et de leur voiture - sur chacun de ces types de revêtement. Il faut préciser que, pour l'instant, ces quatre pilotes ne sont séparés que par sept petits points* !

Cependant, au delà des calculs à froid, il ne faut surtout pas oublier l'avantage psychologique que pourrait prendre celui qui parviendra à se distancer en obtenant un résultat probant sur les lacets corses, puis au Sanremo à peine quinze jours plus tard.

Pour leur part, les partenaires de Michelin n'oublieront pas que le fer de lance de la famille asphalte du manufacturier français, le Michelin 'FP', a remporté l'intégralité des manches asphalte du championnat depuis son lancement en 1998. Mais la force des pneumatiques français ne se limite pas aux tracés enrobés puisque les quatre derniers rallyes terre ont également été remportés par des pilotes chaussés par la marque de Clermont-Ferrand.

Quoi qu'il advienne, une chose est sûre ; celui qui décrochera le titre en fin d'année sera forcément un champion d'exception. Et nous, nous aurons vécu une finale exceptionnelle. Que dire de plus, sauf peut-être "Vive le Sport" !

* Une victoire vaut dix points, une deuxième place vaut six points.

I N T E R N E T
Pour ne rien manquer du Tour de Corse, rejoignez Michelin sur www.michelinsport.com : les chronos en direct, résultats, présentation détaillée, descriptif des produits, compte rendus quotidiens, photos.

Côté technique

Le pneu et le Championnat du monde des Rallyes Expérience, vitesse de réaction, produits adaptés et performants, travail permanent de recherche et de développement, collaboration technique rapprochée avec nos partenaires.

La réussite de Michelin en Championnat du monde des Rallyes s'appuie sur un savoir-faire et des prestations de qualité. Mais chaque épreuve constitue un challenge particulier et la victoire dépend souvent de la réponse la plus dynamique et la plus appropriée à celui-ci.

Le challenge de la Corse

Si le revêtement des routes corses se renouvelle au fil des années, la manche française reste celle des "10 000 Virages". D'autant plus que les bosses, les dévers et les délestages qui se succèdent en font l'une des épreuves les plus exigeantes du sport automobile, toutes disciplines confondues ! Dans ces conditions, la précision directionnelle des pneus, associée à une excellente adhérence latérale et à la constance sur toute la longueur des spéciales sont des critères fondamentaux.

La solution Michelin - une technologie sophistiqué

Aimé Chatard, responsable du programme rallyes Michelin :

§ "Même si la nouvelle date du Tour de Corse devrait le rendre moins sensible aux perturbations météo, ce rallye demeure un défi exceptionnel sur le plan des pneus qui - rappelons-le - sont sous-dimensionnés d'environ 20% par rapport à l'idéal.

§ Malgré cette contrainte, Michelin a réalisé des progrès considérables en performance asphalte grâce à l'utilisation de nouveaux matériaux et à une maîtrise de plus en plus approfondie des lois physiques et chimiques qui gouvernent le pneumatique. En plus d'une qualité de guidage accrue, ces recherches ont notamment permis un bond important en adhérence latérale avec le Michelin FP ("Fort Potentiel") dont la première génération est apparue en 1998.

· Cependant, pour que ce produit donne son maximum, il exige un travail pointu sur les voitures qu'il équipe. En plus d'une bonne homogénéité de la répartition des masses, ces efforts portent surtout sur la réduction au minimum du carrossage et la limitation du patinage. Enfin, le réglage fin de l'amortissement du véhicule vient compléter ce travail pour optimiser la vie des pneus sur ce genre de revêtement."

L'importance du pneu à Chypre vue par :

Tommi Mäkinen (pilote, Mitsubishi-Michelin)

"L'une des clefs d'un bon résultat en Corse est la qualité des informations dont on dispose. Le plus grand problème ici a longtemps été de devoir choisir un produit unique pour des spéciales 'groupées' se déroulant dans des conditions météorologiques opposées, voire changeantes.

On se trouve dans un scénario type Monte-Carlo où la justesse et la fiabilité des infos transmises par les observateurs placés dans la montagne sont fondamentales pour effectuer le bon choix.

Normalement, l'usure n'est pas un problème sur ce rallye, du moment que l'on a choisi le centrage le mieux adapté. Mais ici encore, la qualité des informations relevées pendant les reconnaissances sur la nature précise de l'asphalte, complétées par celles communiquées par nos ouvreurs, devient décisive lorsqu'il s'agit de prendre des décisions pointues.

D'autre part, il est clair que ma façon de piloter sur ce genre de revêtement a évolué au fil des années. Avant, j'avais peut-être tendance à forcer un peu trop. Aujourd'hui, mon style est beaucoup plus fluide, plus typé "circuit" dans le choix des trajectoires."

L'EPREUVE LA PLUS EXIGEANTE !

Sur les lacets du Tour de Corse, les pneus des WRC actuelles encaissent jusqu'à 2G en poussée latérale. De plus, même sous-dimensionnés de par le règlement, ils sont appelés à transmettre au sol une énergie supérieure à 1 kW au cm², alors que la gomme - déjà en pleine sollicitation - atteint une température bien supérieure à celle de l'eau bouillante ! Ce rallye compte définitivement parmi les épreuves les plus exigeantes du sport auto. <pre> Les pneumatiques du Tour de Corse

Conditions dominantes Type de pneu préconisé (a priori) Dimension Caractéristiques techniques Temps sec et frais (jusqu'à 16°C au sol) Michelin N1

§ (pneu de base) + Evolutions 20/65x18 Ce sont des pneus type "racing".

Les dessins, centrages et constructions de ces pneus "asphalte" diffèrent bien sûr en fonction de leur destination et des conditions (temps sec, revêtement humide, niveau de précipitation, température).

Leur bande de roulement large (maximum autorisé, 9 pouces/228 mm) favorise la transmission de la puissance au sol.

La hauteur de flanc réduite procure une excellente tenue latérale.

      Le taux d'entaillement minimum des pneus "temps sec" est de 17%.
     
      Temps sec, températures 'normales' (13°C à 26°C au sol)

Michelin N22

§ (pneu de base) + Evolutions N2 dont le FP ('Fort Potentiel') et Evolutions FP 20/65x18 Temps sec et très chaud (à partir de 20°C au sol) Michelin N43

§ (pneu de base) + Evolutions N4 dont le FP ('Fort Potentiel') et Evolutions FP 20/65x18 Asphalte humide Michelin TA03

§ (Pneu de base) + Evolutions TA0 20/65x18 Maxi pluie Michelin B 20/65x18

L'effectif de Michelin en Corse s'élève à 32 personnes. Le nombre total d'enveloppes pour le rallye est de 3 600 transportées dans 12 camions ateliers. Toutes sont équipées du système ATS (Appui Temporaire Souple). Il convient d'ajouter à ces chiffres les moyens déployés par Michelin France.

Les partenaires WRC de Michelin au Tour de Corse :

FORD MOTOR CO. LTD : Colin McRae/Nicky Grist (GB/GB) ; Carlos Sainz/Luis Moya (E/E)

MARLBORO MITSUBISHI RALLIART : Tommi Mäkinen/Risto Mannisenmaki (FIN/FIN) ; Freddy Loix/Sven Smeets (B/B)

PEUGEOT SPORT : François Delecour/Daniel Grataloup (F/F) ; Gilles Panizzi/Hervé Panizzi (F/F) ; Marcus Grönholm/Timo Rautiainen (FIN/FIN)

HYUNDAI MOTORSPORT : Kenneth Eriksson/Stafan Parmander (S/S) ; Alister McRae /David Senior (GB/GB)

<pre> Championnat du monde

Classement provisoire après 10 manches

PILOTES MC S EAK P E RA GR NZ FIN CY F I AUS GB Total

Marcus Gronholm (FIN) M 0 10 0 6 2 6 0 10 10 0 - - - - 44

Colin McRae (GB) M 0 4 0 0 10 0 10 6 6 6 - - - - 42

Richard Burns (GB) 0 2 10 10 6 10 0 0 0 3 - - - - 41

Carlos Sainz (E) M 6 0 3 4 4 0 6 4 0 10 - - - - 37

Tommi Makinen (FIN) M 10 6 0 0 3 4 0 0 3 2 - - - - 28

Juha Kankkunen (FIN) 4 1 6 0 0 3 4 0 0 0 - - - - 18

MARQUES MC S EAK P E RA GR NZ FIN CY F I AUS GB Total

Ford-Michelin M 6 4 3 4 14 0 16 10 6 16 - - - - 79

Subaru 4 5 16 10 6 13 4 0 2 4 - - - - 64

Peugeot-Michelin M 0 11 0 9 3 6 2 10 13 4 - - - - 58

Mitsubishi-Michelin M 12 6 0 2 3 6 0 0 4 2 - - - - 35

Skoda-Michelin M 1 - 3 1 0 - 3 - - 0 - - - - 8

Seat 3 0 4 0 0 0 0 0 0 0 - - - - 7

Hyundai-Michelin M 0 - 0 0 1 0 3 1 - - - - - 5

M = partenaire Michelin

Calendrier 2000 : MC (Monte-Carlo, 20-22/1), S (Suède, 10-13/2), EAK (Safari, 24-27/2), P (Portugal, 16-19/3), E (Catalogne, 30/3-2/4), RA (Argentine, 11-14/5), GR (Acropole, 8-11/6), NZ (Nouvelle-Zélande, 13-16/7), FIN (Finlande, 17-20/8), CY (Chypre, 7-10/9), F (Tour de Corse, 28/9-1/10), I (Sanremo, 19-22/10), AUS (Australie, 9-12/11), GB (Grande-Bretagne, 23-26/11).

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC
Drivers Tommi Makinen , Colin McRae , Carlos Sainz , Freddy Loix , Richard Burns , Gilles Panizzi , Marcus Gronholm , Daniel Grataloup , François Delecour , Alister McRae , Hervé Panizzi , Timo Rautiainen , Juha Kankkunen , Kenneth Eriksson , Risto Mannisenmaki , Luis Moya , David Senior , Nicky Grist , Sven Smeets