WRC

Rallye de Catalogne essais libres

4ème manche : Rallye de Catalogne (22 - 25 mars 2001) Place à l'asphalte... Ce début de 2001 a confirmé les ambitions de Tommi Mäkinen et de Mitsubishi-Michelin, actuellement en tête de leur championnat respectif après trois manches.

4ème manche : Rallye de Catalogne (22 - 25 mars 2001)

Place à l'asphalte...

Ce début de 2001 a confirmé les ambitions de Tommi Mäkinen et de Mitsubishi-Michelin, actuellement en tête de leur championnat respectif après trois manches. En attendant une nouvelle "Mitsu WRC" en deuxième partie d'année, le Finlandais a profité des retouches apportées à sa Lancer pour s'imposer au Monte-Carlo et au Portugal. Puis - en Suède - il est sorti de la route en tentant d'arracher la victoire dans l'ultime spéciale... Il est vrai que l'on devient rarement quadruple Champion du monde en se contentant des places d'accessit !

Mais à la veille du premier rendez-vous asphalte de l'année, la résistance s'organise. Et si la régularité de Carlos Sainz, abonné au podium, a permis au pilote Ford de conserver le contact avec son adversaire finlandais, le clan Peugeot-Michelin voit sans doute dans le Rallye de Catalogne une excellente occasion de renouer avec les gros points.

Comment ne pas évoquer, en effet, la mainmise de la 206 WRC sur bitume à l'automne dernier, domination matérialisée par des doublés en Corse et à Sanremo. Et n'oublions pas non plus que la voiture Championne du monde, malgré sa maigre récolte de points jusqu'à présent, a déjà signé une victoire cette année (en Suède) et a figuré en tête lors des deux autres manches.

Cependant, les espoirs des uns et des autres pourraient être brouillés par la grande nouveauté à Lloret del Mar : la Citroën Xsara WRC-Michelin qui effectuera en Espagne ses premiers pas en Mondial. Après une période d'incubation couronnée de succès sur l'asphalte du Championnat de France, la machine française sera sous étroite observation en Catalogne...

Enfin, avec la dernière évolution de l'Hyundai Accent WRC-Michelin sur le point d'effectuer ses débuts sur asphalte et avec le retour de Skoda-Michelin sur le lieu de son premier temps scratch en Championnat du monde, tous les ingrédients sont réunis pour une nouvelle bagarre au sommet dans l'arrière-pays barcelonais, terrain de prédilection de Michelin qui cherchera à prolonger une impressionnante série de quatre victoires consécutives avec autant de partenaires-constructeurs différents !

Côté technique

Le pneu et le Championnat du monde des Rallyes

Comme tout pneu (tourisme, poids lourd,...), un pneu du Championnat du monde des Rallyes doit assurer un certain nombre de fonctions : adhérer, amortir, guider, transmettre, résister.

Pour être compétitif, il doit bien sûr réunir l'ensemble de ces qualités. Cependant, les spécificités de chaque manche mettent en exergue l'un ou l'autre de ces rôles...

A d h é r e r

Rallye de Catalogne: Adhérence

Première confrontation asphalte de 2001 et coup de projecteur sur l'importance de l'adhérence sur cette surface où les contraintes mécaniques sont bien plus élevées que sur la terre.

Seul élément de la voiture au contact avec le sol, les pneumatiques jouent un rôle fondamental. D'autant plus que chaque "10e au kil" gagné grâce à leur efficacité équivaut à environ 25ch supplémentaires !

Au niveau du sol, la force centrifuge générée par les appuis les plus marqués s'approche des 2G ! La Force contraire qui permet à la voiture de rester collée à la route est fournie, elle, par les pneus. Ou plus exactement par l'adhérence qu'ils procurent.

Cette adhérence vient de l'excitation des molécules de la gomme sur les aspérités du sol. En effet, elle serait bien moindre sur un revêtement lisse comme du marbre.

Pour optimiser la performance, la gomme doit être assez souple pour épouser les rugosités du goudron. Cependant, sur les sols abrasifs du sud du tracé catalan, et par température élevée, les pilotes ont à gérer le phénomène d'usure sur les E.S. les plus longues.

Dès lors, parmi les multiples paramètres qui influencent leur choix de pneus, les pilotes privilégieront soit le "grip", soit la résistance à l'usure. Dans le premier cas, la gestion des gommes devient l'une des clés de la réussite. Ce savoir-faire vient avec l'expérience mais fait souvent la différence dans les juges de "paix" comme Gratallops.

L'adhérence est générée par la réaction des molécules de gomme sur les aspérités du sol. La sculpture et la dimension du pneu optimisent l'adhérence en favorisant un contact efficace entre la bande de roulement et la route.

Amortir

Les propriétés du pneu et de l'air qu'il contient font partie intégrante de la suspension du véhicule. D'autant plus que le pneu se trouve en première ligne lorsqu'il s'agit d'absorber les irrégularités et les obstacles plus ou moins agressifs de la route.

Guider

Un pneu doit être capable de répondre instamment et le plus fidèlement possible aux sollicitations du pilote venues du volant. La construction du pneu et son centrage ont une influence directe sur ce temps de réaction.

Transmettre

Non seulement le pneu doit transmettre la puissance du véhicule au sol, mais sa construction et sculpture doivent également lui permettre de conserver son efficacité sous les effets du couple, que celui-ci soit positif (accélération) ou négatif (freinage).

Résister

Malgré les agressions répétées liées au roulage en conditions extrêmes (haute vitesse soutenue, températures élevées, groupes de spéciales longues, agressions du sol), le pneu doit conserver sa compétitivité dans le temps.

-Michelin

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC
Drivers Carlos Sainz
Teams Citroën World Rally Team