Pr?sentation du GP d'Brazilia par Michelin

LE TITRE A RIO POUR ROSSI & MICHELIN ? Valentino Rossi (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) pourrait devenir le premier Champion du Monde MotoGP, ce week-end. Si l'Italien est sacré, il offrira à Michelin un 11e titre consécutif en catégorie...

LE TITRE A RIO POUR ROSSI & MICHELIN ?

Valentino Rossi (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) pourrait devenir le premier Champion du Monde MotoGP, ce week-end. Si l'Italien est sacré, il offrira à Michelin un 11e titre consécutif en catégorie reine, soit le 22e titre en 27 années de participation . Pour y arriver, Rossi doit gagner et son coéquipier Tohru Ukawa (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) ne doit pas faire mieux que 4e. Rossi devra donc peut-être attendre encore un peu car Ukawa est abonné aux 3e places depuis trois courses. Quoi qu'il en s oit, les deux pilotes HRC sont les seuls à pouvoir encore prétendre au titre. Le champion sera donc un partenaire Michelin, surtout que les neufs premiers du championnat sont des pilotes Michelin.

Michelin a dominé cette première année de MotoGP. Sur les 11 épreuves déjà disputées, toutes les victoires, tous les records du tour et toutes les poles sont revenus à des pilotes Michelin. Sans parler des 32 places de podium (sur un total de 33) également prises par les partenaires du manufacturier français^Å Le développement a été particulièrement soutenu en 2002. Les ingénieurs Michelin ont conçu le S4, un pneu capable d'encaisser les puissances de plus de 200 chevaux des nouveaux quatre-temps. Depuis que lques courses, c'est sur le pneu avant que se concentrent les magiciens de Clermont-Ferrand. Leur dernier bébé apporte encore plus d'adhérence et de feeling aux pilotes qui l'utilisent. Les efforts sont énormes mais le résultat en vaut la peine. Michelin a remporté les 65 derniers GPs en catégorie reine et 103 des 104 dernières courses !

Pour la fin de saison, les experts en pneumatiques de l'équipe Michelin vont également devoir devenir des maîtres de la logistique. Il faut en effet acheminer tous les pneus nécessaires à six semaines de marathon qui vont amener les grands prix au Brésil, au Japon, en Malaisie et en Australie avant de rentrer en Europe pour terminer la saison à Valence, le 3 novembre. La période s'annonce donc particulièrement éprouvante pour tout le monde. Les pilotes, bien sûr, mais aussi leurs équipes, les usines et leur s principaux partenaires techniques comme Michelin. Car c'est la bagatelle de 2000 pneus qu'il faudra transporter et mettre à disposition des pilotes à chacune de ces courses.

LE PILOTE MICHELIN ALEX BARROS ET JACAREPAGUA

Il est l'homme phare de l'étape. Et samedi, le Brésilien Alex Barros (West Honda Pons NSR500-Michelin) fera tout pour remporter le GP de Rio. Barros, qui est né à Sao Paulo, n'a jamais gagné son GP national et cette année, il s'attend une nouvelle fois à d evoir se battre. La piste devrait en effet se montrer plus favorable aux puissants quatre-temps. Or Barros pilote une des " anciennes " 500 deux-temps. Rio est un circuit rapide et comporte de très longues lignes droites qui devraient permettre aux quatre- temps de profiter au maximum de leur avantage de puissance. Mais Barros, qui disputera là l'une de ses dernières courses au guidon d'un deux-temps, n'est pas homme à se décourager.

"Ce GP promet d'être difficile pour nous puisque Rio est un circuit rapide, " reconnaît Barros, qui a déjà remporté quatre GPs 500, tous avec Michelin. " Les quatre-temps sont nettement plus rapides en ligne droite. On ne peut même pas rester dans leur asp iration. Nous serons donc très désavantagés sur la principale ligne droite du circuit, même si je pense que nous serons peut-être plus rapides en virage. Je sais que je peux aller très vite dans la dernière partie du circuit et en plus je suis bon freineur , ce qui peut aider en bout de ligne droite. Mais sur la totalité d'un tour, les quatre-temps sont plus rapides. Il n'y a guère que le vendredi que nous pouvons espérer les battre parce que les quatre-temps ne sont pas encore réglées sur ces circuits où el les n'ont jamais été utilisées auparavant. "

Barros ne vient pas à Jacarepagua plus souvent que ses adversaires et ne peut donc pas compter sur une meilleure connaissance de la piste. Mais il y a déjà brillé, il y a deux ans par exemple, en terminant 2e derrière Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin). Sur ce circuit bosselé qui manque de grip, le pneu avant compte beaucoup et il est donc très important d'avoir un bon feeling. " Avec les bosses et vu la nature de la piste, on sollicite beaucoup le pneu avant à Rio, " confirme Barros. " Il faut donc beaucoup travailler sur l'avant de la moto et sur les réglages pour que la moto et le pneu soient en parfaite harmonie. Sinon, vous risquez de manquer de grip en fin de course. Depuis l'Allemagne, j'utilise le nouveau Michelin avant. Il est plus efficace et permet donc de rentrer un peu plus vite dans les virages. Il donne aussi un meilleur feeling, ce qui renforce ma confiance. "

Le grip à l'arrière est toujours important mais avec les derniers progrès réalisés par Michelin sur le S4, un pneu développé pour les quatre-temps mais qui s'est révélé tout aussi efficace sur les 500, Barros est comblé.

" Avec le S4, nous avons un bien meilleur niveau de grip cette année et nous avons donc pu aller encore plus vite que les années précédentes, " rappelle-t-il. " Mais ça n'a pas que des avantages car le S4 aide aussi les quatre-temps à passer leur puissance ce qui ne nous rend pas service ! En course, il n'y a semble-t-il pas beaucoup de différence entre les deux types de moto au niveau usure des pneus. Les moteurs quatre-temps sont moins agressifs, ce qui est plutôt bon pour les pneus, mais comme ce sont de s motos plus puissantes et plus lourdes, tout s'équilibre à peu près. Généralement, on arrive à passer des pneus légèrement plus tendres mais dans l'ensemble, je ne pense pas qu'il y ait un avantage d'un côté ou de l'autre. "

" J'ai hâte d'être à Rio cette année. Ce GP a vraiment explosé en terme d'affluence depuis deux ans. J'adore le public brésilien. Ils font beaucoup de bruit et pour moi ça fait une vraie différence. Je me sens vraiment soutenu là-bas. "

MICHELIN ET JACAREPAGUA

Dix grands prix ont déjà été disputés au Brésil, sur trois circuits différents : Goiania, Interlagos et Jacarepagua. Michelin en a gagné neuf et compte bien continuer sur cette lancée ce week-end. Jacarepagua présente de nombreuses difficultés que les pilo tes et leurs ingénieurs doivent maîtriser. Pour l'équipe Michelin, c'est une occasion d'en apprendre encore plus sur les performances des derniers pneus qu'elle a conçus.

En début d'année, c'est le S4 qui tenait le haut de l'affiche. Ce slick arrière de 16,5 pouces a permis un réel bond en avant au niveau des performances. Et cela seulement un an après la révolution déjà créée par le précédent 16,5 pouces de Michelin en 200 1. Depuis quelques semaines, Michelin s'est attaché à rendre ses pneus avant encore plus efficaces. Un nouvel avant a donc été présenté aux treize pilotes Michelin, qui l'ont presque instantanément adopté.

" Ce pneu devrait être très bien adapté à Rio parce qu'il donne beaucoup de feeling au pilote, " affirme Emmanuel Fournier, le responsable Michelin Grand Prix. " Le secret de ce feeling accru réside dans la carcasse du pneu mais je ne peux pas en dire plu s ! Pour Rio, nous utilisons une carcasse renforcée, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit plus dure. C'est plus compliqué que ça. Une carcasse moins résistante peut trop absorber. Elle devient alors une sorte de " tampon " entre la piste et la moto et empê che ainsi le pilote de bien sentir ce que le pneu fait sur le bitume. Pourtant, un pilote a absolument besoin d'un bon feeling pour exploiter tout le potentiel d'un pneu. "

" Nous avons essayé plusieurs types de gommes pour ce nouveau pneu avant et l'une d'entre elles a très bien fonctionné sur les dernières courses. C'est important pour nous, comme pour nos pilotes, car nous cherchons toujours à avoir au moins un type de gom me avant qui fonctionne pour tout le monde sur la plupart des circuits. Les pilotes veulent utiliser un pneu avant qu'ils connaissent bien donc il est très important pour eux de savoir qu'il peuvent au moins compter sur un pneu avant, quels que soient les problèmes qu'ils rencontrent. "

" Rio est parfois glissant, mais seulement quand la piste est sale. Quand elle est propre, le niveau d'adhérence est assez standard et certainement suffisant pour nous permettre de faire du bon travail. Nous verrons ce qu'il en est cette année. Mais de tou te façon plus nous avancerons dans le week-end plus la piste sera propre. Le seul problème c'est qu'il faut parfois plus d'un week-end de course pour la nettoyer complètement ! "

La saison 2002 est une année de transition pour la catégorie MotoGP, au sein de laquelle des quatre-temps de 990 cm3 sont opposés à des deux-temps de 500 cm3. Le S4 donne de bons résultats sur les deux types de machines, néanmoins, Michelin propose à prése nt différents types de pneus S4.

" Nous commençons à partir dans des directions légèrement différentes pour les deux et les quatre-temps, " poursuit Fournier. " En début de saison, tous nos pilotes utilisaient plus au moins le même type de pneu. Mais nous savions déjà qu'une fois la saiso n bien lancée, nous serions probablement amenés à effectuer des développements différents en fonction du cycle moteur. Aujourd'hui, certains de nos pneus fonctionnent bien sur les deux motos, d'autres conviennent mieux aux quatre-temps et d'autres aux 500. Suite à ce que nous avons appris à Brno, le S4 quatre-temps utilise maintenant une gomme plus résistante. "

" Nous sommes très heureux de continuer à travailler sur nos pneus deux-temps car nous voulons que nos pilotes 500 aient toutes les chances de gagner. Ils peuvent utiliser des pneus plus tendres, ce qui peut les avantager en début de course du moment qu'il s parviennent à économiser leurs pneus dans les derniers tours. "

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Valentino Rossi , Alex Barros , Tohru Ukawa
Teams Repsol Honda Team