Motegi Michelin pr?sentation

Championnat du Monde Moto, saison 2001, 13e Èpreuve Grand Prix du Pacifique, Motegi - 5/6/7 octobre 2001 LA DERNIERE LIGNE DROITE Ce week-end, les Grands Prix se dèroulent au Japon pour la deuxiËme fois de l'annèe. Ce Grand Prix de Motegi...

Championnat du Monde Moto, saison 2001, 13e Èpreuve
Grand Prix du Pacifique, Motegi - 5/6/7 octobre 2001

LA DERNIERE LIGNE DROITE
Ce week-end, les Grands Prix se dèroulent au Japon pour la deuxiËme fois de l'annèe. Ce Grand Prix de Motegi marque le dèbut de la derniére phase de la saison 2001. Aprés cinq mois de courses en Europe, Motegi est le premier d'une sèrie de quatre Grands Prix lointains. Viendront ensuite l'Australie et la Malaisie les deux week-ends suivants. Puis, quinze jours plus tard, la saison s'achévera Rio de Janeiro, le 3 novembre.

Pour tous ceux qui travaillent sur les Grands Prix á les pilotes, leurs èquipes et leurs partenaires techniques, dont Michelin - ces courses hors Europe ne sont pas faciles. A la fatigue des vols long- courriers s'ajoute le stress de ces semaines de travail ininterrompu. Il faut organiser le transport de milliers de tonnes de frÍt, rèparties en grande partie dans deux Boeing 747 cargo. Michelin améne ainsi la bagatelle de 2 000 pneus sur chacune de ces quatre courses. Un quart de ces pneus est affrètè en avance par bateau et le reste par avion, avec des carcasses et des gommes spècifiques pour chacun des circuits. Le frÍt Michelin totalise environ 12 tonnes chaque course.

Nous touchons donc la fin du tout dernier championnat 500. En effet, l'an prochain la catègorie reine s'ouvre aux quatre-temps de 990cm3. Il ne reste donc plus beaucoup de temps avant le sacre de l'ultime Champion du Monde de l'histoire de la catègorie reine. Le favori est Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin), actuellement en tÍte du championnat avec 42 points d'avance sur Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin). Quelle que soit l'issue de la bagarre entre les deux Italiens, Michelin fÍtera son dixiéme titre consècutif en 500cm3 et le 21e depuis 1976, l'annèe du premier succés du manufacturier en 500.

Si Rossi jouit d'une grande avance au championnat, en course tout peut arriver. Ainsi personne ne prèvoyait l'issue du dernier Grand Prix, Valence. Sete Gibernau (Telefonica Movistar Suzuki- Michelin) a superbement nègociè la course par une mètèo humide et capricieuse pour remporter le premier Grand Prix de sa carriére tandis que Biaggi et Rossi assuraient en terminant respectivement 10 et 11e. D'ailleurs, la seule certitude en 500 actuellement porte sur la marque des pneus utilisès par le vainqueur. Comme les 49 victoires de Grand Prix 500 prècèdentes, celle de Gibernau fut acquise avec Michelin qui demeure invaincu depuis 50 Grands Prix.

MOTEGI ET LES PILOTES

C'est la troisiéme fois que Motegi reáoit le plateau des Grands Prix. Mais comme ce circuit est trés rarement utilisè dans le cadre d'essais privès, peu de pilotes le connaissent vraiment. En 1999, l'èpreuve inaugurale s'est dèroulèe sous une pluie tenace. C'est donc l'an dernier que les pilotes ont vraiment commencè apprendre ce tracè. Peu d'entre eux y sont retournès depuis. C'est le cas de Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin), qui effectue sa premiére saison en 500 cette annèe.

Ukawa a participè aux deux premiers Grands Prix de Motegi au guidon d'une 250. En 1999, il a terminè deuxiéme et l'an dernier cinquiéme. Mais c'est la premiére fois qu'il va affronter Motegi avec deux fois plus de chevaux maÓtriser. L'ex-champion du Japon 250 s'attend donc un week- end intèressant.

"Ce sera difficile," explique ce Japonais de 28 ans qui est actuellement 11e au championnat. "On dit que ce tracè est simple mais je ne suis pas d'accord. Certes, les virages ne sont pas trés compliquès, mais ils sont presque tous liès. Une erreur sur un virage et la trajectoire dans le virage suivant n'est pas bonne. La partie la plus compliquèe va du cinquiéme virage au virage V. Tout s'enchaÓne et il faut donc Ítre trés prècis pour garder une bonne vitesse et ne pas perdre de temps. On peut gagner ou perdre du temps dans ces cinq virages."

"A dire vrai, ce n'est pas un tracè que j'apprècie particuliérement, surtout les derniers virages dont je viens de parler. Les esses ressemblent un peu aux virages 3 et 4 Suzuka, ce qui est super. Mais contrairement Suzuka ils dèbouchent sur un virage nettement plus lent, le virage V. Comme la plupart des pilotes, je prèfére les virages rapides. Ils sont plus amusants et plus exigeants." "Sur une 500, les virages lents vont rendre Motegi encore plus difficile parce que l'accèlèration d'une 500 est trés difficile contrÙler sur les trois premiers rapports. En plus, les motos sont difficiles règler Motegi parce qu'il y a beaucoup de virages mais pas de longue ligne droite. Difficile de trouver les bons rapports de boÓte et les bons règlages de suspension."

La premiére saison 500 d'Ukawa n'a pas toujours ètè facile. Apprendre le pilotage d'une 500 ne l'est d'ailleurs jamais. Mais Ukawa a beaucoup appris cette annèe et a dèj montrè qu'il avait le niveau. Il a signè son premier, et pour l'instant unique, podium 500 au Grand Prix d'Afrique du Sud, en avril dernier. Et le mois dernier, au Portugal, il s'est qualifiè en premiére ligne. Mais Ukawa a aussi d subir quelques chutes durant son apprentissage.

"J'ai l'impression que mon pilotage de la 500 s'amèliore," dit-il. "J'ai commencè la saison en bonne forme et j'ai fait une belle course Suzuka avant de monter sur le podium pour la premiére fois Welkom. Mais ensuite c'est devenu beaucoup plus difficile. J'ai chutè et j'ai un peu perdu confiance. Participer aux 8 Heures de Suzuka ne m'a pas vraiment aidè non plus parce que j'ai d passer de la 500 la Superbike quatre-temps sans arrÍt. Mais je me sens nettement mieux maintenant. J'arrive faire glisser la roue arriére en toute confiance, ce que je ne pouvais pas faire en dèbut de saison."

"J'ai fait un grand pas en avant au Grand Prix de Brno, en ao t. Michelin y a amenè un nouveau pneu de 16.5 qui diminue le dribble. Ce pneu a une carcasse lègérement plus tendre, ce qui a pour effet de rèduire un peu l'adhèrence sur l'angle mais on gagne de la vitesse de passage en courbe avec le dribble amoindri."

LES PNEUS MICHELIN ET MOTEGI

Michelin est pour l'instant invaincu en 500 Motegi, et ce quelle que soit la mètèo. Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) y a remportè le premier Grand Prix 500 en 1999 par une pluie battante et a dominè l'èdition 2000 qui s'est courue sur le sec, malgrè une mètèo menánte. Les conditions de course vont donc nouveau jouer un rÙle trés important ce week-end.

"Pour nous, le plus gros probléme Motegi ce n'est pas la piste, c'est la mètèo," explique Jacques Morelli, responsable des Grands Prix Michelin. "A cette èpoque de l'annèe, les conditions mètèo sont trés incertaines au Japon et cela rend le choix des pneus trés compliquè. On peut mÍme dire que cela tient parfois de la loterie. La premiére fois que nous sommes venus ici, en 1999, on a pu voir ce que donnait la piste par temps sec et mouillè. MÍme l'an dernier, o il n'a pas plu, les conditions ont beaucoup changè. Par exemple, pendant la sèance chrono du samedi, la piste ètait 38 degrès. Mais le jour de la course elle est descendue 22 degrès. C'est une ènorme diffèrence qui oblige les pilotes prendre un risque au niveau du choix des pneus. Il devient difficile pour eux de se prèparer normalement la course dans ces conditions."

La plupart des pilotes pensent que Motegi offre un tracè assez simpliste qui ne sollicite pas l'intègralitè de leur technique de pilotage. Mais les nombreux virages lents mettent quand mÍme les pneus rude èpreuve, surtout l'arriére.

"C'est un circuit de virages lents avec une surface plutÙt lisse, ª ajoute Jacques Morelli. "Mais avec tous ces virages lents, les accèlèrations se font sur les rapports infèrieurs et c'est dur pour le pneu arriére, surtout si le pilote s'est trompè dans son choix. Ces accèlèrations font qu'il faut un pneu arriére robuste. Pour l'avant, comme les freinages violents sont nombreux et plusieurs zones de freinage sont en descente, il faut un pneu carcasse rigide avec une gomme qui donne beaucoup d'adhèrence. Il faut aussi une bonne dose de courage aux pilotes pour freiner aussi fort et aussi tard en descente ! ª

"L'an dernier, Roberts s'est imposè avec un pneu arriére de 16.5 pouces. Rossi et Biaggi, qui se sont disputès la deuxiéme place, ont tous deux utilisè des 17 pouces. Checa, qui a terminè quatriéme, a lui utilisè un 16.5. Mais l'èpoque, plusieurs pilotes rencontraient des problémes de dribble lorsqu'ils essayaient d'utiliser le 16.5. Comme ce pneu donne une bien meilleure adhèrence, cela gènére parfois du dribble, qui peut Ítre èliminè en peaufinant les règlages de la moto. Mais nous avons beaucoup travaillè le sujet et nous avons beaucoup progressè il y a deux mois gr ce un nouveau pneu dotè d'une carcasse moins rigide. Il donne beaucoup moins de dribble." <pre> MOTEGI EN CHIFFRES Record du tour Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) 1'50''591 156.283 km/h (2000) Pole position 2000 Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) 1'49''954 Rècents vainqueurs Motegi 2000 Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) 46'23''327 1999 Kenny Roberts (Suzuki Grand Prix Team-Michelin) 51'54''386 (Grand Prix du Japon, course mouillèe)

LES PARTENAIRES MICHELIN - Catègorie 500cc (liste provisoire) No. Pilote Nation. Constructeur Team 1 Kenny Roberts USA Suzuki Telefonica Movistar Suzuki 3 Max Biaggi ITA Yamaha Marlboro Yamaha Team 4 Alex Barros BRA Honda West Honda Pons 5 Garry McCoy AUS Yamaha Red Bull Yamaha WCM 6 Norick Abe JPN Yamaha Antena Tre Yamaha d'Antin 7 Carlos Checa SPA Yamaha Marlboro Yamaha Team 8 Chris Walker GBR Honda Shell Advance Honda 9 Leon Haslam GBR Honda Shell Advance Honda 10 Jose Luis Cardoso SPA Yamaha Antena Tre Yamaha d'Antin 11 Tohru Ukawa JPN Honda Repsol-YPF Honda Team 12 Haruchika Aoki JPN Honda Arie Molenaar Racing 14 Anthony West AUS Honda Dee Cee Jeans Racing Team 15 Sete Gibernau SPA Suzuki Telefonica Movistar Suzuki 16 Johan Stigefelt SWE Sabre V4 Sabre Sport 17 J¸rgen vd Goorbergh NED Proton KR3 Proton Team KR 18 Brendan Clarke AUS Honda Shell Advance Honda 19 Olivier Jacque FRA Yamaha Gauloises Yamaha Tech 3 21 Barry Veneman NED Honda Dee Cee Jeans Racing Team 24 Jason Vincent GBR Pulse Pulse GRAND PRIX 26 Vladimir Catska SVK Paton Paton 28 Alex Criville SPA Honda Repsol-YPF Honda Team 41 Noriyuki Haga JPN Yamaha Red Bull Yamaha WCM 46 Valentino Rossi ITA Honda Nastro Azzurro Honda 56 Shinya Nakano JPN Yamaha Gauloises Yamaha Tech 3 65 Loris Capirossi ITA Honda West Honda Pons

-michelinsport-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Max Biaggi , Carlos Checa , Garry McCoy , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Norifumi Abe , Alex Criville , Alex Barros , Tohru Ukawa , Sete Gibernau , Shinya Nakano , Kenny Roberts Jr. , Noriyuki Haga , Chris Walker , Olivier Jacque , Jose Luis Cardoso , Haruchika Aoki , Leon Haslam , Anthony West , Johan Stigefelt , Barry Veneman