Michelin vise la passe de trois en Espagne

C'est un championnat MotoGP tout neuf qui débarque en Europe ce week-end. Pour 2002, le règlement technique a changé et les traditionnelles 500cm3 deux-temps sont maintenant confrontées à des 990cm3 quatre-temps aussi puissantes que ...

C'est un championnat MotoGP tout neuf qui débarque en Europe ce week-end. Pour 2002, le règlement technique a changé et les traditionnelles 500cm3 deux-temps sont maintenant confrontées à des 990cm3 quatre-temps aussi puissantes que performantes. Les deux premières courses de la saison ont été gagnées par les quatre-temps mais à Jerez, les deux-temps ont les moyens de prendre leur revanche grâce à un tracé qui convient bien au tempérament endiablé de leurs moteurs.

Deux ou quatre temps, peu importe. Quoi qu'il arrive, Michelin entend bien continuer à dominer la saison 2002 en signant une troisième victoire dimanche. Sous la pluie de Suzuka, pour le premier GP de la saison le 7 avril dernier, Michelin a accompagné Val entino Rossi (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) vers la plus haute marche du podium. Deux semaines plus tard, le 21 avril, c'était au tour du coéquipier de Rossi, Tohru Ukawa (Repsol Honda Team RC211V-Michelin), de s'imposer et d'offrir une 2e victoire à Michelin, qui plaçait ses pilotes aux neufs premières places. A Jerez, les deux pilotes RCV restent favoris. Loris Capirossi (West Honda Pons NSR500-Michelin) et Daijiro Katoh (Fortuna Honda Gresini NSR500-Michelin), respectivement 3e et 4e à Welkom, sembl ent les mieux armés pour les priver de la victoire. Au championnat, les neufs premiers sont des pilotes Michelin.

Après Jerez, ce sera au tour du circuit du Mans d'accueillir le championnat MotoGP avec le GP de France, le 19 mai. La saison 2002 compte 16 courses et se terminera le 3 novembre à Valence, après quatre courses éprouvantes au Brésil, au Japon, en Malaisie et en Australie.

LES PILOTES ET JEREZ

Jerez accueille les Grands Prix moto depuis 1987. C'est un des circuits les mieux connus des pilotes car il est très souvent utilisé pour des essais d'intersaison. Mais cette année, Jerez a très peu servi car d'importants travaux y ont été réalisés. Les in frastructures des stands ont été reconstruites et le bitume de la piste a été refait. Voilà qui explique que la plupart des pilotes n'ont pas roulé à Jerez depuis le dernier GP d'Espagne, en mai 2001.

Pour Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team YZR-M1-Michelin), ce n'est pas un problème. Jerez compte parmi les circuits favoris de cet Espagnol de 29 ans. "El Toro", comme le surnomment ses fans, est actuellement deuxième au championnat derrière Rossi. Il est monté sur le podium à Suzuka et entend bien recommencer à Jerez.

"Je connais assez bien Jerez pour ne pas risquer de l'avoir oublié en un an, " blague Checa. " Il y aura peut-être quelques différences à cause du nouveau bitume, mais c'est pareil pour tout le monde. Avant, les pneus s'usaient beaucoup à Jerez à cause du bitume mais aussi des virages. Et même si le bitume a changé, le tracé est resté le même. Il y a toujours autant de longs virages rapides qui font encaisser beaucoup de g parce qu'on y prend beaucoup d'angle. Il faut donc un pneu arrière à l'enveloppe trè s stable pour Jerez, surtout en fin de course. En plus, comme il y a beaucoup de freinages appuyés, la carcasse du pneu avant doit pouvoir les encaisser, surtout dans le premier virage, à l'épingle qui suit la ligne droite du fond ou encore dans le dernier virage. Mais tout ça n'a jamais posé de problème à Michelin, dont la priorité est toujours de nous fournir des pneus adaptés aux spécificités de chaque circuit. "

"Toutes les parties du circuit sont importantes mais ce sont sans doute les deux derniers virages à droite qui comptent le plus pour réussir un bon temps à Jerez. J'adore ce circuit. Pour moi, c'est l'un des plus agréables parce qu'il a des virages très v ariés et qu'il faut constamment se battre sur la moto. C'est très amusant. "

Checa est ravi du changement de règlement. Il préfère les quatre-temps de grosse cylindrée aux 500 deux-temps qu'il pilotait depuis ses débuts en catégorie reine en 1995. Pour lui, la YZR-M1 convient bien mieux à son pilotage agressif. " Je la préfère à la 500, " confirme-t-il. " Il fallait piloter très propre avec la 500 mais avec le quatre-temps, je peux me montrer plus agressif et piloter davantage sur le pneu arrière, ce que je préfère. "

Checa reconnaît quand même que la M1 est plus éprouvante car elle est plus puissante et aussi plus lourde qu'une 500. En plus, le nouveau slick arrière Michelin de 16,5 pouces développé pour les quatre-temps donne un niveau d'adhérence bien plus élevé. Et quand un pilote a plus de grip, il va plus vite dans les virages et se dépense donc encore plus. De toute façon, la course moto n'est jamais facile. " Ce n'est pas de la course auto, " taquine Checa. " En moto, le pilote doit fournir un effort constant. I l doit bouger sans arrêt sur sa machine pour lui garantir la meilleure trajectoire possible. Son but est de trouver l'équilibre parfait à tous les endroits du circuit et il le fait en utilisant la poignée de gaz, les freins et la position de son corps. J'a dore. C'est vraiment fun. "

MICHELIN ET JEREZ

Si les pilotes connaissent bien Jerez, les ingénieurs Michelin le connaissent sans doute mieux que n'importe qui. Vu le nombre de séances d'essais qui y sont organisées, les équipes Michelin s'y rendent très régulièrement. Mais cette année, techniciens pne umatiques et pilotes sont dans la même situation : ils n'ont pas encore beaucoup d'information sur les caractéristiques du nouveau bitume.

Les chimistes de Clermont Ferrand n'ont donc pas préparé de gommes spéciales pour cette course. C'est néanmoins un grand choix de pneus qui seront mis à la disposition des pilotes lors de ce week-end espagnol. Chacun aura largement de quoi trouver la bonne combinaison en fonction de sa machine et de son propre style de pilotage.

"Avec le nouveau bitume, la piste nous est plus inconnue que d'habitude," confirme Emmanuel Fournier, le responsable Michelin Grand Prix. "Nous n'avons pu faire qu'une petite séance d'essais ici, en novembre dernier avec Honda. On ne mesure pas encore bien le niveau de grip de la piste et on ne sait pas si elle est très abrasive. C'est pour ça que nous amenons une palette de pneus plus large que d'habitude. Ce sont des pneus "standard" plutôt que spécifiquement étudiés pour un type de circuit donné. Mais à Jerez, cela ne devrait pas poser de problème. C'est un circuit qui ne présente pas de difficultés particulières pour les pneus."

Le nouveau slick arrière Michelin S4 de 16,5 pouces est la grande réussite pneumatique de ce début de saison. Tous les pilotes Michelin l'ont plébiscité, qu'ils possède un deux-temps ou un quatre-temps. A tel point que la version précédente du 16,5 pouces -- celle qui avait remporté toutes les courses de la saison dernière -- devrait bientôt disparaître !

"Nous avons conçu le S4 pour les quatre-temps mais en fait, il convient aussi très bien aux 500, " confie Fournier."Avec ce profil de pneu, on obtient tout ce qu'on pourrait demander à un pneu arrière :un bon comportement, une bonne endurance, un bon nive au de grip sur l'angle et une bonne motricité. Les deux types de motos sont très proches au niveau de l'usure des pneus. La vrai différence ne se fait pas sur le cycle moteur mais plutôt sur le type de pilotage ou la marque de la moto. Mais il nous reste e ncore beaucoup de développement sur ce pneu, surtout avec des quatre-temps qui sont eux-mêmes en constante évolution. C'est la règle en compétition -- le développement ne s'arrête jamais ! "

STATS JEREZ

Record du tour
Record du tour : Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin) 1'43''779, 153.429km/h (2001)

Pole position 2001
Pole position 2001: Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin) 1'42''739

Les Partenaires Michelin 2002 ( Liste provisoire )

Repsol Honda Team-Michelin (4T)
Valentino Rossi
Tohru Ukawa

Marlboro Yamaha Team-Michelin (4T)
Max Biaggi
Carlos Checa

West Honda Pons-Michelin (2T)
Loris Capirossi
Alex Barros

Fortuna Honda Gresini-Michelin (2T)
Daijiro Katoh

Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin (2T)
Shinya Nakano
Olivier Jacque

Antena 3 Yamaha-d'Antin-Michelin (2T)
Norick Abe
Pere Riba

-michelin racing-

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Max Biaggi , Carlos Checa , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Norifumi Abe , Alex Barros , Tohru Ukawa , Shinya Nakano , Daijiro Kato , Olivier Jacque , Pere Riba
Teams Repsol Honda Team