Michelin GP de France la course

L'empereur Romain de la 500 est le premier à battre Valentino Rossi cette année. Journée faste pour Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) ainsi que pour l'ensemble de son équipe. L'ex champion du monde 250 a signé une victoire sans ...

L'empereur Romain de la 500 est le premier à battre Valentino Rossi cette année.

Journée faste pour Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) ainsi que pour l'ensemble de son équipe. L'ex champion du monde 250 a signé une victoire sans équivoque aujourd'hui sur le circuit Bugatti du Mans, pour la quatrième manche du championnat du monde 500 2001. Biaggi a retrouvé la plus haute marche du podium en battant son propre coéquipier Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team-Michelin), deuxième de l'épreuve française, et le leader du championnat Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda- Michelin).

Biaggi vient de vivre deux Grands Prix très difficiles, en Afrique du Sud et en Espagne. Sa victoire n'en est donc que plus belle encore, surtout qu'elle vient après que le Romain ait signé la pole position hier, sa première de l'année. Même ses erreurs en débuts de course n'ont pu empêcher Biaggi de passer premier sous le drapeau à damier. A nouveau, cette course a vu les records fondre comme neige au soleil. Biaggi termine sa course 16 secondes plus tôt que le vainqueur de l'édition 2000 et plus d'un dixième sous le record du tour 2000 de Rossi. Les pilotes et leurs équipes mettent ces progrès constants sur le compte du travail continuellement réalisé par les équipes Michelin, dont les pneus permettent des performances toujours meilleures. Les quatre premières courses de la saison ont été plus rapides qu'en 2000, avec des différences allant jusqu'à 35 secondes !

« L'équipe a vraiment bien travaillée ce week-end, pour moi comme pour Carlos, » a expliqué Max Biaggi, tout sourire en descendant du podium. « Nous avons été considérablement aidé par les essais que nous avons réalisé au Mugello. Nous y avons essayé une configuration de châssis différente qui s'est immédiatement révélée meilleure. Nous avons également changé notre direction de travail sur les pneus, en optant pour une utilisation plus intensive des 16,5 pouces, ce qui nous permet de ne pas risquer de perdre du temps à passer sans arrêt des 16,5 pouces aux 17 pouces. »

C'est un pneu avant tendre et un arrière intermédiaire que Biaggi a choisi pour gagner au Mans. Une configuration qui s'est avérée idéale pour une piste mancelle chauffée à 30 degrés. Biaggi était dans le coup dès le départ, dans la roue du champion du monde en titre Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) avant de le doubler au cinquième tour. Mais deux tours plus tard, une erreur au rétrogradage forçait Biaggi à sortir de la piste. Pourtant, dix tours plus tard, il était à nouveau en tête. « J'avais pris de mauvais départs en Afrique du Sud et en Espagne mais là tout c'est nettement mieux passé et j'ai donc pu me battre pour la victoire dès le début, ce qui me réjouit, » a ajouté Biaggi.

Checa a choisi la même combinaison de pneu que son coéquipier et a tout donné pour rester dans sa roue, mais vers la fin de course c'est plutôt de l'arrière que l'Espagnol a senti le danger venir puisque Rossi revenait fort. « Mon début de saison a été catastrophique mais cette course montre que je suis à nouveau dans le coup, » a affirmé Checa, qui a dû déclarer forfait pour le GP d'Afrique du Sud suite à une chute en entraînement et s'est à nouveau retrouvé à terre lors des essais de la course suivante, à Jerez. « Nous avons travaillé très dur ce week-end et je crois que nous voyons enfin la fin de cette mauvais passe. J'ai pu mener la course pendant quelques tours mais Max était trop fort pour moi aujourd'hui. J'ai essayé de rester avec lui, puis j'ai vu sur mon panneautage que Rossi revenait sur moi. Je n'ai pas eu un seul tour tranquille. »

Vainqueur des trois premières courses de l'année, Rossi a quand même dû s'incliner. Un départ raté l'a certainement en partie privé d'une nouvelle victoire. Huitième au premier tour, l'Italien a mis un certain temps à revenir. C'est au onzième tour qu'il s'est installé à la troisième place. Rossi avait choisi un pneu arrière plus dur et a dû composer avec une roue arrière qui patinait avant que le pneu commence à mieux fonctionner.

« Je ne pouvais pas accélérer aussi tôt que je le souhaitais, » a regretté Rossi. « J'ai vraiment du cravacher pour doubler et une fois que j'avais enfin réussi à remonter à la troisième place, Checa avait quatre ou cinq secondes d'avance sur moi. J'ai vraiment attaqué mais il roulait fort et je n'ai jamais pu l'approcher d'assez près pour tenter de le doubler. Mais cette troisième place me suffit, je suis toujours en tête du championnat. »

Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin) a fait une très belle course en revenant de la 11e à la 4e place, juste devant Alex Crivillé (Repsol YPF Honda-Michelin), le vainqueur de l'édition 2000. Roberts n'a pas pu se maintenir et termine à la sixième place, son meilleur résultat de l'année, loin devant Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin). Noriyuki Haga (Red Bull Yamaha WCM- Michelin) et son compatriote Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin) ont chuté. Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) avait signé la pole provisoire vendredi mais il s'est cassé le poignet en chutant samedi matin et na donc pas participé à la course.

-Michelin

Michelin ETC ñ Communication CompÈtition 46 rue du Ressort TÈlÈphone : +33 (0)4 73 30 45 90 63100 CLERMONT-FERRAND - FRANCE TÈlÈfax : +33 (0)4 73 30 49 81 Internet : www.michelinsport.com

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Max Biaggi , Carlos Checa , Garry McCoy , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Norifumi Abe , Alex Criville , Tohru Ukawa , Kenny Roberts Jr. , Noriyuki Haga