Afrique du Sud pr?sentation de Michelin

WELKOM: LA COURSE LA PLUS DURE POUR LES PNEUS Il y a deux semaines, le Grand Prix du Japon à Suzuka a superbement inauguré la nouvelle ère des quatre-temps. Ce week-end, c'est au tour de l'Afrique du Sud de recevoir le championnat MotoGP. Sur...

WELKOM: LA COURSE LA PLUS DURE POUR LES PNEUS

Il y a deux semaines, le Grand Prix du Japon à Suzuka a superbement inauguré la nouvelle ère des quatre-temps. Ce week-end, c'est au tour de l'Afrique du Sud de recevoir le championnat MotoGP. Sur le circuit de Welkom, les pneus seront mis à bien plus rude épreuve qu'à Suzuka. Dans ce domaine, le circuit africain est même considéré comme le plus exigeant.

Dans la guerre des pneus de la catégorie MotoGP, c'est Michelin qui a gagné la première bataille. Sous une pluie battante, Valentino Rossi (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) a battu Akira Ryo (Suzuki) et les cinq des six premières places ont été conquises par des pilotes Michelin. Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team YZR-M1-Michelin) s'est classé troisième pour asseoir la domination des nouvelles 990 cm3 quatre-temps dans ces conditions difficiles. C'est Norick Abe (Antena 3 Yamaha-d'Antin YZR500-Michelin) q ui a terminé premier pilote deux-temps. Le Japonais a passé la ligne d'arrivée en 5ème position, derrière le pilote invité Shinichi Itoh (Team HRC Honda RC211V-Michelin). La veille, sur le sec, Rossi avait signé la pole même si Loris Capirossi (West Honda Pons NSR500-Michelin), 2ème temps à seulement 0''183 seconde, l'avait sérieusement menacé au guidon de sa 500 deux-temps. Les dix premiers se tenaient en seulement 0''896 seconde, neuf d'entre eux étant des pilotes Michelin.

La victoire de Rossi est une superbe récompense pour Michelin, qui depuis un an a fourni un travail de développement considérable sur les quatre-temps MotoGP de Honda et de Yamaha. Ces motos sont les machines de course les plus puissantes de l'histoire pui squ'elles flirtent déjà avec les 220 chevaux et devraient continuer à gagner en puissance lorsque la saison prendra son rythme de croisière avec la première manche européenne à Jerez, en Espagne, le 5 mai.

LES PILOTES ET WELKOM

Après un GP du Japon difficile, Loris Capirossi entend bien prendre une revanche sur ses concurrents pilotes de quatre-temps. Malgré une excellente deuxième place aux essais, l'Italien a en effet vécu une course décevante qui s'est terminée à la 9ème place , loin derrière Valentino Rossi. Capirossi pense être en mesure de mieux faire à Welkom, où il s'est battu pour la victoire lors des deux derniers Grands Prix. En 2000, l'année de son retour à la catégorie reine, il a terminé 3ème. L'an dernier, il s'offrait la 2ème place après une super be passe d'arme avec le vainqueur Rossi. Alors si, avant le début de la saison, Capirossi avouait ne pas sentir les 500 deux-temps capables de contester la suprématie des quatre-temps, sa prestation des essais à Suzuka indique le contraire.

"J'adore Welkom, c'est un circuit qui me va très bien," dit Capirossi. "A mon avis, l'écart entre les deux-temps et les quatre-temps y sera moins important qu'à Catalunya, où nous avons testé cet hiver, ou à Suzuka. J'attends donc un bon résultat."

"Même si j'ai un deux-temps, ma moto est nettement meilleure que celle de l'an dernier. La nouvelle NSR doit être au moins 50% plus efficace que le modèle 2000 que j'avais la saison dernière. Avec cette moto, il est nettement plus facile d'aller vite. Je n 'ai eu aucun mal à tomber mes temps d'une seconde sur la plupart des circuits ! La moto est plus équilibrée et use moins les pneus. En plus, les Michelin sont également en amélioration. Nous utilisons les mêmes 16,5 pouces arrière que les pilotes quatre-te mps. Ils ont plus de grip et sont plus constants. Ils rendent la moto plus stable et sont l'évolution logique des 16,5 que nous avions commencé à utiliser l'an dernier."

"Comme il fait souvent chaud à Welkom et que la piste est bosselée et glissante, les pneus y souffrent beaucoup. Mais j'adore cette piste et ses virages rapides. J'adore les virages rapides ^Ö je déteste les épingles. Les deux virages au début et à la fin d e la ligne droite du fond sont les plus importants du circuit. Ils sont tous les deux longs et rapides. Un pilote courageux qui les négocie bien peut donc y faire la différence. Dans le virage qui donne sur la ligne droite, il est très important de lever l a moto autant que possible pour passer la puissance sur la partie la plus large du pneu et mettre un maximum de gomme sur le bitume."

"Le pneu avant compte aussi énormément à Welkom. Pour moi, l'avant compte partout. Je le sollicite beaucoup et si je n'ai pas de feeling sur l'avant, je ne peux pas aller vite. Quel que soit le circuit, je commence toujours par travailler sur l'avant et en suite je passe au pneu arrière. Depuis deux ans, j'utilisais le même pneu avant mais cette année, les nouveaux Michelin avant sont mieux. Ils donnent plus de feeling et c'est exactement ce qu'il me faut pour faire des temps."

MICHELIN ET WELKOM

Les pneus souffrent beaucoup plus à Welkom qu'à Suzuka. La température de fonctionnement des pneus arrière est d'environ 20 degrés supérieure à celle de Welkom. Pas étonnant que le circuit africain représente le plus gros défi de l'année pour les ingénieur s Michelin.

"Welkom et Phillip Island sont les deux circuits les plus difficiles pour nous, mais à Phillip Island c'est surtout le pneu arrière qui est sollicité," explique Emmanuel Fournier, le responsable Michelin Grand Prix. "A Welkom, l'avant est également concern é et il chauffe beaucoup."

"Le circuit est difficile pour plusieurs raisons. Il est glissant, il est bosselé, il comporte des virages très rapides et en plus il y fait généralement chaud et il y a souvent de la poussière. Nous utilisons donc des carcasses très rigides pour les deux pneus pour éviter qu'ils ne chauffent trop." Les deux virages les plus exigeants sont les deux droits rapides avant la fin du tour. Dans ces virages, les pilotes sont sur l'angle pendant plusieurs secondes, à plus de 200 km/h. Le pneu arrière y patine et y souffre beaucoup. Mais l'avant doit aussi se montrer très résistant parce que les bosses et le manque de grip font sous-virer la moto. Les pneus sont poussés à leurs limites conduisant une sérieuse augmentation de température dans la gomme et la carcasse. "Nous avons des nouveaux pneus avant et arrière cette année donc nous avons hâte de voir comment ils vont se comporter sur les quatre-temps comme sur les deux-temps, " poursuit Fournier. " Le nouveau pneu avant donne plus de feeling et c'est exactement ce qu'il faut à Welkom. Presque tous nos pilotes utilisent déjà ce pneu et pourtant, il faut du temps pour qu'un pilote prenne confiance avec un nouveau pneu avant."

"Nous avons beaucoup travaillé sur les pneus avant mais le choix de ces pneus reste très subjectif pour les pilotes. Beaucoup sont très conservateurs pour le pneu avant parce qu'ils veulent un pneu qu'ils connaissent bien. Rossi, par exemple, est très cont ent du nouveau pneu avant que nous avons sorti fin 2001 mais il aime aussi deux autres types de pneus avec des carcasses différentes que nous lui avons donné à tester cet hiver. Il peut donc choisir entre trois pneus différents. Valentino fait partie de ce s rares pilotes capables d'être rapides avec plusieurs configurations différentes."

"Nous avons conçu notre nouveau pneu arrière avec une plus grande surface de contact au sol pour encaisser le surplus de puissance des quatre-temps. Mais ce pneu fonctionne aussi très bien sur les 500. Les six derniers mois, nous avons construit des pneus avec plusieurs profils différents mais aujourd'hui, nous n'utilisons que l'un d'entre eux. Celui qu'on avait essayé pour la première fois lors des essais du HRC à Jerez en novembre dernier." C'est Dominique Sarron ^Ö ex vainqueur de GP 250 - qui effectue le gros du développement initial des pneus Michelin. Ce travail s'effectue à Almeria, au sud-est de l'Espagne. Ce circuit est parfait pour le développement parce qu'il y fait beau même l'hiver et son tracé est varié et exigeant.

STATS WELKOM

Record du tour
Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin) 1'35''508, 159.894km/h (2001)

Pole position 2001
Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin) 1'34''629

Récents vainqueurs
1999 Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team YZR500-Michelin) 45'24''602, 156.938km/h
2000 Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM YZR500-Michelin) 45'38''775, 156.125km/h
2001 Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda NSR500-Michelin) 45'03''414, 158.168km/h

Les Partenaires Michelin 2002

Repsol Honda Team-Michelin (4T)
Valentino Rossi
Tohru Ukawa

Marlboro Yamaha Team-Michelin (4T)
Max Biaggi
Carlos Checa

West Honda Pons-Michelin (2T)
Loris Capirossi
Alex Barros

Fortuna Honda Gresini-Michelin (2T)
Daijiro Katoh

Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin (2T)
Shinya Nakano
Olivier Jacque

Antena 3 Yamaha-d'Antin-Michelin (2T)
Norick Abe
Pere Riba

- Michelin Racing

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Max Biaggi , Carlos Checa , Garry McCoy , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Norifumi Abe , Alex Barros , Tohru Ukawa , Shinya Nakano , Daijiro Kato , Olivier Jacque , Pere Riba , Shinichi Ito , Phillip Island
Teams Repsol Honda Team