Michelin Grand Prix du Japon presentation

Championnat du Monde de la Formule Un de la FIA 2001 Grand Prix du Japon ­ Suzuka - Dimanche 14 octobre 2001 Après un Grand Prix Américain rempli d'émotion, le magnifique tracé de Suzuka au Japon accueillera la 17ème et dernière...

Championnat du Monde de la Formule Un de la FIA 2001
Grand Prix du Japon ­ Suzuka - Dimanche 14 octobre 2001

Après un Grand Prix Américain rempli d'émotion, le magnifique tracé de Suzuka au Japon accueillera la 17ème et dernière épreuve du Championnat du Monde de la Formule Un.

"Et bien nous y voilà, dernière course de cette saison 2001, dernière course de notre première participation en Formule 1 "commente Pierre Dupasquier.

Aux Etats-Unis, sur le circuit d'Indianapolis, Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes) décrocha sa 20ème victoire et sa deuxième de la saison 2001.

Les résultats de ce dernier Grand prix ne furent pas à la hauteur des ambitions de Michelin malgré la très belle course d'Eddie Irvine (Jaguar Racing) qui termine à la 4ème place.

Les deux BMW WilliamsF1 pourtant bien qualifiées ne passent pas sous le drapeau à damier. Juan Pablo Montoya bien parti pour la plus haute marche du podium, après un très beau dépassement sur Michaël Schumacher, abandonna malheureusement au 39ème tour sur incident mécanique. Il signa au passage le meilleur temps au tour. Quant à Ralf Schumacher il sortit de la route au 37ème tour.

"Nous aurions pu arriver au Japon auréolés d'une victoire en Amérique car tout le monde a évidemment noté que lorsque Juan Pablo Montoya a été contraint à l'abandon, il possédait plus de 12 secondes d'avance sur un certain Mika Hakkinen qui un peu plus tard va passer la ligne d'arrivée en vainqueur... enfin that's racing ! "admet Pierre Dupasquier.

De l'autre côté du Pacifique ....

Le circuit de Suzuka au Japon, rapide et sinueux à l'image de Spa, privilégie les pilotes à la "grosse attaque". Seul tracé de la saison qui effectue un huit, les Formules Un devront parcourir 5,8 kilomètres au tour, à plus de 210 km/h de moyenne. La météo, souvent capricieuse à cette période de l'année sur cette partie du globe, pourrait bien ajouter du piment à l'épreuve. Quant aux qualifications, elles prennent, comme très souvent, un relief particulier du fait de la difficulté des dépassements.

"Malgré deux virages à 180 degrés, une épingle et une chicane, la vitesse à Suzuka se situe dans les valeurs hautes, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Avec nos partenaires, nous avons pu nous distinguer à plusieurs reprises dans des conditions similaires cette année. Nous y avons également remporté très brillamment les huit heures en moto ! Cela nous permet au moins de ne pas être trop dépaysés même si toutes disciplines confondues, nous n'y avons pas connu que des succès.

"Et puis nous n'y avons jamais roulé en pneus rainurés et nous savons que les transpositions sont impossibles, donc handicap maximum.

Ce type de circuit implique un compromis haute vitesse et adhérence en virage, ce qui se traduit par de hautes vitesses de pointe et de forts appuis aérodynamiques. Nos derniers développements à la fois mélanges et architectures devront répondre aux sollicitations atypiques de ce tracé." indique Pierre Dupasquier.

-Michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Mercedes , McLaren , Williams , Jaguar Racing