Michelin GP F1 Autriche, course

Juan-Pablo Montoya et Michelin sur le podium. Après avoir mené la quasi-totalité du Grand Prix d'Autriche (moins un tour lors des seconds ravitaillements), Rubens Barrichello a reçu l'ordre, par radio, de s'effacer et de laisser Michael ...

Juan-Pablo Montoya et Michelin sur le podium.

Après avoir mené la quasi-totalité du Grand Prix d'Autriche (moins un tour lors des seconds ravitaillements), Rubens Barrichello a reçu l'ordre, par radio, de s'effacer et de laisser Michael Schumacher s'imposer. Ce que le Brésilien a fait lors des tous derniers mètres de course Derrière lui, les deux BMW WilliamsF1 de Juan-Pablo Montoya et Ralf Schumacher terminent troisième et quatrième et permettent aux pneus Michelin de terminer une nouvelle fois sur le podium. Depuis le début de la saison, "Bibendum" a ainsi toujours été présent sur le podium

Au cours du premier tiers de course, le Grand Prix d'Autriche s'annonce des plus monotones, les deux Ferrari de Rubens Barrichello et de Michael Schumacher prenant le large au rythme effarant d'une à deux secondes d'avance au tour - il s'avérera plus tard que les monoplaces de la Scuderia sont parties pour ravitailler deux fois, alors que les BMW WilliamsF1-Michelin qui les suivent observent une tactique à un seul arrêt.

C'est alors qu'Olivier Panis, 13e, voit sa voiture le lâcher en pleine ligne droite des stands, au 23e tour. Un problème de transmission envoie sa BAR en toupie, et le Grenoblois reste bloqué sur la piste. Les organisateurs déploient alors le Safety Car pour permettre de dégager sa voiture, effaçant du même coup l'avance des Ferrari. Celles-ci en profitent pour ravitailler toutes deux en même temps.

La course repartie, Nick Heidfeld voit sa voiture le lâcher et partir en travers avant la deuxième courbe, la Remus Kurve. En glissade en marche arrière, sur l'herbe, l'Allemand ne parvient pas à ralentir sa machine qui vient heurter de plein fouet le cockpit de la Jordan de Takuma Sato. Le Safety Car est immédiatement re-déployé pour dégager le pilote nippon de la carcasse de sa voiture. Il est ensuite emmené en hélicoptère à l'hôpital de Graz.

Au 36e tour, Rubens Barichello reprend le large devant Ralf Schumacher et son frère Michael. Ce dernier se rapproche de Rubens Barrichello dans les derniers tours de course, après le ravitaillement de la BMW WilliamsF1. Juan-Pablo Montoya, sur l'autre BMW WilliamsF1, ravitaille de son côté 4 tours plus tard que son coéquipier. Roulant plus longtemps avec un réservoir vide, cette tactique lui permet de reprendre la piste devant l'Allemand. "La voiture a bien marché aujourd'hui, raconte le Colombien qui termine troisième. La stratégie était la bonne, les pneus étaient constants, rien à redire. "

Derrière les quatre pilotes de tête, Giancarlo Fisichella marque les premiers points de la saison de l'écurie Jordan, tandis que David Coulthard termine sixième et marque un point de plus pour l'écurie West McLaren Mercedes et pour Michelin. Son coéquipier Kimi Räikkönen, mieux qualifié que l'Ecossais, a vu son moteur partir en fumée au 6e tour déjà.

Plus loin, hors des points, Jenson Button finit 7e, alors que son coéquipier Jarno Trulli a abandonné au 45e tour avec sa Mild Seven Renault F1. Toujours en pneus Michelin, les deux Panasonic Toyota réussissent à terminer aux mêmes places que lors du dernier Grand Prix d'Espagne, mais en ordre inverse: Mika Salo devant Allan McNish.

Mark Webber ferme la marche, en 12e place sur sa KL Minardi Asiatech. Alex Yoong, son coéquipier, a vu son moteur prendre feu au 43e tour. Aucune des deux Jaguar n'a franchi la ligne d'arrivée, Pedro de la Rosa abandonnant au deuxième virage sur problème d'accélérateur, et Eddie Irvine stoppant au 39e tour sur problème hydraulique.

La journée vue par Michelin Pierre Dupasquier (Directeur de la compétition)

Trois voitures Michelin dans le top six mais vous terminez encore derrière les Ferrari - Quel est votre bilan du week-end?

"Je pense que nous avons peut être mal évaluée la pénalité pour le poids d'essence embarquée principalement en terme de contrainte sur les pneumatiques. Juan Pablo Montoya a utilisé le même train de pneumatique pour ses 71 tours et nous sommes très satisf aits de cette performance."

Nous avons vu la FIA scruter vos pneumatiques après la course?

"Oui, pour quelques raisons que ce soit, ils ont été très attentifs à l'état de nos pneumatiques, beaucoup plus qu'à ceux du vainqueur. Il n'était peut-être pas évident pour eux d'admettre la performance de Juan Pablo."

Juan Pablo a roulé avec un seul train de pneumatique, le plus "dur" des deux choix proposés. Est-ce que cela peut dire que votre approche pour ce circuit a été un peu trop conservatrice ?

"Non, car ce choix de pneumatique était suffisamment performant et très endurant donc ce résultat est extrêmement intéressant. Juan Pablo Montoya n'était pas moins rapide que Ralf. Si Juan avait terminé huitième je serais plus réservé mais globalement c'est plutôt satisfaisant."

Quels sont les autres pilotes qui ont effectué le même choix?

"Juste un, Allan McNish (Panasonic Toyota Racing). Si vous comparez son temps par rapport à son coéquipier Mika Salo, ils étaient très proches. Nous allons analyser toutes les données enregistrées aujourd'hui et comme nous sommes sur des nouvelles générations pneumatiques toutes les informations en course nous apportent des enseignements précieux pour l'avenir. "

Prochaine course, Monaco, un circuit atypique - Quelle sera votre offre?

"Effectivement, c'est un circuit très à part. L'an passé nos pneumatiques avaient souffert de l'antipatinage, récemment introduit. Notre technologie a évolué et je suis certain que les choses seront différentes cette année. Les vibreurs et les rails sont des problèmes que nous ne pouvons pas résoudre, en revanche, nous allons développer nos mélanges pour la très faible vitesse moyenne des voitures sur le circuit de la principauté."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Toyota Racing , Minardi , Jordan