Michelin GP du Malaisie pr?avue

Championnat du Monde de la Formule Un de la FIA Grand Prix de 2002 Malaisie -- Sepang - Dimanche 17 mars 2002 Après un premier Grand Prix d'Australie, emaille d'incidents spectaculaires, Michelin et ses partenaires se retrouvent ce week-end -17...

Championnat du Monde de la Formule Un de la FIA Grand Prix de 2002
Malaisie -- Sepang - Dimanche 17 mars 2002

Après un premier Grand Prix d'Australie, emaille d'incidents spectaculaires, Michelin et ses partenaires se retrouvent ce week-end -17 mars 2002- sur le somptueux et très moderne circuit de Sepang en Malaisie, pour disputer la deuxième manche du Championnat du Monde de la Formule Un.

La première epreuve s'est averee satisfaisante pour le manufacturier clermontois : une 2ème place avec Juan Pablo Montoya (BMW WilliamsF1 Team-Michelin) et une 3ème place avec Kimi Raikkonen (West McLaren-Mercedes-Michelin) qui s'adjuge en plus le meilleur temps en course. A noter que 7 voitures sur 8 à l'arrivee etaient equipees de pneumatiques Michelin.

"La première marche du podium nous a echappe mais nous avons tire de bons enseignements à Melbourne, sur piste sèche et constante." declare Pierre Dupasquier.

Sepang : un circuit rapide, une piste large et une meteo tropicale

Le trace du circuit de Sepang, d'un developpement d'un peu plus de 5,500 kilomètres, est une succession de plusieurs courbes rapides et quelques virages lents. La largeur de la piste facilite les depassements. La temperature est plus elevee qu'à Melbourne et la surface abrasive genère une usure importante des pneumatiques.

En 2001, sur ce circuit, Ralf Schumacher avait offert à Michelin ses deux premiers points en terminant à la 5ème place.

"Nous etions tellement dans l'inconnu que son 3ème temps en "qualification et ces deux points nous avaient permis d'esperer une "competitivite correcte" explique Pierre Dupasquier. Cette annee, compte "tenu de notre experience, nous proposerons deux nouvelles versions "architectures et melanges - mais rassurez-vous, reglementaires dans la "lettre et l'esprit des officiels de la FIA"

D'un continent à l'autre

Les Grands Prix lointains sont source de fatigue et de tension pour les equipes et les pilotes. Il faut supporter les decalages horaires à des milliers de kilomètres des quartiers generaux europeens, les differences de climat et les vols longs courriers. Pour Michelin c'est un vrai challenge technique et logistique. Une fois l'Europe ralliee, les ingenieurs doivent rapidement apprehender l'offre du Grand Prix à venir, en fonction des dernières informations glanees sur le terrain dans des conditions de course.

"La grande reactivite de nos ateliers de fabrication à Clermont Ferrand nous permet d'affiner notre offre avant chaque Grand Prix et de travailler en flux tendus" explique Gerald Brussoz (Responsable du developpement Formule Un) "Les tests que nous avons effectues cette semaine au Castellet et à Silverstone nous ont permis d'ajuster notre proposition pour le Grand Prix du Bresil. Quant aux pneumatiques pour Sepang, c'est grâce aux donnees acquises à Melbourne que nous avons pu decider des variantes architectures et gommes. La production des pneumatiques s'achèvera dans la nuit de vendredi à Samedi pour un depart par route sur Amsterdam et enfin par containers sur Kuala Lumpur."

Après Sepang, les equipes partiront pour le Bresil avec entre deux une semaine d'essais à Barcelone

-michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Mercedes , McLaren , Williams