GP Monaco Michelin course

Victoire mémorable de Coulthard et Michelin à Monaco David Coulthard, a signé une superbe victoire au 60ème Grand Prix de Monaco, sur sa West McLaren Mercedes équipée de pneumatique Michelin. C'est la 12ème victoire du pilote Ecossais et...

Victoire mémorable de Coulthard et Michelin à Monaco

David Coulthard, a signé une superbe victoire au 60ème Grand Prix de Monaco, sur sa West McLaren Mercedes équipée de pneumatique Michelin. C'est la 12ème victoire du pilote Ecossais et sa deuxième à Monaco. Le manufacturier clermontois place trois voitures dans les quatre premiers. Ralf Schumacher (BMW WilliamsF1 Team-Michelin) termine troisième.

C'est de main de maître, en tête de bout en bout, que David Coulthard a remporté le Grand Prix le plus difficile de la saison. Un David Coulthard très heureux puisque jusque-là il n'avait signé que deux troisièmes places, au Brésil et en Espagne. " C'est incroyable, jubilait-il à sa descente du podium. Il semblait qu'il serait très difficile pour nous de remporter un Grand Prix cette saison, et tous nos espoirs s'étaient tournés vers une victoire à Monaco. Tout a magnifiquement fonctionné ici, et après le premier virage, la seule question était de rester loin des rails de sécurité. " Derrière l'Ecossais, on retrouve le champion du monde en titre, Michael Schumacher. Qualifié troisième, le pilote Ferrari n'est pas parvenu à doubler Juan-Pablo Montoya, et s'est finalement retrouver derrière David Coulthard après les ravitaillements.

Au sein du team BMW WilliamsF1-Michelin, pour Juan Pablo Montoya, les espoirs de victoire s'envolèrent après un problème de moteur, au 47e tour. Juste derrière son frère durant une grande partie de la course, Ralf Schumacher termine ainsi troisième et revient exactement au même score que son coéquipier au championnat du monde, avec 27 points chacun. Jarno Trulli, sur sa Mild Seven Renault F1, termine quatrième après avoir dû passer toute sa fin de course à résister aux attaques de Giancarlo Fisichella, qui se classe cinquième. La bataille pour la sixième place fut tout aussi disputée entre Heinz-Harald Frentzen, qui parvient à la conserver jusqu'au bout, et Rubens Barrichello, qui finit hors des points après une course chaotique marquée par deux pénalités et un accrochage avec Kimi Räikköne Ce dernier, sur la deuxième West McLaren Mercedes, a été contraint à l'abandon au 42e tour suite à son accrochage avec le Brésilie

Du côté des autres pilotes chaussés de pneus Michelin, on trouve les deux Jaguar d'Eddie Irvine et Pedro de la Rosa, classées respectivement 9e et 10e. Mark Webber, sur sa KL Minardi Asiatech, termine juste derrière à la 11e place. Son coéquipier Alex Yoong est sorti de la route au 30e tour.

Les deux Panasonic Toyota ont bien figuré en début de course, occupant pendant longtemps les 8e et 9e places avant qu'Allan McNish parte à la faute au virage Sainte-Dévote, au 16e tour, et que Mika Salo ne l'imite, tapant les rails à 8 tours de l'arrivée.

Jenson Button, sur la deuxième Mild Seven Renault, avait abandonné au 52e tour.

La journée vue par Michelin Pierre Dupasquier (Directeur de la compétition)

Deuxième victoire de la saison pour Michelin - un week end très satisfaisant. Comment vous sentez-vous?

"Très content. C'est un bon week-end pour nous et David a fait un excellent travail dans des circonstances difficiles, car Monaco est un tracé compliqué et il n'est pas aisé de battre Michael Schumacher^Åmais il l'a fait. De plus, Ralf Schumacher et BMW WilliamsF1 Team se classent troisième, Jarno Trulli a marqué un point pour Renault F1 et Juan Pablo Montoya était second jusqu'à ce qu'il ait un problème moteur. Je pense que nous pouvons dire que le pneu que nous avons développé spécialement pour Monaco était très performant."

Ralf s'est arrêté une seconde fois au stand et il semblait avoir un problème avec son pneu arrière gauche. Que s'est-il passé?

"Ces pneus pour Monaco étaient nouveaux. Nous les avons testés pour la première fois la semaine dernière mais ils n'avaient jamais roulé en conditions de course auparavant. Le mélange était très "soft" donc très sensible à l'usure et aux coupures. Concrètement, une partie de la bande de roulement s'est détachée mais sans aucun risque pour la sécurité. Les nombreux débris ramassés sur la piste, suite aux différents incidents, ont pu être un facteur aggravant."

Cette victoire est la première depuis la Malaysie. Est-ce un tournant décisif?

"Pas vraiment. Nous avons développé spécifiquement un pneu pour Monaco et il a prouvé qu'il était efficace, mais nous aurons besoin d'une évolution entièrement différente pour Montréal, et également pour le Nürburgring. Pour l'instant nous n'avons pas fait notre choix pour le Canada. Montréal n'est pas un tracé agressif mais il est néanmoins dur sur les pneus du fait des freinages violents et des vitesses élevées. C'est une course délicate pour les manufacturiers et le résultat d'aujourd'hui ne présage pas de ce que sera la prochaine c ourse."

Comment est-ce que vous résumeriez le week-end de Monaco?

"Il y a plusieurs raisons d'être positif. Pas seulement du fait que nous avons battu Ferrari avec un nouveau pneu qui était performant, mais aussi parce que nous avons réuni de précieuses données pour le futur. C'est bien d'être devant Michael Schumacher et de gagner, mais il est difficile de ne pas le voir sur le podium^Å "

David Coulthard a remporté brillamment sa première victoire de la saison. Avez-vous un message à lui adresser ?

"David et son équipe ont fait un travail fantastique tout le week-end. J'aimerais le remercier et le féliciter ainsi que McLaren et Mercedes pour leurs efforts. Nous sommes contents d'avoir pris part à cette victoire."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi