GP du Japon Michelin qualifications

Michelin reçu quatre sur six Si la première ligne de la grille de départ du Grand Prix du Japon échappe aux pneus Michelin, ses pilotes parviennent à monopoliser les deux lignes suivantes, les deux West McLaren Mercedes précédant les deux...

Michelin reçu quatre sur six

Si la première ligne de la grille de départ du Grand Prix du Japon échappe aux pneus Michelin, ses pilotes parviennent à monopoliser les deux lignes suivantes, les deux West McLaren Mercedes précédant les deux BMW WilliamsF1. Les écarts très faibles en tête du classement laissent augurer d'une course plutôt disputée Les essais qualificatifs ont été interrompus près de 75 minutes en raison de la violente sortie de piste de la Panasonic Toyota d'Allan McNish.

Les essais entrent dans leur phase décisive, à un quart d'heure de leur conclusion, lorsque la Panasonic Toyota d'Allan McNish part en travers à la sortie du terrible virage 130R, souvent décrit par les pilotes comme le plus difficile de la saison - plus délicat à négocier encore que la fameuse Eau Rouge de Spa. La monoplace de l'Ecossais glisse avant de se redresser d'un coup sec pour partir en glissade de l'autre côté et venir frapper le rail de sécurité avec une rare violence, par l'arrière. La monoplace rouge et blanche est pulvérisée. Son pilote parvient toutefois à s'en extraire seul avant de se coucher dans l'herbe.

Conduit à l'hôpital du circuit, il ne révèle alors que quelques contusions et des douleurs à un genou. "Je vais bien," déclara-t-il un peu plus tard. "Je vais voir les médecins demain matin pour décider que faire, mais j'espère pouvoir disputer la course." Les essais ne reprirent qu'une heure et quart plus tard, le temps pour les commissaires de piste de remplacer la partie du rail arrachée par la Panasonic Toyota.

Les qualifications terminées, derrière les deux Ferrari, c'est David Coulthard, troisième, qui réalise le meilleur chrono des pneus Michelin, à un peu moins de huit dixièmes de la pole-position. "Je suis assez satisfait de notre performance," explique l'Ecossais. "Nous avons pu progresser en qualifications tout au long de la saison, et même si nous devrions viser plus haut, notre but immédiat était de nous qualifier devant les Williams, ce que nous avons réussi. Nous ne pourrons pas faire mieux cette saison, mais nous prouvons au moins que nous ne sommes plus très loin des Ferrari. Et que la saison prochaine pourrait s'avérer plus disputée."

Son coéquipier Kimi Räikkönen se classe quatrième. Il aurait pu faire mieux encore s'il n'était sorti trop large du premier virage lors de son tour le plus rapide. Il précède néanmoins les deux BMW WilliamsF1-Michelin. Ralf Schumacher se qualifie devant Juan-Pablo Montoya pour 63 millièmes de secondes: "C'est toujours sympa de se qualifier devant son coéquipier, même si l'écart, comme souvent, est très faible," soulignait Ralf Schumacher. "Nous ne sommes pas très heureux de voir les deux McLaren devant nous, mais je suis certain que nous allons leur rendre la vie difficile en course."

Juan-Pablo Montoya, sixième seulement, conclut 2002 avec sa plus mauvaise performance aux qualifications, à égalité avec... le premier Grand Prix, à Melbourne. "C'est vraiment décevant, cela ne fait aucun doute," concède-t-il. Heureusement, la course peut se révéler différente des essais. Derrière, les deux Mild Seven RenaultF1 sont groupées en dixième (Jenson Button) et onzième place (Jarnno Trulli). Mika Salo qualifie la première des deux Panasonic Toyota en 13e position, tandis qu'Allan McNish, qui n'a pu effectuer qu'un tour rapide avant son accident, se retrouve en 18e place. Chez Jaguar, Eddie Irvine se qualifie 14e et Pedro de la Rosa 17e. Les deux KL Minardi Asiatech ferment la marche, avec Mark Webber 19e et Alex Yoong 20e.

La journée vue par Michelin: Pierre Dupasquier -- Directeur Michelin compétition

Quel regard portez-vous sur la prestation d'ensemble des pneumatiques Michelin aujourd'hui avec cinq voitures dans les 10 premières?

"Nous savions très bien que c'était irréaliste de s'arrêter à ce nous avions vu vendredi et samedi matin, lorsque nous étions rapides. Notre seule déception est que nous n'avons pas été en mesure d'améliorer en fin de séance. Toutes nos voitures ont un pe u progressé, mais pas suffisamment, et nous avons perdu Eddie Irvine ,un de nos pilotes les plus compétitifs, qui a eu un problème et n'a pas pu compléter la séance."

Types Prime et Option: un choix s'est-il imposé pour la course?

"Les deux versions seront représentées en course avec une prédominance pour l'une d'entres-elles. Les équipes ont hésité assez longuement avant de faire le choix final car nos deux propositions sont semblables en performance et constance."

C'est un des circuits les plus abrasifs de la saison. Ayez-vous des inquiétudes concernant l'usure demain?

"C'est traditionnellement une course en deux arrêts et malgré les hautes températures que nous avons rencontrées lors des deux derniers jours nous n'avons absolument aucune inquiétude au sujet de l'usure."

Quelles sont vos impressions au sujet de la course de demain?

"Plus globalement c'est seulement notre deuxième année en Formule Un et je suis satisfait de la manière dont Michelin achève cette saison. Nous avons développé de bons produits, très rapides, constants et résistants lors des dernières épreuves - je suis c onfiant, nous faisons de gros progrès."

-michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Jenson Button , Ralf Schumacher , Pedro de la Rosa , Mark Webber , Kimi Raikkonen , Allan McNish , Alex Yoong
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi