GP du Japon Michelin course

TROIS PILOTES MICHELIN DANS LES POINTS Derrière un doublé de voitures rouges, Michelin place trois voitures dans les points, avec la West McLaren Mercedes de Kimi Räikkönen sur le podium. Le manufacturier français aurait marqué encore ...

TROIS PILOTES MICHELIN DANS LES POINTS

Derrière un doublé de voitures rouges, Michelin place trois voitures dans les points, avec la West McLaren Mercedes de Kimi Räikkönen sur le podium. Le manufacturier français aurait marqué encore davantage si deux de ses représentants les mieux placés n'avaient dû abandonner en panne de moteur. Juan Pablo Montoya termine quatrième et sécurise ainsi sa troisième place au Championnat du Monde des pilotes. BMW WilliamsF1 Team-Michelin avait d'ores et déjà assuré la deuxième place au Championnat du Monde contructeur lors de la précédente épreuve américaine.

Au départ de la course, derrière la paire de Ferrari, c'est David Coulthard, troisième aux essais, qui prenait le meilleur sur Ralf Schumacher. Ralf réussit à glisser sa BMW WilliamsF1-Michelin devant le nez de la West McLaren Mercedes-Michelin de Kimi Räikkönen et derrière, Juan-Pablo Montoya suivait dans la deuxième BMW WilliamsF1-Michelin.

Le peloton s'observait lorsque la West McLaren Mercedes-Michelin de David Coulthard ralentit pour rentrer aux stands et abandonner, au 8e tour déjà. "Je suis très déçu, parce que je pense qu'un podium était possible aujourd'hui, et j'aurais aimé terminer la saison de cette manière. Mais l'accélérateur est tombé en panne d'un coup, en raison d'une partie de l'électronique." Du coup, c'est Ralf Schumacher qui a hérité de la troisième place, et qui entendait bien la conserver jusqu'au bout. Il négocia parfaitement ses ravitaillement et était sur le point de finir sur la troisième marche du podium lorsque son moteur rendit l'âme à quatre tours de la fin. Dommage pour le 100e Grand Prix de l'Allemand, qui est tout de même classé 11e.

Du coup, ces deux abandons permirent à Kimi Räikkönen de grimper sur le podium. "Ce fut une course assez classique mise à part un problème d'accélérateur à quelques tours de l'arrivée. Heureusement, ça s'est réglé automatiquement avec notre système de réinitialisation. Ça me permet de terminer la saison comme je l'ai commencée, sur la troisième marche du podium. "

Derrière, Juan-Pablo Montoya classe sa BMW WilliamsF1 à la quatrième place. "La stratégie consistait simplement à ramener la voiture à la maison, et c'est ce que j'ai fait," commente le Colombien. "Au début, j'ai essayé de rattraper ceux qui me précédaient, mais sur la fin, après l'abandon de Ralf, l'écurie m'ademandé de lever le pied." Pour sa seconde saison en Formule 1, Juan-Pablo Montoya termine ainsi à la troisième place du championnat du monde. "Oui, j'en suis très satisfait", poursuit-il. "Ce fut une bonne saison, et mon seul regret est de n'avoir pas signé une seule victoire cette année."

Tandis que le Japonais Takuma Sato terminait à la cinquième place et marquait ses premiers points de la saison devant son public, Jenson Button terminait sixième sur sa Mild Seven RenaultF1 en pneus Michelin.

Jarno Trulli, son coéquipier, avait abandonné au 33e tour sur problème mécanique encore non identifié Mika Salo termine huitième sur sa Panasonic Toyota. "Ce n'était franchement pas une course très passionnante," se plaignait le Finlandais aux cheveux teints en bleu pour ce dernier Grand Prix.

Allan McNish, victime d'un terrible accident la veille au cours des essais, a disputé le warm-up du matin, mais fut empêché de participer à la course par les médecins de la Fédération Internationale de l'Automobile (la FIA).

Chez Jaguar, Eddie Irvine termine neuvième , tandis que Pedro de la Rosa a abandonné au 40e tour, sur problème de transmission Du côté de l'équipe KL Minardi Asiatech, Mark Webber se classe 10e et Alex Yoong abandonne au 15e tour.

La journée vue par Michelin: Pierre Dupasquier -- Directeur Michelin compétition

Quelle appréciation portez-vous sur la prestation des pneumatiques Michelin aujourd'hui?

"Ce résultat est dans la lignée de ce que nous avons vu de nombreuses fois cette année. Comme nous l'attendions nos propositions pneumatiques ont été rapides, solides et constantes. Le tracé était abrasif mais nous n'avons eu aucun problème d'usure. Nous nous associons à l'enthousiasme de la foule Japonaise pour Takuma Sato qui a fait une très belle course et nous sommes ravis pour Max Biaggi qui a gagné le Grand Prix Moto 500 à Sepang ce week-end avec Michelin."

Quelles étaient les différences entre votre Prime (A) et l'option (B) aujourd'hui?

"Ils étaient très proches en performance. Les deux étaient adaptés aux conditions d'aujourd'hui mais le Prime s'est montré légèrement plus compétitif, huit de nos partenaires l'avaient sélectionné."

Quel bilan tirez-vous de votre deuxième saison ? Quels ont été les aspects les plus positifs?

"L'année dernière nous prenions nos marques. Cette année nous avons affiné nos développements sur les bases des données acquises en 2001 et avons ainsi proposé à nos partenaires une série de produits solides, rapides et constants. Nous n'avons pas remporté autant de victoires que l'an dernier mais globalement nos pneus ont été beaucoup plus compétitifs. Nous avons 24 podiums à notre actif avec cette saison un pilote Michelin sur le podium lors de chaque épreuve. Enfin, 7 pilotes Michelin sont classés dans les 9 premiers au Championnat du Monde, ce qui est représentatif de notre compétitivité. Je tiens à remercier nos partenaires et les hommes de Michelin qui, à l'usine, au bureau d'études et sur les circuits, se sont dépensés sans compter et ont fourni un excellent travail."

Quels sont les développements à venir?

"Nous avons beaucoup d'idées intéressantes que nous allons rapidement intégrer dans notre programme de développement 2003. Nous avons identifié certaines voies de progrès qui nous permettraient de faire un pas en avant - les essais reprendront donc mi-novembre avec de nouveaux mélanges et constructions. Bien que la saison soit terminée nous sommes résolus à continuer sur notre lancée, en resserrant les liens avec nos partenaires, et en nous montrant encore plus compétitifs la saison prochaine."

-michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi