GP des Etats-Unis course

Hakkinen remporte sa deuxième course de la saison - Irvine dans les points Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes) remporte le Grand Prix des Etats-Unis - avant dernière épreuve du championnat du monde - et sa deuxième victoire de la saison. Le ...

Hakkinen remporte sa deuxième course de la saison - Irvine dans les points

Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes) remporte le Grand Prix des Etats-Unis - avant dernière épreuve du championnat du monde - et sa deuxième victoire de la saison. Le pilote Finlandais qualifié 2ème s'élança néanmoins de la 4ème place ; les commissaires l'ayant pénalisé ce matin lors du warm-up quand il démarra des stands au feu rouge.

Le Grand Prix des Etats-Unis se présentait alors plutôt bien pour Michelin, Ralf Schumacher et Juan-Pablo Montoya se retrouvant respectivement deuxième et troisième sur la grille de départ, suite au déclassement de Mika Häkkinen.

Malgré tout, Mika, serein et absolument pas affecté sa nouvelle place prit le départ et s'appropria la victoire.

A l'extinction des feux rouges, c'est Michael Schumacher, parti de la pole-position, qui prit le meilleur sur le reste du peloton. Juan-Pablo Montoya était alors deuxième, mais ne tarda pas à céder aux attaques de Rubens Barrichello, parti pour ravitailler deux fois et donc plus léger que ses adversaires.

Le Colombien attendit dès lors patiemment derrière les Ferrari. Après le ravitaillement du Brésilien, Juan-Pablo Montoya remonta sur Michael Schumacher et le passa dans un superbe freinage, au premier virage du 34e tour. Accélérant la cadence et signant alors le meilleur tour en course, il démontra que ses pneus Michelin fonctionnaient très bien.

Sa cavalcade en tête n'allait malheureusement pas durer. Peu après son ravitaillement, au 39e tour, le Colombien ralentit et abandonna en pleine ligne droite, sur panne technique. "Dommage, parce que je pense que j'aurais pu gagner aujourd'hui mon deuxième Grand Prix consécutif", commenta-t-il.

Ralf Schumacher, son coéquipier abandonna deux tours avant Juan-Pablo Montoya sur sortie de route. "C'est entièrement de ma faute, une erreur de pilotage", avouait-il.

En tête de course, Mika Häkkinen joua la bonne tactique: ne ravitaillant qu'au 46e tour, il put rouler plus longtemps que ses adversaires avec un réservoir d'essence presque vide. Gagnant ainsi de précieuses secondes sur Michael Schumacher, le Finlandais ressortit des stands devant l'Allemand après son ravitaillement. Le tour était joué. Pour Mika Häkkinen, il s'agissait ainsi de sa seconde victoire de la saison.

Du côté des autres pilotes équipés de pneus Michelin, Eddie Irvine fit une course de toute beauté et marque les deux points de la cinquième place après avoir résisté au retour de Nick Heidfeld en fin de course. C'est la deuxième fois de la saison que l'Irlandais marque des points après sa troisième place de Monaco.

Son coéquipier Pedro de la Rosa termine 12e, derrière les deux Benetton Renault Sport de Giancarlo Fisichella et Jenson Button, 8e et 9e, et derrière la Prost Acer de Heinz-Harald Frentzen, 10e. La deuxième Prost de Tomas Enge termine 14e.

Les deux European Minardi durent abandonner, au 37e tour pour Fernando Alonso et au 39e pour Alex Yoong.

Suite à la course d'aujourd'hui, Coulthard est favori pour finir deuxième derrière Schumacher au championnat du monde. A sept points de Barrichello il ne reste plus que le Grand Prix Japonais à venir.

McLaren-Mercedes remporte la deuxième place au championnat du monde des constructeurs.

La journée vue par Michelin :
Pierre Dupasquier (Directeur de la Compétition) :

Déçu de ne pas quitter les Etats-Unis avec au moins un podium?
"Oui et non. Oui parce que nous n'avons pas pu concrétiser après des qualifications intéressantes. Non, parce que le rythme de Juan Pablo Montoya avant son abandon était excellent. Il visait la victoire, après un week-end passé tout entier à tenter de percer les secrets de la piste d'Indianapolis. Comme à son habitude, il a mené une course énergique et volontaire. Bravo."

Les Williams ont pris le départ avec des pneus préalablement rôdés sur près de 20 tours. Pourquoi?
"Ce n'est pas une stratégie inhabituelle. Disons qu'en général, lorsqu'une monoplace souffre d'un défaut de comportement en début de course, celui-ci ne fait qu'empirer au fil des tours, dégradant les pneus avant en cas de sousvriage, les pneus arrière en cas de survirage. Prendre le départ avec des pneus déjà rôdés permet de disposer de gommes dont le rendement est plus stable. Les performances sont un peu moindres, mais l'équilibre de la monoplace est bien meilleur en vue d'un long relais."

Les stratégies différentes choisies par Williams pour ses deux pilotes étaient-elles liées au comportement des pneumatiques?
"Je ne crois pas. L'équipe a connu des problèmes durant le warm-up. Les temps n'étaient pas constants, les monoplaces instables. Williams a opéré des changements de réglages avant le départ, sans vraiment pouvoir les valider en piste. Choisir une stratégie différente pour les deux pilotes relevait surtout de la prudence."

Quelles différences entre l'offre Prime et Option en course?
"Assez peu au niveau des performances, mais il faut dire que seulement deux pilotes avaient choisi notre pneu Prime pour la course. Côté usure, le pneu Option a parfois terminé des relais à la limite, mais il a tenu bon."

Montoya n'a pu revenir sur Michael Schumacher qu'après une quinzaine de tours. Grâce au rendement des pneumatiques?
"Oui, essentiellement. Il dégradait ses pneus bien moins rapidement que la monoplace qui était devant lui à ce moment."

La cinquième place d'Eddie Irvine, un autre motif de satisfaction?
"Et comment ! Eddie Irvine et Jaguar ont fait une course de toute beauté. Vraiment. Il faut rendre hommage à leur stratégie téméraire, et au pilotage d'Eddie, qui n'a pas commis une seule erreur. Nos produits lui ont permis de mettre en pratique un arrêt très tardif. Très positif."

-michelinsport-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Giancarlo Fisichella , Jenson Button , Ralf Schumacher , Pedro de la Rosa , Michael Schumacher , Heinz-Harald Frentzen , Rubens Barrichello , Mika Hakkinen , Nick Heidfeld , Tomas Enge , Alex Yoong
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Benetton , Minardi