GP de Malaysie: pr?visions d'avant-course de Michelin

Après l'ouverture des festivités 2001 en Australie, la caravane du Championnat du Monde de Formule 1 se retrouve ce weekend sur le somptueux circuit de Sepang, en Malaisie, exactement 21 semaines après que Ferrari y eut célébré sa double ...

Après l'ouverture des festivités 2001 en Australie, la caravane du Championnat du Monde de Formule 1 se retrouve ce weekend sur le somptueux circuit de Sepang, en Malaisie, exactement 21 semaines après que Ferrari y eut célébré sa double victoire lors du Championnat 2000. Les modifications du calendrier font que le Grand Prix disputé sur ce tracé ultramoderne, qui était l'an dernier l'épreuve de clôture de la saison, devient cette année la deuxième course du programme. Pour Michelin, ce sera de nouveau l'occasion de juger ses produits "à chaud", dans tous les sens du terme. Car "chaleur" devrait être le maître mot du week -end.

La première course de la saison s'est avérée très satisfaisante pour Michelin avec le cinquième temps aux essais qualificatifs de Ralf Schumacher et le quatrième chrono en course de Juan Pablo Montoya (BMW Williams F1 Team) au 40e tour.

Sepang est le plus moderne de tous les circuits de F1. Inauguré en 1999, ce tracé d'un développement d'un peu plus de 5,500 kilomètres se caractérise par une succession de courbes rapides et de virages lents et, également, par plusieurs courbes lentes au bout de longues lignes droites. Grâce à une piste relativement large , doubler durant les 56 tours de la course devrait être moins difficile qu'à l'accoutumée.

Le revêtement est plus abrasif qu'à Melbourne et la température ambiante devrait être beaucoup plus élevée. Il faut donc s'attendre à ce que les pilotes utilisent d es pneumatiques plus durs que ceux qu'ils avaient en Australie - ou alors à ce qu'ils fassent des arrêts plus fréquents aux stands.

Le revêtement du circuit a certes été refait entre 1999 et 2000, mais la surface est désormais plus lisse, ce qui fait pat iner et déraper davantage les voitures. Cela augmente la température des pneus qui, par conséquent, risquent de s'user plus vite.

"La chaleur sera l'un des facteurs clefs sur ce circuit," déclare Pascal Vasselon, responsable des Grands Prix chez Michelin. "Pour notre deuxième Grand Prix, nous allons avoir fort à faire."

On pourrait s'imaginer qu'à Sepang, Michelin se retrouve en terrain connu, par rapport à Melbourne, puisque le manufacturier y a remporté les deux derniers Grands Prix moto en catégorie 50 0 cm3. Il n'en est rien car, comme le souligne le Directeur de la Compétition, Pierre Dupasquier, il n'y a pas de comparaison possible entre les deux disciplines.

"Comparer une 500 cm3 et une monoplace de Formule 1 n'a aucun sens. Sur le papier, les rappo rts poids - puissance sont effectivement très proches, mais en F1 la surface de contact du pneu est environ 13 fois supérieure à ce qu'elle est en moto. C'est pourquoi, même si nous connaissons bien ce circuit pour y avoir effectué de nombreux essais et de n ombreuses courses en 500 cm3, cela ne signifie pas que nous puissions anticiper le comportement de pneumatiques à rainures des Formule 1. Si on ajoute à cela que nous avons toutes les chances d'essuyer quelques beaux orages tropicaux, nous partons avec une seule certitude : celle de revenir de Malaisie avec une foule d'informations nouvelles à mettre dans nos banques de données !"

Les pneumatiques prévus pour le Grand Prix de Malaisie

* Sec

Mélange 1: cette gomme devrait s'avérer plus performante dans de bonnes conditions d'adhérence. Un choix qui risque toutefois d'obliger à des arrêts plus fréquents. Mélange 2: c'est le mélange qui est considéré comme endurant. Cette solution, qui est capable de bien se comporter dans toutes les conditions, est moins sensible aux modifications de règlage de la voiture.

* Pluie

Trois solutions, en fonction des gommes et des profils retenus, pour faire face à toute la gamme de conditions météo envisageables.

-Michelin

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Williams