GP de Malaisie qualifications

LES FERRARI DEVANT . R ALF SCHUMACHER ET MICHELIN JUSTE DERRIE RE! Quelle fantastique séance de qualification que celle vécue samedi sur le circuit de Sepan g, en vue du Grand Prix de Malaisie, deuxième manche du championnat du monde de...

LES FERRARI DEVANT . R ALF SCHUMACHER ET MICHELIN JUSTE DERRIE RE!

Quelle fantastique séance de qualification que celle vécue samedi sur le circuit de Sepan g, en vue du Grand Prix de Malaisie, deuxième manche du championnat du monde de Formule Un 2001. Tout au long de ces essais, Ralf Schumacher, sur une BMW WilliamsF1 chaussée de pneus Michelin, est parvenu à lutter d'égal à égal avec les deux Ferrari.

Entre Ralf Schumacher, Michael Schumacher et Rubens Barrichello, la pole -position a ainsi changé de mains à huit reprises avant de voir le champion du monde en titre avoir le dernier mot dans les ultimes minutes de ces qualifications. A quelques secondes de l a fin de la séance, Ralf Schumacher était encore pointé en première ligne quand Rubens Barrichello, toujours en piste, parvint à s'intercaler entre les deux frères. Une séance de qualification somptueuse s'achevait, avec trois pilotes dans un mouchoir - R alf Schumacher concède moins de trois dixièmes au chrono de la pole -position - et loin devant le restant du peloton. Mika Häkkinen, quatrième, est ainsi pointé à plus de huit dixièmes du chrono de Michael Schumacher, et à plus d'une demi -seconde de son frè re Ralf.

Après les essais, si les deux pilotes Ferrari s'avouaient satisfaits de leur machine, qu'ils ont décrit comme fiable et bien équilibrée, Ralf Schumacher était tout surpris de se retrouver à pareille fête : "J'ai très vite réalisé qu'il allait fa lloir signer un chrono dans les 1:35 pour être compétitif aujourd'hui, racontait-il après les essais. Mais honnêtement, je ne savais pas, à ce moment -là, que ma voiture et mes pneus en seraient capables. Tout à la fin des essais, quand je voyais Michael to urner sur les écrans de TV, j'espérais qu'il commette une petite erreur pour rester devant, mais cela ne s'est pas produit. Je dois avouer toutefois que personne, dans l'écurie, ne s'attendait à ce que nous soyons si bien placés."

"Même si Michelin n'a ja mais tourné ici en F1, les pneus fonctionnent beaucoup mieux qu'à Melbourne il y a deux semaines. Les gens de Michelin travaillent très dur, mais je ne sais pas ce que les pneus donneront demain, sur la distance de la course." déclarait le pilote Allemand . Juan-Pablo Montoya, sur l'autre Williams -BMW, est pointé en sixième place, confirmant les qualités de la monoplace de l'écurie anglo -allemande et des pneus Michelin. Le Colombien prendra dimanche le départ de la troisième ligne, aux côtés de Jarno Trulli.

Eddie Irvine (Jaguar Racing) ne put se qualifier mieux que 12e juste devant la Prost -Acer de Jean Alesi. La deuxième Jaguar, de Luciano Burti, est classée au 15e rang et précède les deux Benetton-Renault de Giancarlo Fisichella et Jenson Button, resp ectivement 16e et 17e.

La Prost de Gaston Mazzacane s'est qualifiée 20e suivit des deux Minardi de Tarso Marques et Fernando Alonso.

La journée vue par Michelin :

Pierre Dupasquier (Directeur de la Compétition) : "Bien entendu, c'est un bon résultat et la continuité du travail que l'on a fait avec nos partenaires. Nous avons pu mesurer les progrès considérables que nos équipes ont réalisé depuis vendredi matin. En comparaison de l'Australie, sur ce circuit permanent moins évolutif, nous avons pu tr availler conjointement avec nos partenaires sur l'équilibre de la voiture et s'approcher petit à petit de la bonne utilisation du produit. Ici à Sepang, l'assemblage BMW Williams et Ralf Schumacher est très performant."

"Evidemment, la question de l'us ure se pose et nous avons vu l'année dernière notre concurrent terminer la course avec des pneumatiques totalement lisses. Cette année, nous ne savons pas réellement quelle va être la situation puisque nous n'avons aucune pratique de ce circuit. Je pens e que l'usure sera importante mais nous avons une bonne stabilisation qui devrait permettre aux voitures les moins exigeantes d'arriver sans problèmes à la mi -course. Peut -être que certaines écuries décideront de faire deux arrêts. L'appui aérodynamique es t bien sûr la clé pour « sauver » les pneus, donc on peut penser que les Ferrari vont être plus économes pour les pneumatiques que leurs concurrents."

-Michelin

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Giancarlo Fisichella , Jarno Trulli , Jenson Button , Luciano Burti , Ralf Schumacher , Gaston Mazzacane , Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Jean Alesi , Fernando Alonso , Tarso Marques
Teams Ferrari , Williams , Benetton , Minardi , Jaguar Racing