GP de Hongrie rapport preliminaire de Michelin

Après le Grand Prix d'Allemagne l'équipe Michelin aurait pu se rendre directement sur la prochaine épreuve sans passer par la case départ mais la Fédération Internationale Automobile (FIA), dans sa grande mansuétude, a gratifié de deux ...

Après le Grand Prix d'Allemagne l'équipe Michelin aurait pu se rendre directement sur la prochaine épreuve sans passer par la case départ mais la Fédération Internationale Automobile (FIA), dans sa grande mansuétude, a gratifié de deux semaines de calme le s acteurs du Championnat du Monde de la Formule Un. C'est donc le week-end prochain que Michelin retrouvera ses partenaires sur le circuit du Hungaroring en Hongrie.

Pour autant le service compétition de Clermont Ferrand n'a pas vraiment profité de cette trêve estivale mais a cumulé les victoires : Victoire aux 24 Heures de Spa - une des plus belles épreuves du Championnat du monde GT FIA. Victoire aux 8 heures de Suzu ka, célèbre épreuve d'endurance Moto avec Colin Edwards et Daijiro Kato sur Honda et enfin victoire et doublé pour Peugeot-Michelin lors de la 9ème épreuve du Championnat du Monde des Rallyes en Finlande. La domination sans partage concrétisée par Marcus G rönholm et Richard Burns donne ainsi à Peugeot-Michelin une avance de 25 points au Championnat des constructeurs.

Certes Michelin est allé gagner dans d'autres disciplines mais c'est aussi appliqué à analyser les résultats en Formule Un de Magny-Cours et d'Hockenheim.

"Rien de très nouveau" précise Pierre Dupasquier (Directeur Michelin Compétition) "si ce n'est qu'en France les McLaren-Mercedes ont largement dominé les débats et qu'en Allemagne se sont les BMW Williams qui ont été à leur avantage, même si Juan Pablo Mon toya, pour une fois, laissa échapper la pole position. Il ne nous reste plus qu'à tout mettre ensemble^Å"

A la conquête de l'Est:

Le Grand Prix de Hongrie est réputé comme un tracé délicat qui exige des pneumatiques à forte adhérence. D'une longueur de 3,975 km, il se compose de virages lents à faible vitesse nécessitant une bonne traction.

"C'est un circuit assez appuyé avec deux virages à 180° et toute une partie pif-paf dans le style de Montréal. La vitesse moyenne est de 185 Km/h donc plutôt basse. Le revêtement est assez usé, il faut trouver de l'adhérence et la chaleur peut être un fact eur de dégradation des pneumatiques. L'an dernier, la stratégie à deux arrêts semblait convenir mais sur ce circuit plus qu'ailleurs, les dépassements sont très délicats, c'est-à-dire que les positions sur la grille seront déterminantes." analyse Pierre Du pasquier. "Dans les deux versions que nous proposons, nous utilisons nos dernières architectures et avons choisi des mélanges adhérents mais résistants."

-michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Richard Burns , Colin Edwards
Teams Mercedes , McLaren , Williams