GP de France Michelin course

RAIKKONEN PROCHE DU SUCCES Kimi Räikkönen (West McLaren Mercedes-Michelin) allait décrocher le premier Grand Prix de sa carrière jusqu'à ce qu'il commette une légère erreur à cinq tours du drapeau à damiers qui donnant l'avantage à ...

RAIKKONEN PROCHE DU SUCCES

Kimi Räikkönen (West McLaren Mercedes-Michelin) allait décrocher le premier Grand Prix de sa carrière jusqu'à ce qu'il commette une légère erreur à cinq tours du drapeau à damiers qui donnant l'avantage à son poursuivant Michaël Schumacher (Ferrari). Le pilote Allemand fini donc par s'imposer et à décrocher du même coup son cinquième titre de champion du monde, égalant ainsi le célèbre record établi en 1957 par Juan-Manuel Fangio.

Derrière, Michelin parvient à placer huit voitures dans les dix premiers, avec les deux West McLaren Mercedes sur le podium, où Kimi Räikkönen devance David Coulthard. Les BMW WilliamsF1 Michelin terminent derrière les flèches d'argent.

Une nouvelle fois, le pauvre Juan-Pablo Montoya n'a donc pas pu transformer sa pole-position en victoire. Bien parti, il a largement mené la première partie de la course avant de perdre pied en fin d'épreuve, après son deuxième ravitaillement. Il termine finalement quatrième, juste devant Ralf Schumacher, son coéquipier de l'écurie BMW WilliamsF1-Michelin.

C'est donc Michael Schumacher qui remporte le Grand Prix de France sur sa Ferrari. A quelques tours de la fin, pourtant, il semblait que le Finlandais Kimi Räikkönen allait décrocher le premier Grand Prix de sa carrière, jusqu'à ce qu'il commette une légère erreur au freinage du virage Adelaïde, au 68e des 72 tours de course : " J'ai vu les drapeaux jaunes pour la sortie de route d'une Toyota, mais pas les drapeaux qui indiquent de l'huile sur la piste ", expliquait le Finlandais après l'arrivée. " J'ai bloqué mes roues avant, Michael est passé devant, et c'était fini. Bien sûr, je suis très déçu de ne pas avoir remporté cette course. J'étais si près d'y arriver que la déception a été terrible. Les derniers tours ont été très pénibles jusqu'à l'arrivée.

"David Coulthard, son coéquipier de l'écurie West McLaren Mercedes, termine troisième " La voiture était plus compétitive en course qu'elle ne l'a été de tout le week-end " avance l'Ecossais. " C'est très bon signe pour le futur. "

Au sein du BMW WilliamsF1 Team - Michelin, par contre, c'est la déception qui l'emporte. Alors que Juan-Pablo Montoya a mené 30 des 72 tours, il termine quatrième, sans avoir pu défendre ses chances au championnat du monde, dont il occupe désor mais la deuxième place à 62 points du nouveau champion du monde. " J'avais de gros problèmes avec l'équilibre de ma voiture, elle était très difficile à conduire ", explique le Colombien. Ralf Schumacher, son coéquipier, finit quant à lui à la cinquième place, à une seconde à peine du Colombien. Il dut observer deux pénalités de type " drive-through " pour avoir empiété sur la ligne blanche marquant la sortie des stands.

Jenson Button, qui sera remplacé la saison prochaine par le pilote Fernando Alonso actuellement chez KL Minardi Asiatech, marque le point de la sixième place sur sa Mild Seven Renault F1. Jarno Trulli, son coéquipier, a abandonné au 50e tour après avoir longtemps figuré à la septième place.

Chez KL Minardi Asiatech, Mark Webber termine huitième, son deuxième meilleur résultat de la saison après sa cinquième place du Grand Prix d'Australie. Alex Yoong a effectué un tête-à-queue en début de course. Il a roulé en dernière position le plus clair de l'épreuve avant de terminer 10e.

Les Jaguar n'ont pu confirmer leur forme des essais, puisque Pedro de la Rosa termine neuvième. Eddie Irvine roulait en septième position lorsque son aileron arrière s'est envolé en pleine ligne droite. Il est immédiatement parti en tête-à-queue au freinage de l'épingle d'Adélaide.

Allan McNish se classe 11e et dernier sur sa Panasonic Toyota, tandis que son coéquipier Mika Salo a vu son moteur partir en fumée au 49e tour.

La journée vue par Michelin: Pierre Dupasquier, Directeur Michelin compétition

Après avoir contenu Michaël Schumacher à la deuxième place, Kimi Räikkönen manque la victoire de peu en sortant de la piste et vous placez huit voitures dans le top 10 ... quel est votre bilan du week-end?

"Tout d'abord Félicitations à Michaël Schumacher qui remporte le Championnat du Monde aujourd'hui. Les observateurs auront constaté que nos pneumatiques ont été très compétitifs du début à la fin. Le résultat final n'enlève rien au mérite et à la qualité du travail qui a été effectué par West McLaren-Mercedes. Kimi Räikkönen a fait une course exceptionnelle et David Coulthard signe le meilleur temps en course, ils ont montré aujourd'hui leur capacité à pouvoir rivaliser avec le Champion du Monde en titre."

Est-ce que vos deux pneumatiques Option et Prime étaient en course?

"Oui, West McLaren-Mercedes et BMW Williams n'avaient pas fait le même choix. Une des versions était plus rapide de quelques dixièmes et au bout de 72 tours la différence peut-être significative. Nos deux propositions étaient bien centrées, constantes et nous ne n'avons noté aucun problème d'usure. "

Dans une semaine vous serez à Hockenheim sur un circuit modifié. Quelles seront vos propositions?

"Nous n'avons pas finalisé notre choix pour l'instant. D'après les simulations nous pensons que le tracé sera un peu plus "soft" que l'an passé puisqu'il a été entièrement refait et nous ne retrouverons pas les grandes lignes droites extrêmement rapides.

Nous essayons d'améliorer nos propositions course après course et c'est pour nous une grande satisfaction d'avoir apporté, comme ce week-end, des produits extrêmement compétitifs."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Jarno Trulli , Jenson Button , Ralf Schumacher , Michael Schumacher , Mark Webber , David Coulthard , Kimi Raikkonen , Allan McNish , Fernando Alonso , Mika Salo , Alex Yoong
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi