GP d'Italie rapport preliminaire de Michelin

Après un Grand Prix disputé dans les Ardennes belges le petit monde de la "Formula One Circus" se retrouvera le week-end du 15 septembre prochain en Italie sur le célèbre circuit de Monza pour disputer la 15ème manche du Championnat du monde...

Après un Grand Prix disputé dans les Ardennes belges le petit monde de la "Formula One Circus" se retrouvera le week-end du 15 septembre prochain en Italie sur le célèbre circuit de Monza pour disputer la 15ème manche du Championnat du monde et la dernière épreuve européenne.

A Spa, Kimi Räikkönen (West McLaren-Mercedes) manque la pole position de peu et Juan Pablo Montoya (BMW Williamsf1 Team) termine sur la troisième marche du podium. A trois Grand Prix de la fin de saison le pilote Combien garde ainsi toutes ses chances pour la deuxième place du Championnat du Monde des pilotes.

"Il y avait longtemps que nous n'avions pas entamé un week-end de Grand Prix de façon aussi convaincante." déclare Pierre Dupasquier. "Nos deux solutions pneumatiques retenues ont été fortes intéressantes et compétitives avec certaines nuances de rigidité. Que ce soit lors des essais du vendredi ou ceux de samedi matin Michelin a dominé et a relégué toutes les voitures concurrentes en fond de grille ... mise à part les indomptables voitures de la Scuderria."

Le Directeur de la Compétition ajoute: "En course Michaël a imprimé un rythme effréné: une seconde plus vite que son coéquipier Rubens Barrichello, et plus de trois secondes sur les voitures équipées des même pneumatiques ! Comment cela peut-il s'expliquer?"

Monza -- temple des Tifosis

"L'Autodromo Nazionale di Monza" illustre circuit construit en 1922 est situé à 15 kilomètres au Nord de Milan dans un parc municipal. D'un développement de 5,793 kilomètres ce tracé qui accueillera son 53ème Grand Prix cette année est le plus rapide de la saison avec des moyennes supérieures à 250 km/h et des vitesses de pointe avoisinant les 360 km/h.

Pascal Vasselon (responsable du Programme F1) explique quelles sont les contraintes du circuit Italien : "Monza est un tracé où l'on compromet largement l'appui en courbes pour favoriser les vitesses élevées en ligne droite. Il faut donc proposer des pneus qui vont compenser en partie cette absence d'appui pour négocier dans de bonnes conditions le passage des chicanes sévères et des virages tels que "Lesmo" et "la parabolica". Le grip est également valorisé au freinage où l'équilibre et la stabilité de la monoplace permettront de passer le moins de temps dans cette situation "Historiquement, Monza est une course en un arrêt. La pénalité du poids d'essence, de l'ordre de trois dixièmes par tour pour 10 kg, et la dégradation pneu ne sont pas très importantes."

La dernière séance d'essais à Monza a été très profitable aux équipes de Pascal Vasselon: "Nous apporterons à Monza des pneumatiques en parenté directe avec nos derniers essais de la semaine sur ce même circuit. Compte tenu de la configuration du circuit Italien et des températures qui devraient être chaudes c'est le bullage qui définit la limite. Nous amènerons donc deux nouvelles versions pour temps secs validées cette semaine. Nous espérons bien amener un avantage à nos partenaires à Monza, comme ce fut le cas à Spa." conclut-il.

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Mercedes , McLaren , Williams