GP d'Allemagne Michelin essais libres

Eddie Irvine (Jaguar Racing-Michelin) décroche le meilleur temps de cette première séance d'essais du Grand Prix d'Allemagne - 12ème épreuve du Championnat de monde. Les deux premiers pilotes sont équipés de pneus Michelin, et ...

Eddie Irvine (Jaguar Racing-Michelin) décroche le meilleur temps de cette première séance d'essais du Grand Prix d'Allemagne - 12ème épreuve du Championnat de monde.

Les deux premiers pilotes sont équipés de pneus Michelin, et c'est l'Irlandais qui signa le meilleur chrono en 1m41.424s juste 0,063 secondes devant Juan Pablo Montoya (BMW WilliamsF1 Team-Michelin), 2ème.

"les pneumatiques Michelin fonctionnent très bien ici associés à notre récent changement aérodynamique sur la voiture. Cet ensemble rend la voiture plus facile à conduire" a déclaré Eddie.

Le vainqueur du Grand prix d'Angleterre, Mika hakkinen (McLaren-Mercedes) se classa à la troisième place, devant les Ferrari de Rubens Barrichello vainqueur du Grand Prix d'Allemagne en 2000 et le champion duMonde en titre Michael Schumacher.

L'équipe Jaguar Racing a su trouver le bon réglage aérodynamique afin de négocier les hautes vitesses du circuit d'Hockenheim, permettant ainsi à Pedro de la Rosa de signer le 6ème temps juste devant Ralf Schumacher (BMW WilliamsF1 Team-Michelin).

Jean Alesi (Prost Acer-Michelin) a lui aussi réalisé de bons chronos et termine à la 8ème place.

Tout n'a pas été si bien pour la seconde BMW WilliamsF1 emmenée par Ralf Schumacher. Le pilote Allemand effectua de bon temps ce matin mais il sortit malheureusement de la piste lors de la 2ème séance et ne fut pas en mesure d'y prendre part de nouveau - l'utilisation de la voiture de réserve étant interdite pendant les essais du vendredi. Avec son chrono du matin, il fut crédité du 10ème temps - 5ème temps des pilotes équipés de pneus Michelin.

Les autres pilotes Michelin : Giancarlo Fisichella terminait 11ème alors que son équipier Jenson Button (15e) fut légèrement retardé par une sortie de route dans la matinée. Les pilotes European Minardi-Michelin, Fernando Alonso et Tarso Marques se sont classés respectivement 21e et 22e. Marques fit un tête à queue dans la seconde chicane alors qu'Alonso, juste derrière, sortit dans les graviers afin d'éviter la collision. L'équipier de Jean Alesi, Luciano Burti est positionné juste devant les deux Minardi (19e).

Enfin, Ricardo Zonta signa le 13è temps pour son retour au sein de l'équipe Jordan.

La journée vue par Michelin :

Pierre Dupasquier (Directeur de la Compétition) :

Quelles sont les contraintes qui s'appliquent sur un pneumatique lancé à 350km/h ?

"Elles sont énormes. Lorsqu'un pneu atteint la limite, c'est généralement dû à la vitesse. L'une de nos premières tâches, lors de la validation d'un pneumatique, est donc de vérifier son comportement par contrainte maximale : par fort carrossage négatif, à vitesse et à charge élevées, pour une pression donnée. Aujourd'hui, nous avons atteint 354km/h. De plus, même si les ailerons ne sont pas très braqués à Hockenheim, la charge aérodynamique n'est pas négligeable car elle augmente en fonction du carré de la vitesse. Evidemment, dans ces conditions, la marge de sécurité est moins importante. Lorsque cette marge s'amenuise, il faut s'assurer de la qualité du pneu, ne rien laisser au hasard. Nous surveillons donc de très près les conditions de fonctionnement du pneumatique."

Les manufacturiers doivent-ils prendre des risques pour garantir la meilleure performance possible ?

"Pas du tout. La marge de sécurité est certes plus faible ici, mais nous roulerons ce week-end et comme les autres week-end, avec un risque zéro. Nous avons toutes les garanties que nos produits seront fiables."

L'offre Prime et Option

"Hockenheim n'est pas très exigeant côté usure. Certes, les monoplaces glissent un peu dans le Stadium à cause du manque d'appui, mais rien de préoccupant. Nous avons apporté deux mélanges qui nous semblent convenir à la piste, et les essais de ce matin nous ont conforté dans notre choix. Les deux types de gommes sont compétitives, ce qui pourrait ouvrir une porte vers des stratégies de course intéressantes. Il semblerait que le week-end reste très chaud, mais l'un de nos mélanges peut se montrer tout à fait compétitif par des températures plus fraîches."

Le passage des chicanes, sur les vibreurs, peut-il endommager les pneumatiques ?

"Le passage des vibreurs peut effectivement fatiguer la structure, la carcasse du pneumatique. Cela dit, c'est souvent la roue délestée qui attaque le vibreur et cela limite les dégâts. Précisons qu'un pneu de F1 avec une architecture sophistiquée ne joue pas, à priori, le rôle d'amortisseur. Nous avons tenu compte de ces contraintes spécifiques afin de déterminer notre offre."

-Michelin

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi , Jaguar Racing , Jordan