GP d'Allemagne Michelin course

Deux BMW Williams -- Michelin sur le podium Michael Schumacher, couronné champion du monde 2002 le week-end dernier à Magny-Cours, a remporté le Grand Prix d'Allemagne devant son public. C'est la première fois que l'Allemand s'impose sur ce...

Deux BMW Williams -- Michelin sur le podium

Michael Schumacher, couronné champion du monde 2002 le week-end dernier à Magny-Cours, a remporté le Grand Prix d'Allemagne devant son public. C'est la première fois que l'Allemand s'impose sur ce circuit sur une Ferrari. Derrière lui, les BMW WilliamsF1-Michelin terminent sur les deux autres marches du podium, Juan-Pablo Montoya précédant Ralf Schumacher.

Le championnat du monde étant désormais joué et dans la poche de Michael Schumacher, l'intérêt des Grands Prix se reporte désormais sur le titre honorifique de vice-champion du monde.

Pour décrocher cette deuxième place, la lutte est des plus serrées entre Juan-Pablo Montoya, Ralf Schumacher, Rubens Barrichello et David Coulthard.

A Hockenheim, ces quatres pilotes ont tous finis dans les points, l'un derrière l'autre. Dès le départ, Ralf Schumacher a conservé l'avantage de sa place en première ligne et s'est glissé en deuxième position, juste derrière son frère aîné et juste devant le deuxième Ferrari de Rubens Barrichello.

Dans un premier temps, le retard accusé par la BMW WilliamsF1 -- Michelin sur la Ferrari s'accroît, pour se porter à un peu plus de cinq secondes aux environs du dixième tour. C'est alors que Ralf Schumacher force l'allure pour réduire l'écart, retombé à 2.4 secondes juste avant les premiers ravitaillements. Ralf joue alors de malchance, retenu par Jarno Trulli, puis par Jacques Villeneuve, et perdant trop de temps pour espérer prendre la tête.

Après les deuxièmes ravitaillements, toujours second, il doit même observer un troisième arrêt en raison d'un problème de pression hydraulique dans le moteur. Il termine troisième. " Si l'on considère tous les problèmes que j'ai rencontré aujourd'hui, je peux m'estimer heureux d'être troisième sur le podium", commenta-t-il après la course.

Devant lui, son coéquipier Juan-Pablo Montoya, longtemps quatrième, profite de ses ennuis pour finir deuxième. " Evidemment, je ne m'attendais pas à cette deuxième place, admet le Colombien. J'ai un peu profité des problèmes de Ralf et de Rubens, mais c'est la course. C'est mon meilleur classement en sept Grands Prix en dépit du fait que j'étais en pole les cinq fois précédentes. "

Pendant la course, Juan-Pablo Montoya fut l'auteur d'un dépassement incroyable sur Kimi Räikkönen, un mano à mano d'un demi-tour qui restera sans doute comme le plus beau duel de l'année.

Derrière, David Coulthard termine cinquième sur sa West McLaren-Mercedes. L'Ecossais s'est même vu prendre un tour en fin de course, fait dont l'Ecossais est peu coutumier. Son coéquipier Kimi Räikkönen a abandonné au 60e tour sur sortie de route.

Chez Panasonic Toyota, Mika Salo termine neuvième et dernier classé. Son coéquipier Allan McNish a abandonné sur casse moteur au 24e tour.

Les deux Jaguar n'ont pas terminé, Eddie Irvine abandonnant au 58e tour et Pedro de la Rosa au premier tour déjà.

Les deux Mild Seven Renault F1 ont connu le même sort : Jarno Trulli au 37e tour, et Jenson Button au 25e. La KL Minardi Asiatech de Mark Webber s'est retirée au 24e tour.

La journée vue par Michelin: Pierre Dupasquier (Directeur Michelin Compétition)

Une belle course disputée sous une forte chaleur et finalement les deux BMW Williams/Michelin-terminent 2ème et 3ème sur le podium. Etes-vous satisfait de la performance de vos pneumatiques ?

"Oui Beaucoup, nous étions bien centrés. Certains de nos partenaires avaient choisi l'option (B) et n'avaient pas beaucoup de marge d'usure. Quant à ceux qui avaient choisi le Prime (A) ils ont dû être également prudents dans son utilisation. Notre objectif était de produire ce type de pneus qui feraient un travail particulier - et ils l'ont fait."

Pouvez-vous nous dire quel a été le choix pneumatique de vos partenaires ?

"BMW Williams et West McLaren-Mercedes avaient sélectionné notre pneu le plus dur. Les autres équipes ont roulé sur la solution plus tendre et certaines avaient les deux versions en course."

L'usure est un point important dans ces conditions de course. Etes-vous satisfait de la constance de vos pneumatiques ?

"Oui tout à fait, je pense que nos pneumatiques ont montré qu'ils étaient très constants. Nous avons eu une amélioration systématique des temps au fils des tours et les BMW Williams se sont comportées à leur avantage avec des chronos en dessous de 1m17s, donc meilleurs que les autres concurrents. C'est une belle performance et très prometteur pour la fin de saison."

D'un point de vu manufacturier pneumatiques, que pouvez-vous nous dire au sujet de ce nouveau tracé d'Hockenheim ?

"Il y a eu une forte évolution tout au long du week-end, ce que nous attendions, mais le tracé ne s'est pas pour autant adouci par rapport aux premiers essais du vendredi. Habituellement il devient moins abrasif puisqu'il se charge en gomme - ici cela n'a pas été le cas même avec des fortes températures qui conduisent normalement à réduire l'usure. "

Avez-vous une idée de ce qui a causé la crevaison de Kimi Räikkönen ?

"Nous pensons que le pneu s'est coupé en passant sur des débris et qu'il a perdu lentement de la pression. Quand vous roulez vite sur un pneu dégonflé il finit par se dégrader complètement."

-michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Jarno Trulli , Jenson Button , Ralf Schumacher , Pedro de la Rosa , Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Mark Webber , David Coulthard , Jacques Villeneuve , Kimi Raikkonen , Allan McNish , Mika Salo
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi