GP Br?sil: Michelin, essais libres

Michelin place sept voitures dans les dix premiers David Coulthard (West McLaren-Mercedes /Michelin) s'empare de la pole lors de la première journée d'essai du Grand Prix du Brésil Les nouvelles évolutions pneumatiques amenées par Michelin...

Michelin place sept voitures dans les dix premiers

David Coulthard (West McLaren-Mercedes /Michelin) s'empare de la pole lors de la première journée d'essai du Grand Prix du Brésil Les nouvelles évolutions pneumatiques amenées par Michelin sur le circuit d'Interlagos semble bien fonctionner : vendredi, au terme de la première journée d'essais libres, le manufacturier clermontois réussissait à s'emparer des quatre meilleurs temps, tout en plaçant sept voitures dans les dix premiers La température était accablante sur São Paulo en ce vendredi de Pâques, et le week-end s'annonce à l'avenant. Sur le circuit, on mesurait ainsi 32 degrés à l'ombre, tandis que la piste accusait 45 degrés. Le matin, par des températures à peine plus fraîches, c'était Michael Schumacher qui signait le meilleur temps, sur sa toute nouvelle Ferrari F2002, avec un peu plus d'une seconde d'avance sur la BMW WilliamsF1 de Ralf Schumacher

L'après-midi, à l'issue de la deuxième heure d'essais, les équipes chaussées de Michelin reprenaient le dessus. En fin de séance, les chronos ont commencé à tomber comme si nous avions à faire à une séance de qualifications. C'est ainsi que le meilleur chr ono a été signé par la West McLaren-Mercedes de David Coulthard, près de trois dixièmes devant la BMW WilliamsF1 de Juan-Pablo Montoya.

A la surprise générale, Allan McNish place sa Toyota en troisième place, devant la seconde Williams de Ralf Schumacher. Les quatre pilotes se tiennent dans un mouchoir de quatre dixièmes de seconde et relèguent le premier pilote équipé de gommes Bridgestone, Michael Schumacher, en cinquième place. L'Allemand précède la deuxième West McLaren Mercedes de Kimi Räikkönen, tandis que son coéquipier de l'écurie Ferrari, Rubens Barrichello, se classe septième. Une petite déception pour le Brésilien, qui court ici pratiquement dans son jardin (sa famille réside derrière la ligne droite du fond du circuit !) Derrière Rubens Barrichello, Jenson Button place sa Renault F1 en huitième place. La première Jaguar, celle de Pedro de la Rosa, pointe le vert de son museau en 10e position, alors qu'Eddie Irvine, sur l'autre Jaguar, se classe 14e, juste devant la deuxième Toyota de Mika Salo.

En toute queue de peloton, l'on retrouve la Minardi de Mark Webber, 20e et celle d'Alex Yoong, 22e, qui prennent en sandwich la Renault de Jarno Trulli. Tombé en panne au tout début de la deuxième heure d'essais, ce dernier n'a pas pu y améliorer son chrono du matin

Pierre Dupasquier (Directeur de la compétition)

Même si les classements du vendredi sont peu révélateurs, le pronostic semble être bon pour les qualifications de demain ?

"Les deux solutions que nous avons apportées ont toutes les deux des qualités ^Ö mais une fois encore la différence varie selon l'utilisation de ces pneumatiques par les équipes, des voitures, et des conditions dans lesquelles les comparaisons ont été effec tuées. Pour l'instant le choix des équipes n'est pas encore fait."

Une belle performance de Michelin sur ce circuit l'an passé. Est-ce que les pneus ont évolué depuis cette dernière course ?

"Enormément. Il y a 12 mois c'était notre troisième course et nous n'avions aucune expérience des pneus rainurés. Notre première saison nous a permis de tirer de grands enseignements. Grâce à ces données nous avons développé une nouvelle génération de pneu s pour Interlagos que nous avons ajustée depuis Sepang. Nous pourrons nous prononcer sur le résultat de ces nouveautés après la course !"

Quelques problèmes de crevaison, avez-vous souffert de l'état de la piste en début de séance ?

"Oui nous avons eu des crevaisons - un trou - à l'arrière gauche sur la BMW Williams de Juan Pablo Montoya et également sur la Toyota d'Allan McNish. Nous savons ce qui a causé ces crevaisons puisque nous avons retrouvé des clous dans les pneus d'Allan McN ish. En début de séance, le tracé était très sale, les organisateurs ont sûrement fait le maximum pour nettoyer la piste mais apparemment ce n'était pas suffisant."

Prime ou Option, les choix peuvent être différents pour la course? "C'est tout à fait prévisible, mais il faudra attendre demain."

Vous avez indiqué que les stratégies peuvent être très variées en course ? "Je pense qu'ici tout est permis. Ferrari avait d'ailleurs, semble-t-il, programmé trois stops l'année dernière."

Etes-vous optimiste pour demain ?

"Pour le moment, oui."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi