Championnat du Monde de Formula Michelin review

Championnat du Monde de Formule Un de la FIA 2001 Grand Prix de Saint Marin ­ 15 Avril 2001 Un petit point de plus pour Michelin à l'issue de ce Grand prix ! Cette fois ci, c'est grâce à Giancarlo Fisichella (Mild Seven ...

Championnat du Monde de Formule Un de la FIA 2001
Grand Prix de Saint Marin ­ 15 Avril 2001

Un petit point de plus pour Michelin à l'issue de ce Grand prix ! Cette fois ci, c'est grâce à Giancarlo Fisichella (Mild Seven Benetton-Renault Sport-Michelin) qui, au 65e tour du Grand Prix du Brésil, a subtilisé la 6e place défendue par Jean Alesi (Prost Acer-Michelin). Bravo à l'équipe d'Enstone pour son premier point.

Du Brésil, on retiendra également la nouvelle brillante prestation de BMW WilliamsF1 Team-Michelin. C'est Ralf Schumacher qui place sa FW23/3 en première ligne au côté de la Ferrari de son frère et qui réalise le meilleur temps en course (au 38e passage). C'est aussi Juan Pablo Montoya qui offre aux spectateurs paulistes un dépassement d'anthologie sur Michael Schumacher (Ferrari), puis occupe la tête de la course durant 22 tours avec, dans son sillage, la monoplace rouge du Champion du monde en titre.

Avec une stratégie à un seul arrêt, Juan Pablo Montoya (BMW WilliamsF1 Team) pouvait légitimement espérer remporter sa première victoire en F1 dès son 3e Grand Prix, malheureusement la démonstration du Colombien s'est interrompue brutalement au 39e tour, sorti par Jos Verstappen, mais elle aura mis en effervescence le monde de la F1.

Jean Alesi (Prost Acer-Michelin) termine à la huitième place devant Tarso Marques (European Minardi-Michelin). Les pilotes Jaguar n'ont pas connu la réussite avec l'abandon d'Eddie Irvine en vue de l'arrivée, alors qu'il occupait la 6e place tandis que Luciano Burti renonçait au 30e tour.

Continuer notre apprentissage

Si Michelin n'a pas conclu son week-end pauliste par une victoire (c'est au Grand Prix du Brésil 1978 que Carlos Reutemann (Ferrari) avait offert au manufacturier son premier succès en F1), les ingénieurs et les techniciens de Michelin ont quitté l'Amérique du Sud avec un air de samba dans la tête : le sentiment de progresser de Grand Prix en Grand Prix a rassuré toute l'équipe clermontoise.

"La performance des deux BMW WilliamsF1 nous donne de bonnes raisons de penser que nos pneumatiques fournissent une prestation honorable y compris sur une longue distance", analyse Pierre Dupasquier. "Le meilleur temps en course de Ralf ainsi que les chronos réalisés sous une forte pluie nous laisse penser que nous sommes dans le coup... Un pas de plus est franchi mais il nous reste encore beaucoup, beaucoup de travail."

La saison est maintenant bien lancée et c'est l'autodrome Enzo et Dino Ferrari qui accueille le "F1 Circus" pour son retour en Europe. La samba brésilienne est remplacée par l'agitation toute latine des tifosi dévoués à la seule écurie qui existe à leurs yeux. Ils auront le privilège de voir apparaître les premières évolutions de certaines monoplaces tandis que les pneumatiques Michelin découvriront un tracé vallonné, long de 4,933 km et ponctué de quatre chicanes. Les monoplaces devraient y effectuer 62 tours soit 305,609 km.

"Nous ne connaissons pas plus Imola que Sepang ou Interlagos. Nous y avons bien fait une séance d'essais avec nos structures privées de développement l'an passé, mais la piste était tellement sale que la voiture soulevait un nuage de poussière derrière elle. Nous n'avons pas pu tirer beaucoup d'enseignements de cette séance", souligne Pierre Dupasquier. "La façon dont nous négocierons les courbes de Tamburello et d'Acqua minerale nous permettra de savoir si nous continuons à progresser."

-Michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Williams , Benetton , Minardi