Acquisition des droits de Prost Grand Prix

Maître Cosme ROGEAU, liquidateur judiciaire de la SA PROST GRAND PRIX rappelle qu'il a fixé au jeudi 28 février 2002 à 11h00 le délai de réception des offres de reprise de l'unité de production. Il précise que ce délai a été fixé...

Maître Cosme ROGEAU, liquidateur judiciaire de la SA PROST GRAND PRIX rappelle qu'il a fixé au jeudi 28 février 2002 à 11h00 le délai de réception des offres de reprise de l'unité de production.

Il précise que ce délai a été fixé pour permettre au cessionnaire éventuel d'incrire ses pilotes avant l'expiration du délai fixé par la FIA au 28 février 2002 à 16h00, heure de Paris.

Il indique qu'aucune offre de reprise de l'unité de production n'a été déposée dans le délai par lui fixé.

Il informe la presse que le Tribunal de Commerce de Versailles saisi d'une offre de reprise partielle portant sur :

1 - l'acquisition des droits de propriété intellectuel sur les châssis AP04 et AP05,

2 - l'acquisition des pièces et éléments de l'AP05,

3 - l'acquisition des droits attachés au contrat Concorde,

4 - la location des éléments de deux châssis AP04 et les pièces détachées correspondantes,

a par jugement rendu le 28 février 2002 à 15h10 heure de Paris ordonné la cession des éléments d'actif visés et le transfert de propriété à compter de son prononcé au profit de la société PHOENIX FINANCE LTD représentée par Monsieur Charles J. NICKERSON.

La régularisation des actes est en cours.

Maître Cosme ROGEAU souhaite attirer l'attention de tous sur le fait que la cession ordonnée par le Tribunal ne constitue en aucune façon une cession de l'écurie PROST GRAND PRIX.

Il précise que le matériel d'exploitation sera vendu aux enchères publiques dans les prochaines semaines conformément à une ordonnance rendue par Monsieur le Juge Commissaire le 19 février 2002.

Il confirme que le nom "PROST GRAND PRIX" n'est pas cédé.

Il rappelle qu'il recherche toujours des repreneurs pour les murs de l'usine de GUYANCOURT et pour la soufflerie de MAGNY-COURS.

Fait à Versailles, le 1er mars 2002.

Le Mandateur Judiciaire de la SA PROST GRAND PRIX, C. ROGEAU

-prost-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Automotive , Formula 1