39 points d'avance pour Bayliss sur Edwards

Alors que l'on aborde les six dernières courses du Championnat du Monde Superbike 2002 (Oschersleben, Assen et Imola), le leader Troy Bayliss (Ducati Infostrada-Michelin) compte 39 points d'avance sur le second Colin Edwards (Castrol Honda-Michelin) et 184 sur le troisième Neil Hodgson (HM Plant Ducati). Le titre est donc encore loin d'être attribué, chacune des six victoires restantes étant récompensée par 25 points. Bayliss comme Edwards peuvent encore être Champion du Monde, ce qui n'est plus le cas de Neil Hodgson définitivement distancé. L'avantage maximum cette année de Bayliss sur Edwards fut de 56 points après la 1ère manche de Laguna Seca.

La passe de 3 pour Edwards

E et même la passe de 4 si l'on tient compte de la victoire de l'Américain aux 8 Heures de Suzuka après avoir gagné Laguna Seca 2, puis Brands Hatch 1 & 2, soient 4 victoires consécutives. En effet, le Texan remportait, lors de la dernière manche du mondial Superbike disputée au Royaume-Uni, sa première double victoire de la saison 2002. Il en profitait pour se rapprocher de la tête du Championnat du Monde Superbike. "Je savais que gagner serait possible, mais j'ai raté mon départ. Puis je me suis concentré à fond et j'ai réussi à prendre assez tôt la tête de la course. Une fois devant, j'ai seulement regardé mon panneau d'affichage pour conserver un avantage d'environ une seconde. Cette course a été difficile en raison de la chaleur et pendant 25 tours, tout ce que j'ai entendu, ce sont 100 000 fans hurlant ! Nous n'avons pour ainsi dire rien changé sur ma SP-2 depuis le jeudi et Michelin a encore fait du bon travail au niveau des pneus. "

" Texas Tornado " s'imposa ensuite aux 8 Heures de Suzuka avec Daijiro Kato sur Cabin Honda-Michelin. "Ce fut dur mais la meilleure équipe a gagné. Kato a été excellent pendant la difficile dernière heure. Cette victoire est plus spéciale que les deux que j'avais obtenues ici auparavant en raison de l'aspect dramatique de la fin de course. Quand il a commencé à pleuvoir, je me suis dit " Je suis prêt à donner dix ans de ma vie pour que l'intensité de la pluie n'augmente pas ". J'étais dans le stand équipé et habillé, prêt à repartir. Mais la pluie s'est arrêtée après quelques tours et Daijiro a brillamment piloté. Je souhaite le remercier pour cette victoire. "

Edwards avait déjà gagné les 8 Heures de Suzuka l'an dernier sur Honda VTR 1000 SP-2 avec Valentino Rossi.

Les équipages équipés de pneumatiques Michelin ont remporté 14 fois les 8 Heures de Suzuka à l'occasion des 19 éditions dernières (entre 1983 et 2002).

Record toujours possible pour Bayliss

Alors qu'il reste 6 courses à disputer cette année, Troy Bayliss peut grâce à ses 14 victoires acquises depuis le début de la saison viser le record historique de Doug Polen (17 victoires en 1991 sur Ducati). Pourtant après une chute très rude pendant les essais du samedi lors de la dernière course à Brands Hatch, le Champion du Monde en titre n'a pu que limiter les dégâts en terminant 3ème et 2ème. "J'aurais préféré gagner, constatait l'Australien, mais c'est la course. Il faut prendre le bon comme le mauvais. Tout allait bien jusqu'à ce que je constate que je ne pouvais pas faire mieux, mais il est inutile de se taper la tête contre le mur. Je n'ai pas aimé ce week-end, j'étais déjà raidi à Laguna Seca et je le suis de nouveau ici. A la suite de ma chute de samedi je savais que je ne pourrais pas faire grand chose ici. Maintenant il y a un mois de repos et je peux me préparer pour les trois dernières courses. "

Troy Bayliss peut compter en Allemagne sur un soutien de poids avec Ruben Xaus (Ducati Infostrada-Michelin) qui remporta sa première victoire en mondial Superbike ici-même à Oschersleben en 2001. Le brillant Catalan avait terminé 2ème de la 1ère manche derrière Colin Edwards, l'an dernier.

Depuis que le Championnat du Monde Superbike a été créé en 1988, les pilotes équipés de pneus Michelin ont remporté 246 victoires en 361 courses (68%) et 9 titres mondiaux sur 13 attribués.

Lors des 20 courses déjà disputées en 2002, Michelin en a gagné 19 (dont 8 fois aux 3 premières places). Sur les 60 pilotes qui sont montés sur le podium cette année, 44 d'entre eux (73%) portaient une casquette Michelin, tout cela en équipant quatre pilotes.

Michelin et ses partenaires allemands

Michelin a le plaisir et le privilège d'équiper la plupart des grands constructeurs automobiles allemands en compétition. En Formule 1, nous sommes partenaires de BMW Williams F1 ainsi que de West McLaren Mercedes. A l'occasion des 24 Heures du Mans 2000, 2001 et 2002, Frank Biela, Tom Kristensen et Emanuele Pirro ont établi un record en amenant leur Audi trois fois consécutivement sur la plus haute marche du podium. Les résultats des Audi R8 équipées par Michelin sont également probants (nombreux titres et victoires) en American Le Mans Series.

Michelin équipe depuis le début de cette année la division Motorsport de Dr. Ing. h.c. F. Porsche AG, Stuttgart, pour toutes les activités en sports mécaniques de la marque Porsche. C'est notamment le cas pour la coupe mono-marque la plus rapide du monde : la " Porsche Michelin Supercup " qui se déroule en même temps que les Grands Prix de Formule 1.

On notera aussi lors des 24 Heures du Mans 2002 la victoire en catégorie LM GT de la Porsche GT3 de Buckler, Luhr et Bernhard.

Le circuit d'Oschersleben et les pneumatiques

"Oschersleben fait pour nous partie de la même famille que le Lausitzring et que Kyalami. Tout s'y est très bien passé les deux dernières années. Pourvu que ça dure ! précise Nicolas Goubert, responsable Michelin Compétition pour la moto. C'est un circuit lent et tortueux, sans grands appuis, donc n'engendrant pas de problèmes de température. Donc par voie de conséquence pas de problèmes liés à l'architecture du pneu. "

Troy Bayliss : " Oschersleben n'est pas trop mal, très ressemblant à Valence. Les spectateurs peuvent s'asseoir dans les tribunes et tout voir. C'est un petit circuit sinueux difficile. Mais je ne m'inquiète pas d'aller sur telle ou telle piste : celle sur laquelle je n'ai pas beaucoup de succès, je veux m'améliorer, et celle où j'étais performant, je veux m'améliorer encore. Je n'ai pas vraiment de circuit favori. Il faut juste faire du mieux possible sur un circuit donné. C'est un défi partout où vous allez. "

Colin Edwards : " C'est bien, même si un peu bosselé par endroit. Il ne se distingue pas particulièrement, il n'a rien de spécial comme Laguna ou Phillip Island ou ce genre d'endroit. Mais j'ai gagné ici et j'apprécie. "

Ruben Xaus : " J'aime ce circuit. C'est ici que j'ai fait l'année dernière la plus belle course de ma vie. J'ai bien roulé, et c'était pour moi comme pour Michelin la course parfaite. "

Longue de 3 667 mètres (2.285 miles), la piste a une largeur comprise entre 11 et 13 mètres. Elle possède 14 virages, dont 7 à gauche et 7 à droite, et tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. La plus longue ligne droite mesure 680 mètres. Les emplacements prévus pour les spectateurs ont été conçus selon le principe de l'arène, ce qui permet de voir plus de la moitié du circuit depuis environ 70% des places réservées au public. Les abords immédiats de la piste sont suffisamment vastes pour assurer la sécurité des pilotes, et celle des spectateurs est obtenue en les plaçant en hauteur (jusqu'à 6 à 8 mètres) au-dessus du circuit.

Ouvert en juillet 1997, le Motopark Oschersleben est situé au sud-ouest de Magdeburg, à environ 150 km de Berlin et de Hanovre. 3 millions de mètres cubes de terre ont été déplacés pour sa construction. 29 stands sont répartis sur un segment droit de 280 mètres.

C'est un tracé équilibré, avec autant de virages à gauche qu'à droite, dotés d'une vitesse de passage en courbe peu élevée pour la grande majorité d'entre eux. Il n'y a pas de grandes lignes droites, ce qui fait que quand les pilotes sont arrivés la première fois sur ce circuit ils pensaient que doubler serait difficile. En fait, on a pu constater qu'il n'y avait pas trop de difficultés dans ce domaine.

Pour Jean Hérissé, responsable Michelin Compétition Superbike, "le revêtement est peu abrasif, il faut donc utiliser des pneus appropriés pour "aller chercher le grip", ce qui fait que des problèmes d'endurance peuvent apparaître si l'on n'effectue pas le bon choix". Le fait qu'on y soit beaucoup "sur l'avant", d'une manière générale et sans entrer dans les détails, oriente les choix vers une dureté medium-soft pour l'arrière et medium-dur pour l'avant.

-michelin-