WRC

Tour de Corse - Michelin - Communiqu? final

UN DOUBLÉ PEUGEOT ET UN PODIUM MICHELIN SUR LE TOUR DE CORSE Le doublé Michelin sur le Tour de Corse a propulsé l'écurie française aux premiers loges dans la lutte pour la victoire du championnat Constructeurs dès sa première ...

UN DOUBLÉ PEUGEOT ET UN PODIUM MICHELIN SUR LE TOUR DE CORSE Le doublé Michelin sur le Tour de Corse a propulsé l'écurie française aux premiers loges dans la lutte pour la victoire du championnat Constructeurs dès sa première participation au championnat du monde des rallyes avec la 206 WRC. Dès le départ du rallye, Gilles Panizzi et François Delecour ont mis la barre très haut en donnant une cadence que pratiquement aucun des autres concurrents n'a réussi à suivre sur les routes sinueuses de l'Île de Beauté ! Les Français ont même signé tous sauf cinq des temps scratch des 17 spéciales parcourues.

Les deux pilotes n'étaient séparés que par 9/10ème de seconde en milieu de la dernière étape quand l'équipe Peugeot a demandé à Panizzi - qui devançait son co-équipier grâce notamment à un plus grand nombre de victoires de spéciales - et Delecour de garder leurs places respectives jusqu'à la fin. La consigne d'équipe, de jouer la prudence à partir de ce moment là, n'a pas été une surprise d'autant plus que leur menace la plus dangereuse, Carlos Sainz (Ford-Michelin) venait de perdre plus d'une minute suite à des ennuis de direction assistée dans l'ES14.

Malgré cet incident de dernière minute, l'Espagnol a pu défendre sa troisième place et assurer ainsi à Michelin un podium complet. Le manufacturier français reste donc dominant sur asphalte après quatre victoires successives sur la terre.

Le rallye a malheureusement été "choqué" par l'accident du pilote Ford-Michelin Colin McRae lors de la deuxième étape. Il s'en sort finalement bien avec une double facture de la pommette gauche et des hématomes aux poumons. Les dernières nouvelles de l'hôpital de Bastia où il a été transporté après son accident sont rassurantes. L'ancien champion du monde (1995) se sent assez bien et a été transporté en Ecosse aujourd'hui (dimanche). Il a tout de même été très choqué et ne se souvient pas de tout l'accident pour avoir été inconscient pendant quelques temps.

La vidéo embarquée montre que la voiture de l'Ecossais, après avoir touché la corde d'un virage à gauche rapide, est partie en vrille avant d'atterrir sur le toit au fond du ravin. Le co-pilote Nicky Grist a été lui aussi très choqué mais pas blessé et le team Ford serait vraiment heureux de voir son équipe en pleine forme pour reprendre dès le rallye de Sanremo en Italie le 20 octobre prochain.

Une des conséquences de l'accident de McRae a été que les écarts qui séparent les hommes de tête du championnat Pilotes se sont largement resserrés : Marcus Grönholm (Peugeot-Michelin) a désormais 46 points, Richard Burns (Subaru) en 44, Colin McRae (Ford-Michelin) 42 et Carlos Sainz (Ford-Michelin) 41. Le doublé de Panizzi et Delecour a empêché les leader de marquer de gros points et le troisième homme de Peugeot (Grönholm cette fois-ci) a réalisé une performance remarquable pour sa première participation au Tour de Corse en terminant 5ème juste derrière Burns. Il conserve son avance sur le Britannique au championnat avec deux points d'avance.

Les 16 points (on ne peut pas faire mieux.) marqués par Peugeot-Michelin permettent à l'écurie française de passer deuxième au championnat Constructeurs, désormais devant Subaru et à neuf points seulement du leader actuel Ford-Michelin.

La nouvelle recrue de Ford-Michelin, Piero Liatti, a été bien récompensée avec une sixième place et son premier point au championnat du monde depuis le Rallye de Monte-Carlo en 1999. Le nouveau venu de chez Subaru, Simon Jean-Joseph, termine pour sa part en septième position. La mention spéciale peut être attribuée aux espoirs français Sébastien Loeb (Toyota-Michelin) et Fabrice Morel (Peugeot-Michelin), tous deux engagés aux couleurs de la Fédération Française de Sport Automobile avec le soutien de Michelin, qui ont terminé dans le "Top-Ten" pour leur première participation au Tour de Corse au volant d'une WRC.

Le quadruple champion du monde Tommi Mäkinen (Mitsubishi-Michelin) a effectué une sortie de route dans la première spéciale de la dernière étape et a ainsi malheureusement rejoint son co-équipier Freddy Loix qui avait fait la même chose le premier jour, sur la liste des abandons. Kenneth Eriksson (Hyundai-Michelin) y était déjà suite à un accident dans l'étape 1 (ES2). Son co-équipier Alister McRae ne s'est jamais senti très à l'aise sur les spéciales asphaltes du Tour de Corse, mais il a persévéré malgré des ennuis de tenue de route et a tout de même terminé en 12ème place. Hyundai-Michelin a essentiellement utilisé la dernière partie de la course pour réaliser une séance d'essais grandeur nature.

LE RALLYE SELON MICHELIN

GILLES PANIZZI (1er PEUGEOT-MICHELIN). "Les conditions du terrain n'ont jamais été les mêmes d'une spéciale à l'autre et il était vraiment essentiel de faire le bon choix de pneumatiques à tout moment. Nous l'avons fait ! Le Michelin N2 "FP" s'est avéré être l'option idéale pour l'ensemble des spéciales, hormis l'ES7 qui s'est déroulée sur sol humide. De plus, je peux vraiment remercier le système ATS Michelin pour m'avoir permis de terminer et de signer le meilleur chrono de l'ES10, malgré une jante très endommagée après avoir tapé une pierre !"

LE MICHELIN "FP" TOUJOURS EN TÊTE. Depuis son introduction lors du Rallye de Sanremo en 1998, le Michelin "FP", et sa toute dernière évolution utilisée pour la première fois ce week-end, apparaît comme le pneu asphalte sec le plus sophistiqué du Championnat du monde. La victoire de Panizzi est la sixième consécutive de Michelin avec ce produit sur une épreuve asphalte du championnat (Sanremo 1998/99, Catalogne 1999/2000, Corse 1999/2000).

SOUS LA PLUIE AUSSI. En plus des superbes performances du Michelin N "FP" essentiellement utilisé en centrage 2 ce week-end, le Michelin TA "mixte" a également prouvé qu'il était le meilleur sous la pluie dans l'ES7. Les six premières voitures étaient équipées de ce produit.

14 SCRATCH. 14 spéciales sur 17 ont été remportées par des pilotes équipés de pneumatiques Michelin : Panizzi 8, Delecour 4, Grönholm et Sainz 1.

12/15. Michelin a remporté aujourd'hui son douzième Tour de Corse depuis 1985.

<pre> Championnat du monde des Rallyes - après 11 manches

PILOTES MC S EAK P E RA GR NZ FIN CH F I AUS GB Total

      Marcus Gronholm (FIN)   M  0 10  0 6  2  6  0  10  10 0 2 - - - 46
      Richard Burns (GB)         0  2 10 10 6 10  0   0   0 3 3 - - - 44
      Colin McRae (GB)        M  0  4  0  0 10 0  10  6   6 6 0 - - - 42
      Carlos Sainz (E)        M  6  0  3  4  4 0   6  4 0 10 4 - - - 41
      Tommi Makinen (FIN)     M 10  6  0  0  3 4   0  0 3  2 0 - - - 28
      Juha Kankkunen (FIN)       4  1  6  0  0 3   4  0 0   0 - - - - 18

CONSTRUCTEURS

                             MC S EAK P E RA GR NZ FIN CH F I AUS GB Total
      Ford-Michelin           M 6 4 3 4 14 0 16 10 6 16 4 - - - 83
      Peugeot-Michelin        M 0 11 0 9 3 6 2 10 13 4 16 - - - 74
      Subaru                    4 5 16 10 6 13 4 0 2 4 5 - - - 69
      Mitsubishi-Michelin     M 12 6 0 2 3 6 0 0 4 2 0 - 
      Seat                      3 0 4 0 0 0 0 0 0 0 1 - - - 8
      Skoda-Michelin          M 1 - 3 1 0 - 3 - - 0 - - - - 8
      Hyundai-Michelin        M - 0 - 0 0 1 0 3 1 - 0 - - - 5

M ÿartenaire Michelin

Prochaine manche : Sanremo, Italie (19-22/10/2000)

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC
Drivers Tommi Makinen , Colin McRae , Carlos Sainz , Freddy Loix , Richard Burns , Gilles Panizzi , Marcus Gronholm , François Delecour , Alister McRae , Sébastien Loeb , Juha Kankkunen , Nicky Grist , Piero Liatti