WRC

Tour de Corse - Etape 2 - Michelin

PEUGEOT MICHELIN AUX COMMANDES ; 2e ETAPE MARQUEE PAR UN ACCIDENT A la fin de la deuxième étape du Tour de Corse, Gilles Panizzi et François Delecour (Peugeot-Michelin) continuent à mener leur manche nationale du Championnat du monde des ...

PEUGEOT MICHELIN AUX COMMANDES ; 2e ETAPE MARQUEE PAR UN ACCIDENT

A la fin de la deuxième étape du Tour de Corse, Gilles Panizzi et François Delecour (Peugeot-Michelin) continuent à mener leur manche nationale du Championnat du monde des Rallyes. Les Français se sont appliqués à établir une avance de plus de 25 secondes sur leur premier rival Carlos Sainz (Ford-Michelin), bien que la première place ait changé de mains dans la toute dernière spéciale du jour. En effet Gilles Panizzi, en tête, a calé sur le départ de l'ES12 et pris plus de dix secondes pour redémarrer. Cet incident a permis à son co-équipier de s'emparer du classement avec seulement 2/10ème de secondes d'avance !

La journée a été assombrie par le grave accident de Colin McRae (Ford-Michelin) qui a dû être évacué par hélicoptère vers l'hôpital de Bastia. Il souffre d'une facture de la pommette gauche et d'un hématome au poumon.

L'Ecossais a effectué une sortie de route à haute vitesse et terminé dans un ravin un peu plus de 4 km après le départ de l'ES10, une toute nouvelle spéciale du Tour de Corse. Son co-équipier Nicky Grist a réussi à s'extirper de la voiture indemne, mais Colin McRae a dû attendre l'arrivée (rapide) des secours qui ont mis plus de vingt minutes pour le désincarcérer. Le pilote Ford pourra rentrer chez lui demain après une nuit en observation à l'hôpital de Bastia. Toute l'équipe espère bien le revoir à 100% de ses capacités pour le prochain rallye qui aura lieu dans trois semaines à Sanremo en Italie.

Une fois l'arrivée des nouvelles plus rassurantes sur l'état de santé de McRae, le rallye a repris son cours et Delecour a signé le meilleur temps dans les spéciales suivantes (ES11 et 12). Bien que Carlos Sainz ne soit pas du genre à baisser les bras avant la fin, il a tout de même admis ce soir au parc fermé que la 206 WRC avait vraiment l'air d'être imbattable, sauf si les conditions météo venaient à se dégrader pour la dernière étape de demain. Si le vainqueur du dernier rallye de Chypre devait se contenter demain d'assurer sa troisième place, personne ne pourrait lui en vouloir, d'autant plus que son avance sur la Subaru de Richard Burns, 4ème, est ce soir de plus d'une minute.

La cinquième place est ce soir entre les mains de l'actuel leader du championnat Marcus Grönholm qui se débrouille finalement très bien avec ce nouveau challenge sur les routes de Corse. Il s'est en effet classé trois fois dans le top-cinq aujourd'hui et devance même avec plus de 20 secondes, Piero Latti (Ford-Michelin) et Simon Jean Joseph (Subaru), tous les deux reconnus pour leurs performances sur l'asphalte. Sachant que l'étape de demain est exactement la même que celle d'hier, Grönholm pourrait être plus rapide encore grâce aux leçons apprises le premier jour.

La Mitsubishi-Michelin de Tommi Mäkinen a perdu des places et se retrouve ce soir en 9ème position après un incident dans l'ES9. Il a heurté une pierre et largement endommagé sa roue avant gauche. Le Finlandais a pu réparer avec les moyens du bord pour courir l'ES10, mais a perdu plus de deux minutes avant de rallier le parc d'assistance pour effectuer des réparations définitives. Il a terminé sa journée avec deux 4ème temps consécutifs.

L'espoir français Sébastien Loeb, 26 ans, complète le top ten provisoire grâce à une performance mûre au volant de la Toyota Corolla WRC engagée aux couleurs de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) avec le soutien de Michelin.

L'ETAPE SELON MICHELIN

SOUS LA PLUIE COMME SUR LE SEC . Aussi bien sous la pluie ce matin que sur des routes sèches cet après-midi après le retour du soleil, les partenaires de Michelin ont continué à monopoliser les premières places du classement des spéciales. Le Michelin TA mixte s'est avéré être la solution la plus rapide sur les routes humides grâce à sa grande capacité d'évacuation et à son adhérence exemplaire. Le Michelin N2 pour temps sec a lui permis aux pilotes de renouveler les performances de la veille en signant les meilleurs temps sur le sec cet après-midi.

PANIZZI ET L'ATS . Gilles Panizzi (Peugeot-Michelin) peut remercier le système Michelin ATS pour lui avoir permis de rallier l'arrivée de l'ES10 tout en réalisant le meilleur chrono, malgré une jante avant gauche très endommagée qui avait engendré une perte d'air dans le pneu.

CONDITIONS . Des averses ont rendu les conditions de piste très difficiles, salissant les routes avec beaucoup de boue sur les premières spéciales de la journée ES7 et ES8 (annulée par la suite). Le choix des pneumatiques était d'autant plus difficile avant le départ que le ciel était très nuageux et le risque de nouvelle pluie très présent, sans même parler du fait que la deuxième spéciale devait se dérouler plus de deux heures plus tard.

CONDITIONS . Au moment où les voitures se sont élancées dans la première des deux spéciales suivantes, le retour du soleil avait déjà séché les routes. Alors que les températures ont grimpé rapidement jusqu'à 23C° à l'air et 28C° au sol, les pilotes étaient confrontés à des conditions similaires à celles d'hier matin. Suite à sa performance tout au long de la première étape, le pneu temps sec Michelin N en centrage 2 s'est imposé comme le choix naturel pour l'ensemble des partenaires WRC Michelin.

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC

User photos

grpstore
WRC

grpstore

33 photos
kboxka
WRC

kboxka

94 photos
Todd
WRC

Todd

20 photos
Evan_DeCiren
WRC

Evan_DeCiren

2 photos
EuroRacer
WRC

EuroRacer

1 photos
Canali
WRC

Canali

4 photos
Ettori
WRC

Ettori

54 photos
yongama
WRC

yongama

1 photos
Upload photo