WRC

Rallye de Nouvelle-Z?lande: compte rendu Michelin

RALLYE DE NOUVELLE-ZELANDE Dimanche 23 septembre 2001 Compte rendu de fin de rallye Victoire de Richard Burns en Nouvelle-Zélande a remis le pilote Subaru en selle dans un championnat du monde Pilotes toujours emmené par le ...

RALLYE DE NOUVELLE-ZELANDE
Dimanche 23 septembre 2001
Compte rendu de fin de rallye

Victoire de Richard Burns en Nouvelle-Zélande a remis le pilote Subaru en selle dans un championnat du monde Pilotes toujours emmené par le pilote Mitsubishi-Michelin Tommi Mäkinen qui n'a pas marqué un seul point ce week-end. La deuxième place de Colin McRae lui permet de revenir à hauteur du Finlandais au championnat. Grâce à un nouveau podium, le pilote Peugeot-Michelin Harri Rovanperä reste dans le club des cinq pilotes groupés en 13 points, alors qu'il ne reste que quatre épreuves à disputer cette saison. Ford prend la tête du championnat Constructeurs.

Après une première journée marquée par les différentes tactiques de course, suivie d'une deuxième étape pour laquelle l'ordre des départs a joué un rôle déterminant dans le dénouement de ce rallye, le pilote anglais Richard Burns a brillamment résisté à la pression de Colin McRae (2e, Ford) le dernier jour pour enlever sa première victoire de la saison.

Le pilote Subaru mit à profit sa position favorable sur la route le deuxième jour pour réaliser d'excellents chrono et entamer l'étape dominicale avec un avantage conséquent de 42s sur son rival écossais. A deux spéciales du but, le pilote de la Ford Focus WRC avait cependant réduit l'écart à moins de 15 secondes, mais il ruina ses derniers espoirs de coiffer Burns au poteau en effectuant un tête-à-queue (moteur calé) dans l'avant-dernière spéciale. Les secondes égarées dans cette aventure étaient suffisantes pour donner un peu d'air à Burns, lequel se contenta de dérouler jusqu'à l'arrivée. Richard Burns prend ainsi une belle revanche sur McRae, l'Ecossais lui ayant déjà brûlé la politesse à deux reprises cette année (Argentine et Chypre).

Pendant ce temps, une lutte sans pitié opposait Carlos Sainz (Ford) et les pilotes Peugeot-Michelin Marcus Grönholm et Harri Rovanperä pour la 3e place, tous trois étant groupés en moins de 5 secondes à 10,6 km de la délivrance ! Tout comme son équipier dans la spéciale précédente, Sainz commit à son tour un tête-à-queue ce qui permit au duo Peugeot d'accéder aux 3e et 4e places. Puis, alors que chacun se remettait de ce final époustouflant, on rapporta la nouvelle selon laquelle Grönholm avait anticipé le départ, écopant alors de 10 secondes de pénalités avec pour conséquence la 5e place finale pour le Finlandais et la 4e pour Sainz !

Visiblement soulagé d'empocher plusieurs points en Nouvelle-Zélande, les membres de l'équipe Peugeot Sport doit sûrement se demander ce qu'il serait advenu si, au moment des tactiques de course, ils ne s'étaient trompés dans leur calcul, forçant Grönholm à rouler trop vite dans cette fameuse ES6 avec pour effet une malheureuse 2e position sur la route le lendemain, alors qu'obéissant lui aussi à des instructions d'équipe, Didier Auriol (6e) leva un peu trop le pied et perdit environ 30 secondes. Ce cafouillage pénalisa beaucoup l'équipe, pas uniquement au niveau du résultat brut de ce rallye, mais peut-être aussi au niveau du championnat du monde.

Sérieusement handicapé par le fait de nettoyer la piste le premier jour, Tommi Mäkinen (8e) pensait au moins inscrire un point Constructeur pour Mitsubishi-Michelin. Malheureusement, pour conclure un week-end difficile, le quatre-fois Champion du monde a été débordé dans l'ultime spéciale par le pilote Subaru Petter Solberg (7e).

Le top-ten est finalement complété par les Hyundai-Michelin d'Alister McRae (9e) et de Kenneth Eriksson (10e), leader surprise au terme de la première étape. Fait rarissime en championnat du monde, il n'y a pas eu d'abandons parmi les pilotes du championnat, et en fait, peu d'incidents mécaniques furent à relever durant les trois jours de course.

LE RALLYE SELON MICHELIN...

Les tactiques de course et l'état des pistes mettent l'accent ailleurs

"UNE AU KIL".... Les tactiques de course quant aux positions idéales à occuper sur la route furent si importantes dans le résultat final (avec des différences d'1s par kilomètre selon la position sur la route) que le facteur pneumatique n'a pas joué un rôle décisif ce week-end.

-Michelin-

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC

User photos

Evan_DeCiren
WRC

Evan_DeCiren

2 photos
EuroRacer
WRC

EuroRacer

1 photos
Canali
WRC

Canali

4 photos
Ettori
WRC

Ettori

54 photos
yongama
WRC

yongama

1 photos
Luca1240
WRC

Luca1240

2 photos
Cruise8723
WRC

Cruise8723

1 photos
tagrallysport
WRC

tagrallysport

3 photos
Upload photo