WRC

Michelin - sommaire du Rallye de Monte Carlo

Triomphe pour Loeb, Citroën et Michelin au Monte-Carlo Lorsque Sébastien Loeb termina 2e du rallye Sanremo en octobre dernier au volant de sa Citroën-Michelin, pour sa première apparition en championnat sur une WRC, le monde du rallye fut...

Triomphe pour Loeb, Citroën et Michelin au Monte-Carlo

Lorsque Sébastien Loeb termina 2e du rallye Sanremo en octobre dernier au volant de sa Citroën-Michelin, pour sa première apparition en championnat sur une WRC, le monde du rallye fut bien obligé d'en prendre note. Ce week- end, le pilote Citroën a confirmé toute sa promesse par une superbe victoire au Monte-Carlo 2002. Pour Michelin, c'est le cinquième succès consécutif dans cette classique hivernale, et son huitième sur les dix dernières éditions. Cependant, les résultats ne deviendront officiels qu'après la décision de la FIA d'appliquer ou non les deux minutes de pénalité infligées à Loeb après une infraction au règlement commise au parc d'assistance samedi.

Ce week-end aurait pu faire date pour le pilote Citroën-Michelin Sébastien Loeb. Pour sa deuxième participation en championnat du monde au volant d'une WRC, le jeune alsacien a remporté le célèbre rallye Monte-Carlo après avoir pris la tête en fin de première étape. Et pour son copilote monégasque Daniel Elena, le régional de l'étape, le champagne avait un goût particulier ce soir, sur le podium.

A cette victoire, l'équipage Citroën peut ajouter la fait d'avoir battu un certain Tommi Mäkinen, vainqueur des trois dernières éditions du 1999, 2000 et 2001 ! Pour avoir ainsi supporté la pression du quadruple champion du monde et pour avoir creusé un écart significatif de plus de 45 secondes, Loeb fit preuve d'une grande maturité et d'une grande assurance au volant de sa très performante Citroën-Michelin.

Mais, alors que la suprématie de l'équipe Citroën durant les trois jours de course ne peut pas être remise en question, il subsiste ce soir un gros doute quant au classement final de la première manche du championnat. La FIA appliquera-t-elle la pénalité de deux minutes à l'équipage Citroën ? On en saura plus lors du prochain conseil mondial. Cette pénalisation porte sur un changement de roues pendant la courte assistance précédant la mise en parc fermé en fin de deuxième étape. Il s'agit d'une infraction au règlement, mais l'équipe française conteste la sévérité de la sanction.

Si la pénalité est maintenue, Loeb devra troquer l'or pour l'argent, tandis que Carlos Sainz (Ford) est quant à lui assuré de la troisième place puisqu'il termine à plus de deux minutes du Français. L'équipier du pilote espagnol Colin McRae a finalement pris la 4e place au détriment du pilote Peugeot-Michelin Marcus Grönholm (5e). Ceci étant, Peugeot peut se réjouir d'avoir amener ses trois autos officielles à bon port après les déboires qu'a connue cette équipe lors des deux dernières éditions. Et en plus, les Lions comptent deux autos dans les points, avec Gilles Panizzi qui remonta un lourd handicap inhérent à une pénalité reçue au premier parc d'assistance du rallye pour un changement au pied levé du système hydraulique des différentiels.

LE RALLYE SELON MICHELIN

Cinquième victoire consécutive pour Michelin à Monte-Carlo

Les pneumatiques Michelin ont mené la course avec la Citroën de Sébastien Loeb de la 4e spéciale à l'arrivée. L'écart entre le Français et son dauphin est de 45,9 secondes.

Sur cette épreuve si complexe qu'est le Monte-Carlo, et même sur beaucoup d'épreuves du championnat du monde de nos jours, il faut raisonner davantage par groupe de spéciales qu'épreuve par épreuve. Les pilotes choisissent en effet leurs pneumatiques en fonction de deux, trois, voire quatre épreuves spéciales. Ainsi, les pilotes ayant fait les meilleurs choix ne réalisent pas forcément les meilleurs temps de spéciales. Loeb (Citroën-Michelin) fut le plus rapide sur le 2e, 3e, 4e, 6e et 7e groupe de spéciales.

La série ininterrompue de cinq victoires de Michelin au Monte-Carlo comprend les trois victoires rapportées par Tommi Mäkinen (Mitsubishi-Michelin) en 1999, 2000 et 2001, plus celle de Carlos en 1998.

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series WRC
Drivers Tommi Makinen , Colin McRae , Carlos Sainz , Gilles Panizzi , Marcus Gronholm , Sébastien Loeb , Daniel Elena
Teams Citroën World Rally Team