Pr?sentation du GP de France par Michelin

Michelin accelere la categorie MotoGP Le GP de France marque le premier quart de cette saison historique qui mélange les deux-temps et les quatre-temps. Ces nouvelles motos très performantes ont amené une augmentation du rythme de la...

Michelin accelere la categorie MotoGP

Le GP de France marque le premier quart de cette saison historique qui mélange les deux-temps et les quatre-temps. Ces nouvelles motos très performantes ont amené une augmentation du rythme de la catégorie reine. Ainsi les Grands Prix d'Afrique et d'Espagne 2002 ont été nettement plus rapides que les éditions 2001. Michelin a beaucoup contribué à ce phénomène en sortant un nouveau slick arrière, le S4, spécialement conçu pour ces quatre-temps.

Il y a deux semaines, le leader du championnat Valentino Rossi (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) gagnait à Jerez en faisant voler en éclat son propre record de course. En 2002, Rossi a mis 25 secondes de moins pour terminer cette course qu'il avait déjà gagnée en 2001. Quinze jours auparavant, à Welkom, Tohru Ukawa (Repsol Honda Team RC211V-Michelin) avait battu le record de course 2001 de Rossi de 24 secondes. Pourtant, en 2001 déjà, Rossi avait lui-même été plus rapide de 21 secondes que le précédent record.

Même si les 3 premiers Grands Prix de la saison ont été gagnés par la Honda 990 RCV, les deux-temps restent dans le coup. Là encore, le S4 leur apporte plus d'adhérence et d'endurance. Daijiro Kato (Fortuna Honda Gresini NSR500-Michelin), qui débute en 500, a terminé 2ème à Jerez, à seulement 1.190 seconde de Rossi. Il a donc battu le record 2001 de Rossi de 24 secondes ! A Welkom, Loris Capirossi (West Honda Pons NSR500-Michelin) avait également fait nettement mieux que le temps de Rossi en 2001, le battant de 16 secondes.

LES PILOTES ET LE MANS

Aucun doute, Olivier Jacque (Gauloises Yamaha Tech 3 YZR500-Michelin) sera cette année nettement plus rapide au Mans qu'il l'avait été en 2001. Déjà, l'ex-Champion du monde 250 a maintenant sa Yamaha YZR500 bien en main. De plus, les 190 chevaux de sa machine sont cette année plus exploitables grâce au nouveau slick arrière Michelin S4 de 16,5 pouces. Conçu pour supporter les 220 chevaux des quatre-temps, ce pneu s'est révélé également très efficace sur les deux-temps.

"Il nous apporte plus de grip et donc plus de confiance," confirme Olivier. "Le premier 16,5 avait déjà permis un bond en avant par rapport à l'ancien 17 pouces mais le S4 fait encore mieux. On sent vraiment le supplément de grip en milieu de courbe. En plus, le pneu reste bien plus constant sur la durée d'une course."

"Si je suis cette année plus rapide c'est aussi parce que je me suis habitué à ma 500 et que j'ai pris confiance dans mon pneu avant ce qui me permet de freiner et de tourner plus fort. Michelin a vraiment bien travaillé son pneu avant à la fin de l'année dernière et le pneu s'est encore amélioré depuis. Cet hiver, nous avons étroitement collaboré avec Michelin pour développer le pneu avec eux. Je crois que nous y sommes parvenus puisqu'il a plus de grip et qu'il donne plus de feeling dans les changements de direction. Nous avons développé un pneu qui correspond à mon style et qui, je crois, est maintenant utilisé quasiment par tous les pilotes Michelin en MotoGP".

Même s'il est en confiance, Olivier sait bien qu'il aura du mal à se battre pour la victoire dimanche. Le Français fait en effet partie de ces pilotes qui disposent encore des "anciennes" 500 deux-temps mais qui doivent déjà faire face aux nouvelles 990 quatre-temps. La saison 2002 est une année de transition avant l'arrivée de plusieurs autres quatre-temps en 2003. Ainsi Kawasaki et Ducati devraient s'engager l'an prochain aux côtés d'Aprilia, Honda, Suzuki et Yamaha, qui sont tous déjà impliqués avec des quatre-temps en MotoGP. Pour l'instant, les deux-temps n'ont pas encore pu s'imposer face aux quatre-temps. Jacque sait donc qu'il ne part pas favori et son but est de terminer meilleur deux-temps.. et peut-être même de battre quelques quatre-temps.

"C'est frustrant, surtout pour mon GP national," reconnaît-il. "Je n'ai pas vraiment de chance de gagner et il me faut donc attaquer la course avec une autre philosophie : être meilleur pilote 500 et battre des quatre-temps."

"Les meilleures machines quatre-temps sont vraiment très rapides. J'ai eu l'occasion de rouler avec Rossi et Ukawa aux essais mais pas longtemps. Les quatre-temps ont l'air plus faciles à piloter en sortie de virage et même si les deux-temps restent plus efficaces au freinage, les quatre-temps gardent l'avantage qu'elles ont en sortie sur toute la ligne droite qui suit. Le moteur deux-temps est plus agressif à l'ouverture des gaz et les glisses sont donc plus violentes. On est constamment sur la corde raide et il faut faire plus d'efforts pour contrôler la glisse, ce qui nous ralentit à la sortie des virages et nous désavantage sur les lignes droites. En plus, les quatre-temps ont une plage d'utilisation plus large ce qui permet à leurs pilotes de garder le même rapport plus longtemps et ce qui facilite aussi le réglage de la moto."

"Comme le moteur est l'élément qui compte le plus au Mans, cette course s'annonce vraiment difficile pour nous autres pilotes deux-temps. Ce n'est pas le circuit le plus amusant de la planète mais j'espère que la nouvelle partie va permettre d'améliorer un peu les choses. Le meilleur endroit pour gagner du temps sur ses adversaires et le premier virage. Il est très rapide mais il ne me fait pas peur. Assen est plus impressionnant."

MICHELIN ET LE MANS

Le Grand Prix de France, c'est bien entendu l'occasion de jouer à domicile pour l'équipe Michelin. Mais les Clermontois ne changent pas leur approche pour cette course, qui reste pour eux une épreuve comme les 15 autres inscrites au calendrier de la saison 2002.

"C'est notre GP national mais pour nous, cela ne fait pas de différence," confirme le responsable Michelin Grand Prix Emmanuel Fournier. "Nous voulons gagner ici autant que partout ailleurs. Bien sûr, nous serions vraiment heureux de voir Olivier signer un bon résultat devant son public. Peut-être aussi que l'ambiance dans le paddock change un peu parce qu'il y a plus d'invités, d'amis et de membres de nos familles que sur une autre course."

"Le Mans n'est pas une piste très exigeante en matière d'usure des pneus, mais le grip n'y est pas très bon et la piste est souvent assez froide à cette période de l'année. Au contraire d'un circuit comme Welkom, ici la piste ne fait pas assez travailler le pneu. Comme le revêtement au Mans est aussi très différent de ce qu'il était à Jerez, nous y utiliserons des pneus plus tendres. Nous disposerons pour cela de nouvelles gommes AR pour nos 16.5 pouces S4.

"Nos nouveaux pneus ont été développés grâce à ce que nous avons pu apprendre lors des dernières séances d'essais hivernales. Les temps de fabrication pour une nouvelle gomme et une nouvelle carcasse vont de deux semaines à plus d'un mois."

Michelin vient de connaître un excellent début de saison, pas seulement en MotoGP mais également en Championnat du Monde Superbike. Ce double programme de développement permet à Michelin d'apporter une expérience et une expertise unique à la conception et la fabrication de ses pneus de route. Les informations glanées en GP et en Superbike se révèlent aussi utiles que précieuses.

"Nous sommes très satisfaits de nos résultats en MotoGP et en Superbike cette année," confirme Fournier. Le gros du travail de développement actuel pour Michelin porte sur le S4, déjà aussi bien adapté à une Honda RCV quatre-temps de 220 chevaux et 145 kilos qu'à l'YZR500 d'Olivier Jacque qui pèse 130 kilos pour 190 chevaux." Les quatre-temps sont plus puissantes mais plus faciles à contrôler, même si en matière de glisse ou d'usure des pneus elles restent très proches des deux-temps," explique Fournier. "La différence se fait donc plus sur le style et les réglages du pilote que sur le type de moto qu'il utilise."

De gros progrès ont aussi été réalisés sur le Michelin avant de 17 pouces. "Tous nos pilotes utilisent ce pneu sauf Nakano, qui a un style très différent et qui utilise donc un pneu avant spécial," termine Fournier.

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Loris Capirossi , Valentino Rossi , Tohru Ukawa , Olivier Jacque
Teams Repsol Honda Team