Pacific GP Michelin race report (French)

2000 motogp 500. Championnat du monde 500, 15e manche. GRAND PRIX DU PACIFIQUE, MOTEGI Course, dimanche 15 octobre 2000 KING KENNY L'EMPORTE SUR UN MICHELIN À DOUBLE COMPOSANT Le nouveau champion du monde 500 Kenny Roberts (Telefonica ...

2000 motogp 500. Championnat du monde 500, 15e manche.
GRAND PRIX DU PACIFIQUE, MOTEGI
Course, dimanche 15 octobre 2000

KING KENNY L'EMPORTE SUR UN MICHELIN À DOUBLE COMPOSANT

Le nouveau champion du monde 500 Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) a démontré qu'il est bien le nouveau maître de la catégorie reine en menant la course de bout en bout sur le circuit de Motegi avec des conditions météo fraîches et nuageuses.

Après avoir assuré son titre avec une prudente sixième place la semaine dernière à Rio, l'Américain a montré qu'il pouvait aller très vite puisqu'il comptait huit secondes d'avance à mi-course et passait la ligne d'arrivée avec six secondes sur Valentino Rossi (Nastro Azzuro Honda-Michelin) vainqueur d'un duel passionnant avec Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin).

Les trois pilotes utilisaient un pneu Michelin arrière à double composant spécialement conçu pour Motegi. Ces pneus ont une couronne extérieure plus dure pour résister au trop grand nombre d'accélérations à base vitesse sur ce circuit.

"Le team m'a donné une moto parfaite et des pneus qui ont tenu le coup du début à la fin, " dit Roberts. " C'est vraiment formidable de courir sans se préoccuper de marquer des points. Maintenant, je veux aller à Phillip Island pour gagner la dernière course."

Tandis que Kenny Roberts, parti en seconde position sur la grille, faisait immédiatement le trou, ses adversaires habituels restaient bloqués par les pilotes plus lents pendant les premiers tours de la course. Il fallut attendre sept tours pour que Valentino Rossi et Max Biaggi, auteur de la pole position, puissent se dégager du paquet et commencer la chasse. Mais la bataille, plus entre les deux Italiens que contre Roberts, tournait vite en un duel haletant qui soulevait les rugissements d'appréciation de la part des 66 000 spectateurs. Rossi se montrait le meilleur pendant presque toute la course jusqu'à ce que Biaggi ne reprenne le dessus à sept tours de la fin. Mais dans le dernier tour, le jeune Italien repassait devant et Max Biaggi était forcé de sortir trop large à l'issue d'une ultime tentative dans le dernier virage.

"Je lui ai fermé toutes les portes et cela a vraiment été une grande course entre nous deux, " dit Rossi. " J'ai vraiment tout fait pour battre Biaggi et j'y suis arrivé dans le dernier tour. Kenny allait trop vite aujourd'hui. J'ai dit la semaine dernière que nous n'avions pas vu le vrai Kenny à Rio."

Si Roberts était équipé du 16.5 à l'arrière, Rossi et Biaggi avaient tous deux préféré le 17 pouces, privilégiant ainsi les qualités directionnelles du plus grand pneu sur un circuit qui ne compte pas de longues courbes en appui, point fort du 16.5 pouces.

"La moto et les pneus étaient bien, aujourd'hui, " dit Biaggi. " Je n'ai pas fait un mauvais départ, mais quelqu'un m'a touché dans le premier virage et cela m'a fait perdre plusieurs places. Les trois premiers tours ont été difficiles, nous nous sommes un peu frotté les carénages avec Barros et quand j'ai enfin pu y aller, Roberts nous avait déjà dit "au revoir". J'ai rejoint Rossi et nous avons eu ensemble une sérieuse explication. Je l'ai passé à sept tours de la fin, mais il m'a fait le freinage dans le dernier tour. J'ai tenté une dernière attaque, mais je suis sorti trop large. J'ai tout essayé, alors cette troisième place me convient."

Son camarade d'écurie Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team-Michelin) a fait une belle course qui le mène à la quatrième place après un départ très moyen et trois chutes aux essais.

"Je suis aujourd'hui plus vieux et plus sage, " dit en souriant l'Espagnol qui fête aujourd'hui son 28°anniversaire. " La moto était au point et, grâce à elle, j'ai pu doubler tous ceux qui étaient devant moi après mon mauvais départ. Mais il a fallu que j'attaque vraiment fort pour les passer et j'ai un peu forcé l'avant. Mon pneu arrière s'est avéré parfait et l'arrière a été bien lui aussi."

Le vainqueur de Suzuka Norick Abe (Antena 3 Yamaha d'Antin-Michelin), termine à deux secondes de Checa et à quelques fractions de seconde devant le champion du monde 1999 Alex Criville (Repsol Honda-Michelin) après une bataille passionnante avec le septième Alex Barros (Emerson Honda Pons-Michelin). Barros et son camarade d'écurie Loris Capirossi (Emerson Honda Pons-Michelin) s'étaient tous deux qualifiés en première ligne, mais se sont retrouvés dans les bouchons du premier tour qui les reléguaient aux 11° et 10° places à la fin du premier tour. Capirossi termine en huitième position devant Nobuatsu Aoki (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin)

Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) a dû abandonner après être sorti de la piste au douzième tour.

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP