Michelin Valence GP course

Devant son public, Gibernau signe sa première victoire en 500 et la 50e d'affilée pour Michelin. Trois dixièmes. Un écart infime mais suffisant pour offrir à Sete Gibernau (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) sa première victoire en ...

Devant son public, Gibernau signe sa première victoire en 500 et la 50e d'affilée pour Michelin.

Trois dixièmes. Un écart infime mais suffisant pour offrir à Sete Gibernau (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) sa première victoire en catégorie reine en battant Alex Barros (West Honda Pons-Michelin) et son coéquipier Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin).

Cette victoire a bien sûr enflammé les 120 000 spectateurs présents sur le circuit de Valence et tous acquis à la cause de leur nouveau héros. C'est en plus la première fois depuis 16 mois qu'un Espagnol remporte un GP 500. Edouard Michelin, le PDG du groupe, était sur place pour assister au déluge de pétards qui ont fêté la victoire de Gibernau et la 50e victoire 500 d'affilée pour Michelin. Il faut remonter jusqu'en août 1998 pour trouver la dernière victoire 500 sans Michelin. Le manufacturier vole vers son dixième titre 500 consécutif cette année !

Juste avant la course, la piste fut détrempée par une forte pluie. Le choix des pneus devenait alors primordial. Courageusement, Gibernau a opté pour des slicks avant et arrière, comme son coéquipier. Barros a préféré des intermédiaires avant et arrière. "Mon conseil était de choisir un intermédiaire avant et un slick arrière parce que nous privilégions toujours la sécurité,» a expliqué le responsable Michelin Grand Prix Jacques Morelli. "Ceux qui ont préféré des slicks à l'avant ont du se faire quelques chaleurs en début de course. Mes conseils n'étaient pas si mauvais car Barros a été en mesure de gagner jusqu'à la fin, même s'il avait un peu de mal au freinage en fin de course. Rossi a joué la sécurité pour éviter de chuter dans les premiers tours quand la piste était vraiment mouillée."

Le leader du championnat Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) a mené les premiers tours en prenant l'avantage dès le premier virage juste après la chute de Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin). Capirossi avait déjà chuté au tour de chauffe et était donc sur son mulet. Rossi a choisi des intermédiaires à l'avant comme à l'arrière. Dès que la piste se mit à sécher, Rossi se vit rattraper par Gibernau, Barros et Roberts. Gibernau passait en tête à la fin du premier tiers de la course pour ensuite livrer une rude bataille à Barros avec Roberts en embuscade à la troisième place.

Le rythme de la course s'est accéléré et vers la fin, la piste était presque sèche. Gibernau a parfaitement profité de ses slicks pour s'imposer sur Barros grâce à un dépassement très osé à deux tours de l'arrivée. "Quelle course difficile,» a expliqué ce pilote de 28 ans qui a signé le record du tour dans le dernier tour. "La tension et l'incertitude étaient intenses pour tout le monde. J'ai osé des slicks et la première partie de la course était chaotique ! Beaucoup de chutes... mais en fait j'avais fait le bon choix. En revenant sur Rossi, j'ai vu qu'il avait un intermédiaire et j'ai su qu'il me suffisait d'attendre le bon moment. Un grand merci à mon équipe, même si je ne comprends pas encore bien ce qu'il m'arrive."

Barros a mené plus de tours que Gibernau mais son pneu avant intermédiaire n'était pas parfait pour les conditions en fin de course. « J'ai tout essayé mais dans les derniers tours, je ne pouvais pas revenir sur Sete au freinage. Quant à ces premiers tours... incroyables ! Cette piste est une vraie patinoire sous la pluie."

Roberts était ravi de son premier podium de l'année. "Je suis vraiment content pour l'équipe, on en avait vraiment besoin. Mais nous devons encore améliorer notre moto, l'équipe et l'usine le savent. La saison a été dure mais là nous avons commencé à remonter la pente."

Grosse déception pour Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team-Michelin). Comme Capirossi, il a chuté dans le tour de chauffe et il a donc pris le départ de la voie des stands avec son mulet. Bon dernier au premier virage, il a effectué une remontée éclair. Souvent l'homme le plus rapide en piste avec ses slicks, il n'a pas pu revenir sur les trois premiers et termine quatrième. "J'ai perdu cette course dans le tour de chauffe," a-t-il reconnu.

Belle course du champion 250 en titre Olivier Jacque (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin), 14e au premier tour et 5e à l'arrivée devant Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin), Shinya Nakano (Gauloises Yamaha Tech 3- Michelin), Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin) et Jurgen van den Goorbergh (Proton Team KR- Michelin).

Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) fut le dernier à doubler Rossi. Il arrache donc la dixième place à son compatriote. "La pluie a tout gâché," a avancé Rossi. "Nous n'avons pas voulu prendre de risque au niveau du choix des pneus et j'ai donc du accepter de me faire doubler tout en évitant la chute." Alors qu'il reste quatre épreuves, Biaggi compte maintenant 42 points de retard sur Rossi au championnat.

-www.michelinsport.com-

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP