Michelin GP d'afrique do sud, jour 1

En pole il y a deux semaines à Suzuka, Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) s'est à nouveau montré un cran au-dessus aujourd'hui à Welkom. Il faisait beau et chaud quand le pilote italien a inscrit son nom en haut de la feuille des...

En pole il y a deux semaines à Suzuka, Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) s'est à nouveau montré un cran au-dessus aujourd'hui à Welkom. Il faisait beau et chaud quand le pilote italien a inscrit son nom en haut de la feuille des temps, à environ vingt minutes de la fin de la première séance qualificative. A sept minutes de la fin de cette même séance, Capirossi a repris la piste et enfoncé un peu plus le clou avec deux très beaux tours. Lui qui à Suzuka devançait déjà ses adversaires de huit dixièmes s'est retrouvé à Welkom avec un avantage de près d'une seconde.

Mais la 500 nous réserve toujours des surprises. Dans les derniers instants de la séance, Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) et Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) ont tous deux amélioré. Rossi termine à 0.565 secondes de son compatriote et McCoy compte un retard supplémentaire de 0.378 secondes.

« Cette année, avec mon équipe, nous avons une nouvelle façon de procéder pour les essais, » a expliqué Capirossi. « Le matin, nous nous concentrons exclusivement sur les réglages et nous ne pensons même pas aux chronos. Voilà qui me met plus en confiance pour attaquer les séances qualificatives de l'après-midi. Cette après-midi, je me suis « rôdé » en douze tours et, une fois que je sentais bien la moto et les pneus, je suis rentré aux stands chausser des pneus neufs et je suis ressorti signer mes meilleurs temps. Ce circuit n'est pas difficile et je crois que nous pouvons même envisager de faire la course avec le même pneu arrière. La grosse différence entre ici et Suzuka en ce qui concerne les pneus, réside dans le poids des motos ­ à Suzuka on emporte 35 litres de carburant contre 25 litres ici. »

Jacques Morelli, le directeur de l'équipe Michelin Grand Prix, pense aussi que Capirossi devrait pouvoir reprendre le même pneu arrière de 16.5 pouces pour la course. « Ce n'est pas un pneu très tendre, » explique-t-il. « Si l'équipe change quelques détails de réglage sur la moto, je ne vois aucune raison pour que Loris ne puisse pas le chausser. En fait, il n'apprécie pas particulièrement ce pneu mais comme il tourne très vite avec, il a bien évidemment envie de l'utiliser pour la course. Tous nos pilotes utilisent des 16.5 ici et je ne pense pas que nous aurons à sortir nos 17 pouces du week-end. Les temps sont déjà très bons. La piste est moins sale que l'an dernier, mais elle est plus bosselée. »

Toujours auréolé de sa victoire au Japon, Rossi avait l'air serein en piste aujourd'hui. C'est dans les derniers instants de la séance qu'il a pris la deuxième place dans la hiérarchie du jour. Ses déclarations après la séance ont de quoi sérieusement inquiéter ses adversaires. « J'aime ce circuit, » a-t-il dit. « La moto va bien et je trouve que nous avons déjà trouvé de bons réglages. Je suis très confiant. »

McCoy avait gagné à Welkom l'an passé. Ce faisant, il avait généré un formidable engouement pour le Michelin 16.5 pouces. Aujourd'hui, McCoy a continué à ravir les spectateurs de ses impressionnantes glissades. « Je suis content d'être de retour ici mais je ne pense pas pouvoir profiter du même avantage que l'an dernier, » a-t-il confié. « Les autres connaissent bien le 16.5 maintenant et je m'attends à une course très disputée. »

Dernier pilote sur la première ligne provisoire, le champion du monde en titre Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) était tout sourire et à seulement un millième de McCoy. « Nous avons transformé la moto et surtout la façon dont elle sort des virages, » s'est réjouit Roberts, qui a vécu un week- end très difficile à Suzuka il y a quinze jours. « Nos changements semblent également bien profiter au pneu arrière. Quant on arrive à mieux l'exploiter , on sait qu'on travaille dans la bonne direction. »

Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin), en forme au guidon de son YZR 500, est le plus rapide de la deuxième ligne. Il devance Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin).

-Michelin

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Garry McCoy , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Tohru Ukawa , Kenny Roberts , Abe Norick