Jerez Michelin premi?re journ?e d'essais

L'ex Champion du monde 125 et 250 s'affirme de plus en plus comme le roi de la catégorie reine. Le leader du championnat du monde Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) a tiré une première salve inquiétante pour ses adversaires...

L'ex Champion du monde 125 et 250 s'affirme de plus en plus comme le roi de la catégorie reine. Le leader du championnat du monde Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) a tiré une première salve inquiétante pour ses adversaires sous le soleil espagnol. Rossi a terminé la première journée d'essais loin devant le reste du plateau. L'Italien compte pour l'instant 0''718 seconde d'avance sur Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin), deuxième meilleur temps. Rossi, qui a remporté les deux premiers Grands Prix 2001, s'est porté aux avant-postes à mi-séance. C'est Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) qui était jusque là le plus rapide. Mais une fois en tête de la feuille de temps, Rossi n'a eu de cesse d'améliorer ses propres performances.

"Je suis très heureux," reconnaissait-il après la première séance qualificative pour ce GP d'Espagne. "J'ai réussi" descendre en 43''5 avant même de chausser des pneus tendres pour terminer la séance. J'ai donc une avance de quatre dixièmes sur les autres avec des pneus de course. Mais demain, je m'attends à plus de difficultés et je pense même que les temps pourraient approcher ceux que nous avions signés lors des essais que nous avions effectués ici cet hiver."

A l'époque, Rossi était déjà le plus rapide avec un meilleur temps de 1'42''322. Mais la température de la piste était légèrement moins élevée, ce qui a pour effet de renforcer l'adhérence de ce circuit de Jerez si sensible aux changements de température.

"La température est en fait très proche de ce qu'elle était lors des essais IRTA mais les temps ne sont pas encore au même niveau parce qu'aujourd'hui, le bitume n'était pas totalement sec, » a expliqué Jacques Morelli, le responsable des Grands Prix Michelin. « Il a plu hier et il y avait encore quelques remontées d'eau. C'est d'ailleurs pour ça que certains pilotes se sont plaints de mal sentir leurs motos aujourd'hui. Si la météo ne change pas demain et que le temps reste sec, nous pourrions voir des performances proches de celles des essais IRTA. » « La plupart des meilleurs pilotes se sont concentrés sur les pneus arrière de 16.5 pouces. Les pilotes Suzuki et Abe ont essayé des 17 ce matin mais sont revenus aux 16.5 pour la séance qualificative. En fait, parmi les pilotes les plus rapides, seul Max (Biaggi, Marlboro Yamaha Team-Michelin) travaille encore avec les 17 et il les essayera à nouveau demain."

Abe n'était pas dans les dix meilleurs lors des essais IRTA et se montre donc ravi de sa forme actuelle. "Je me sens bien et je sens bien la moto et les pneus," s'est-il félicité. "Certains ont eu du dribble avec le 16.5 arrière ici en février dernier donc je voulais quand même essayer le 17, mais je préfère le 16.5 parce qu'il donne une meilleure longévité pour la course."

Shinya Nakano (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin) reste l'un des débutants les plus impressionnants puisqu'il termine cette première journée en Europe à seulement un centième d'Abe. Les neuf pilotes suivants se tiennent tous en quelques centièmes et seul Rossi a pris un peu le large. Capirossi s'est finalement adjugé la dernière place sur la première ligne en devançant Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin), qui avait chuté sans gravité ce matin, de seulement sept centièmes. D'ailleurs Biaggi est rentré aux stands alors qu'il était en passe de réussir un meilleur temps puisque sur les trois premiers partiels, il n'était qu'à un dixième du temps de Rossi. Mais le Romain a préféré rentrer pour effectuer quelques réglages de châssis.

Alex Barros (West Honda Pons-Michelin), le co-équipier de Capirossi, a l'air plus en forme que sur les deux premières courses. Le Brésilien termine la journée à la sixième place. Le Champion du monde en titre Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) n'a pas eu un début de saison facile non plus avec deux septièmes places au Japon et à Welkom. Il vise bien plus haut ce week-end.

"Nous avons pu améliorer des choses depuis l'Afrique du Sud, surtout au niveau des réglages châssis et de certains détails moteur, » a-t-il confié après avoir signé le septième temps de cette première séance espagnole. « Nous devrions donc être capables de nous montrer plus réguliers et donc de mieux figurer en course. Nous verrons bien dimanche."

Le très populaire Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) est huitième pour l'instant, devant un débutant presque aussi prometteur que Nakano, Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin). Alex Crivillé (Repsol YPF Honda-Michelin), le héros national et vainqueur de cette course en 1997, 1998 et 1999, est dixième.

L'épreuve de dimanche sera la première de dix courses en Europe et la troisième manche d'un championnat du monde qui en compte seize au total.

-Michelin

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP