Grand Prix de Hollande Michelin preuve

Samedi, après la course, le Grand Prix Circus prendra la direction de l'Angleterre pour rallier Donington. Le GP d'Angleterre marque la mi-saison 2001. ASSEN ET LES PILOTES Les Hollandais sont de fervents supporters lorsqu'il s'agit de...

Samedi, après la course, le Grand Prix Circus prendra la direction de l'Angleterre pour rallier Donington. Le GP d'Angleterre marque la mi-saison 2001.

ASSEN ET LES PILOTES

Les Hollandais sont de fervents supporters lorsqu'il s'agit de pousser leurs compatriotes vers l'exploit. Jurgen van den Goorbergh (Proton Team KR-Michelin) sera donc assurément le préféré des foules ce week-end. Ce soutien ne lui sera pas de trop pour contrer les trois vedettes italiennes que sont Valentino Rossi, Max Biaggi et Loris Capirossi.

Van den Goorbergh en est à sa cinquième saison en 500. Après avoir effectué des essais à Assen récemment, il espère pouvoir y signer son meilleur résultat. D'ailleurs, ces essais l'ont déjà aidé à obtenir sa meilleure place de l'année, avec une 9e position glanée il y a deux semaines à Catalunya. En 1997, le Hollandais pilotait un bicylindre Honda et avait réalisé l'exploit de se qualifier en première ligne à Assen. Cette année, avec la Proton KR3, il pourra compter sur un cylindre de plus. La moto pourrait d'ailleurs se révéler très efficace à Assen. Si son moteur affiche 20 chevaux de moins que les meilleurs quatre-cylindres, la KR3 profite d'un avantage de poids de 15 kilos, ce qui aide pendant les phases de freinage, en virage et à l'accélération.

"Avant ces essais je n'étais pas certain que la moto soit idéale pour Assen, mais nous avons vite trouvé une bonne configuration," explique van den Goorbergh. "C'est un circuit rapide où on utilise la sixième trois fois, mais je pense que nous pouvons nous y défendre face aux V4."

"Il faut une moto stable à Assen, pour tous ces changements de direction rapides. Sans cette stabilité, point de bons temps. Lors de nos essais, j'ai battu mon record personnel à Assen. D'ailleurs, j'ai été plus rapide partout cette année, en général d'une seconde à une seconde et demi par rapport à l'an dernier et un peu plus rapide que lorsque je pilotais la MuZ en 1999. En terme de régularité sur l'ensemble d'une course, je suis nettement plus rapide que sur la MuZ car la KR3 a un bien meilleur comportement moteur. Je peux donc être rapide tour après tour et pas uniquement sur un tour."

Malgré ses performances en hausse, van den Goorbergh s'est montré plutôt décevant en début de saison. Onzième au premier Grand Prix, au Japon, il fut à nouveau onzième en Afrique du Sud. Pourtant, ses temps lui auraient permis de gagner la course de l'an dernier !

"Le rythme est en nette augmentation cette année," ajoute-t-il. "Les pneus ont vraiment progressé. Michelin a travaillé dur sur le 16.5, au point que les records du tour tombent souvent en fin de course. Ce n'était pas le cas auparavant. Nous nous sommes concentrés sur le 16.5 depuis le début de saison car j'estime que passer sans arrêt d'une taille de pneu à une autre fait perdre un temps précieux pendant les essais. Mais j'avoue que par certains côtés, le 16.5 nous nuit. Il donne tellement d'adhérence que les pilotes de V4 peuvent ré-accélérer plus tôt et ainsi mieux profiter de leur avantage de puissance ! Le 16.5 leur donne aussi plus d'adhérence, plus longtemps."

Mais le 16.5 pouces confère aussi à van den Goorbergh une meilleure adhérence sur l'angle, ce qui est très important sur la KR3. "Ma moto est plus légère ce qui me permet de garder une meilleure vitesse de passage en courbe que les V4. En plus, cela convient bien à mon style donc le 16.5 m'aide beaucoup dans ce domaine. Je ne glisse pas en sortie de virage parce que mon trois cylindres n'est pas assez puissant pour me permettre de contrôler cette glisse. Si je glisse, je perds du temps."

MICHELIN ET ASSEN

Assen est le circuit le plus rapide du calendrier puisque le record du tour se situe à 177 km/h. Il n'y a que trois autres circuits où les records du tour dépassent les 160 km/h : Phillip Island (172km/h), Suzuka (166km/h) et le Mugello (166km/h).

Assen est un paradoxe. Car aussi rapide que soit ce circuit, c'est aussi celui qui tourne le plus. Initialement construit dans le prolongement des routes locales (Assen est devenu un circuit permanent en 1992), le circuit déploie ses courbes dans un paysage aussi plat que de coutume en Hollande. A Assen, il faut être aussi précis qu'adroit.

"C'est un vrai challenge pour les pilotes," explique Jacques Morelli, responsable des Grands Prix Michelin. "C'est le circuit du calendrier où les trajectoires doivent être les plus précises. C'est un circuit très rapide, avec de nombreux virages et où la piste est bombée pour faciliter l'évacuation de l'eau par temps de pluie. Les pilotes ne sont donc jamais confrontés à un niveau de piste égal. Ils freinent à l'extérieur du virage sur une piste en dévers avant de la traverser à l'endroit où elle est le plus bombée pour ensuite revenir à l'extérieur lorsqu'ils remettent les gaz en sortie. C'est pour cela que les trajectoires doivent être parfaites. La moindre erreur joue beaucoup plus sur les temps qu'ailleurs."

Pour Jacques Morelli, le Michelin arrière de 16.5 pouces qui est devenu le pneu le plus utilisé en 500 depuis un an et demi va permettre aux pilotes de briser le record du tour d'Assen, qui tient depuis plus longtemps que sur n'importe quel autre circuit. La forme du 16.5 pouces permet de mettre une plus grande surface de gomme en contact avec le bitume lorsque la moto est sur l'angle maxi. Voilà qui donne une meilleure adhérence et qui permet au pneu de moins chauffer et donc de mieux durer.

"Le 16.5 donne une très bonne adhérence sur l'angle et un très bon feeling au pilote, ce qui lui permet d'être bien plus précis dans ses trajectoires," ajoute Jacques Morelli. "C'est une des raisons qui devrait enfin nous permettre de voir ce fameux record du tour tomber cette année. En fait, il aurait déjà dû être brisé mais la pluie pose toujours problème à Assen. Si ce n'est pas pendant la course, comme l'an dernier, il y a toujours de la pluie pendant les essais, ce qui empêche les pilotes de bien mettre au point leurs machines et ce qui joue donc au détriment des records."

Assen possède un niveau de grip très élevé. Son bitume est l'un des tous meilleurs. Il donne de l'adhérence, sans pour autant trop user les pneus. Ce grip, les vitesses élevées atteintes à Assen et la surface bombée mettent les pneus avant et arrière à rude épreuve. "C'est pourquoi nous utilisons des carcasses rigides ici," termine Jacques Morelli. "Mais les pilotes ont aussi besoin d'une gomme tendre pour les aider à garder leurs trajectoires et nous pouvons nous le permettre car le bitume n'est pas très abrasif. Une carcasse rigide et une gomme tendre, voilà le meilleur compromis pour Assen."

Cette année, il y a davantage de dégagement dans le virage de Meeuwenmeer, le droite rapide peu avant la ligne droite des stands. Cette amélioration fait partie d'un programme de rénovation complet qui comprend un projet d'un tout nouveau tracé, qui est presque certain d'ôter à Assen son côté unique. <pre> ASSEN EN CHIFFRES Record du tour - Kevin Schwantz (Lucky Strike Suzuki) 2'02''443 (1991), 177.849km/h Pole position - 2000 Loris Capirossi (Emerson Honda Pons-Michelin) 2'02''058

Récents vainqueurs du Grand Prix de Hollande 2000 Alex Barros (Emerson Honda Pons-Michelin), 42'46''142 (course sous la pluie, en deux parties) 1999 Tadayuki Okada (Repsol Honda-Michelin), 41'12''732s 1998 Mick Doohan (Repsol Honda-Michelin), 41'17''788s 1997 Mick Doohan (Repsol Honda-Michelin), 43'37''954s 1996 Mick Doohan (Repsol Honda-Michelin), 41'29''912s

Classement provisoire au championnat 2001

        Pilote                     Nat       Points     JPN    SFA    JER    FRA      ITA     CAT
      1 ROSSI VALENTINO            ITA       116        25     25     25     16               25
      2 BIAGGI MAX                 ITA        90        16     8      5      25       16      20
      3 CAPIROSSI LORIS            ITA        81        8      20     8      9        20      16
      4 ABE NORICK                 JPN        74        13     11     20     13        7      10
      5 NAKANO SHINYA              JPN        63        11     13     13     5         8      13
      6 CRIVILLE ALEX              SPA        62        7      10     16     11       13      5
      7 BARROS ALEX                BRA        60        10     7      10     8        25
      8 UKAWA TOHRU                JPN        45               16     11               9      9
      9 GIBERNAU SETE              SPA        40               6      6      7        10      11
     10 ROBERTS KENNY              USA        37        9      9      9      10
     11 CHECA CARLOS               SPA        36        6             2      20               8
     12 GOORBERGH J VD             NED        30        5      5      3      6         4      7
     13 McCOY GARRY                AUS        27        20            7
     14 AOKI HARUCHIKA             JPN        20        4      4                      11      1
     15 HAGA NORIYUKI              JPN        16                      4                6      6
     16 CARDOSO JOSE LUIS   SPA               13               3             3         5      2
     17 WALKER CHRIS               GBR        8                1             4                3
     18 JACQUE OLIVIER             FRA        4                                               4
     19 HASLAM LEON                GBR        3         3
     20 WILLIS MARK                AUS        3                                        3
     21 WEST ANTHONY               AUS        3                2      1
     22 VENEMAN BARRY              NED        2                              2
     23 JANSSEN JARNO              NED        1                              1
        RYO AKIRA                  JPN        0
        STIGEFELT JOHAN            SWE        0
        VINCENT JASON              GBR        0

-www.michelinsport.com

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP