Grand Prix d'Allemagne, Sachsenring Michelin la course

Grand Prix d'Allemagne, Sachsenring La course, dimanche 22 juillet 2001 VICTOIRE TRES IMPORTANTE POUR BIAGGI Max Biaggi remporte le GP d'Allemagne tandis que Valentino Rossi n'est que septième. Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) n'a...

Grand Prix d'Allemagne, Sachsenring
La course, dimanche 22 juillet 2001

VICTOIRE TRES IMPORTANTE POUR BIAGGI
Max Biaggi remporte le GP d'Allemagne tandis que Valentino Rossi n'est que septième.

Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) n'a laissé aucune chance à ses adversaires. Il a mené le GP d'Allemagne de bout en bout tandis que son grand rival Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) n'a pu faire mieux que septième. Ce résultat relance donc le championnat puisque Rossi, qui comptait 26 points d'avance sur Biaggi avant la course, ne mène plus le championnat que de dix points. Il reste sept GPs à courir.

Biaggi a été imbattable pendant tout le week-end. Le plus rapide dès vendredi, il a signé la pole hier avant de s'approprier une course qui s'est tenue sur 30 tours. Sous un beau soleil, l'Italien s'est envolé dès le départ, doublant son coéquipier Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team-Michelin) pour gagner avec 3''249 secondes d'avance. Pour Checa, garder l'avantage sur ses poursuivants ­ Shinya Nakano (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin) et Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin) ­ ne fut pas aussi facile. A l'arrivée, les trois hommes n'étaient séparés que de 1'5 seconde.

" Il n'y a pas meilleure manière de gagner une course, " s'est réjouit Biaggi à l'arrivée. " Partir de la pole position et mener du début à la fin. Bien sûr, j'étais prêt à me battre si j'avais été menacé mais la moto était bien réglée et nous avions fait le bon choix de pneus. J'ai opté pour un 16.5 arrière à gomme intermédiaire car un pneu tendre n'aurait pas été bon pour la deuxième partie de la course. Avec mon style de pilotage, je n'aime pas trop que les pneus se mettent à bouger et c'est ce qui se passe quand on utilise des gommes tendres. Je préfère un pneu un peu plus dur pour que la moto continue à avancer même quand le pneu commence à patiner. Je ne me suis fait qu'une grosse chaleur quand j'essayais de creuser l'écart sur Checa et Abe. Mais je voulais attaquer fort pour ensuite gérer mon avance et c'est exactement ce que j'ai fais. "

Cette troisième victoire de l'année pour Biaggi a impressionné Jacques Morelli, le responsable Michelin Grand Prix. " Ses temps ont été très réguliers et c'est ce qui lui a permis de s'en aller pendant que Checa et Abe se battaient, " a-t-il expliqué. " Nakano a également très bien piloté. Il a utilisé un pneu avant à la carcasse moins rigide que les autres pilotes parce qu'il préfère avoir plus de feeling. Pour Rossi, ce fut un week-end sans. Sa moto n'était pas parfaitement réglée et il s'est peut-être trompé dans son choix de pneus. En plus, comme il s'est démené pour tenter de revenir sur la tête de la course, il a fatigué les pneus qui ont donc plus glissé. "

Checa a utilisé les mêmes pneus que son coéquipier, avant dur et arrière à gomme intermédiaire. Cet excellent choix lui a permis, en début de course, de rester avec Biaggi avant de se mettre à défendre sa position face à un Norick Abe qui l'a même doublé à mi-course. Checa a ensuite repris sa deuxième place mais a dû faire face aux assauts d'un Nakano déchaîné dans le dernier tour.

" Je déteste la deuxième place parce que j'ai obtenu ce résultat tellement de fois, " a blagué Checa à l'arrivée. " Je peux peut- être essayer la troisième place mais je crois que je préfère encore la victoire ! J'espère que maintenant, je vais pouvoir me battre pour le podium à chaque course et en gagner quelques unes. "

Le premier podium 500 de Nakano récompense une superbe course du Japonais, qui était deuxième sur la grille mais qui a raté son départ. Au premier tiers de la course, Nakano était déjà revenu en quatrième position mais là, les trois leaders étaient déjà loin et, après un petit passage à vide à la mi-course, c'est vraiment à la force du poignet que Nakano est parvenu à les rejoindre. A un tour de la fin, il s'est offert Abe et a passé la ligne d'arrivée dans les roues de Checa. " Pendant un moment, j'attaquais trop et j'ai perdu l'avant plusieurs fois, " a-t-il expliqué. "

" J'ai donc modifié mon style de pilotage, mes temps se sont améliorés et j'ai pu passer Abe. Mon but était de finir sur le podium donc je suis content. "

La quatrième place d'Abe a permis à Yamaha de prendre les quatre premières places d'un GP 500 pour la première fois depuis un GP de Belgique 1990 détrempé. Alex Barros (West Honda Pons-Michelin) a terminé cinquième, à 17 secondes du quatrième. Barros s'est offert une belle bagarre avec plusieurs autres pilotes vers la fin de course. Olivier Jacque (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin), Rossi et Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) étaient juste derrière lui à la fin. Rossi s'est même porté à la tête de ce groupe l'espace d'un instant et a donc réussi à occuper la cinquième place après avoir pris le départ de la onzième place sur la grille.

Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin), son coéquipier Sete Gibernau (Telefonica Movistar Suzuki- Michelin) et Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) ont terminé derrière ce groupe.

Pas de Grand Prix pendant les quatre prochains week-end, jusqu'au GP de la République Tchèque à Brno le 26 août.

-Michelin Sport-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Max Biaggi , Carlos Checa , Garry McCoy , Valentino Rossi , Alex Barros , Kenny Roberts , Olivier Jacque , Abe Norick