GP de Hollande, Assen course

LA PLUIE FAIT GAGNER BIAGGI Victoire de Biaggi qui se rapproche de Rossi au Championnat. Les trois rois italiens de la 500 ont poursuivi leur lutte fascinante pour le Championnat du Monde 500 à Assen, cet après-midi. Ils se sont une nouvelle...

LA PLUIE FAIT GAGNER BIAGGI
Victoire de Biaggi qui se rapproche de Rossi au Championnat.

Les trois rois italiens de la 500 ont poursuivi leur lutte fascinante pour le Championnat du Monde 500 à Assen, cet après-midi. Ils se sont une nouvelle fois appropriés le podium.

La course a été écourtée de quatre tours à cause de la pluie mais c'est Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) qui l'emporte de justesse devant le leader du championnat Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda- Michelin). Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) termine troisième, les trois hommes séparés de 0''732 seconde à l'arrivée. La victoire de Biaggi est aussi la 12e de Michelin sur les 13 derniers Grands Prix de Hollande à Assen.

Les Italiens n'étaient pourtant pas seuls dans cette course. Les premiers tours furent dominés par le brésilien Alex Barros (West Honda Pons-Michelin), qui termine à seulement une demie seconde de son coéquipier.

La victoire de Biaggi, sa deuxième de la saison, lui permet de revenir à 21 points du leader Rossi au championnat. Or, la semaine prochaine, le GP de Donington marquera la mi-saison.

"Je suis très content de cette victoire après ce qui fut une course vraiment difficile," s'est réjouit Biaggi. "Barros a attaqué fort au début mais ensuite, il a semblé ralentir un peu la cadence. Je suis passé devant mais Capirossi et Rossi étaient juste derrière moi. J'ai l'impression de mieux piloter que jamais actuellement et nous avons aussi amélioré les réglages de notre moto. De plus, nous avons fait un bon choix de pneu pour cette course."

Pour une fois, tous les ténors ont opté pour des Michelin très similaires. Les quatre premiers ont tous utilisé un pneu arrière 16.5 pouces à gomme médium qui a été spécialement développé pour Assen. A l'avant, ils ont également utilisé ce type de pneu même si celui de Biaggi était légèrement plus tendre que les autres.

"D'ailleurs, presque tous ceux qui ont utilisé un 16.5 arrière, soit quasiment l'ensemble du plateau, ont choisi le même pneu," a expliqué Jacques Morelli, le responsable Michelin Grand Prix. "Il s'agit d'un 16.5 avec une gomme développée pour cette piste que nous avions déjà utilisé sur nos pneus de 17 pouces. C'était une course à risque pour les pilotes parce qu'il restait des endroits humides après la pluie qui est tombée ce matin. Seule la trajectoire était vraiment sèche."

Rossi a utilisé sa tactique habituelle. Il s'est d'abord contenté de suivre, pour jauger ses adversaires, avant de passer à l'attaque dans les derniers tours. Malheureusement pour lui, ces derniers tours ont cette fois été tronqués. Rossi avait pourtant pris la tête au 16e tour, mais il s'était fait repasser par Biaggi.

"J'ai commencé à glisser avant les autres, mais lorsqu'ils se sont mis à glisser à leur tour, mon pneu est resté très constant," a dit Rossi. "C'est là que j'ai commencé à hausser le ton en doublant Barros, Capirossi puis Biaggi. J'ai eu un peu peur lorsqu'il s'est mis à pleuvoir mais dans l'ensemble, c'était une course amusante."

Capirossi attendait aussi le meilleur moment pour attaquer. L'homme de la pole s'est vite rendu compte qu'en course, il ne pourrait s'échapper. "J'attendais les trois derniers tours pour tenter quelque chose et je suis certain que cela aurait pu marcher car le rythme de la course n'était pas très élevé," a-t-il affirmé.

Vainqueur à Assen l'an dernier, Barros a dû utiliser son mulet après avoir abîmé sa moto de course en chutant lors du warm-up ce matin. Il a quand même battu Shinya Nakano (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin) de huit secondes. Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin) fut sixième devant son coéquipier Sete Gibernau (Telefonica Movistar Suzuki-Michelin). Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin), Jurgen van den Goorbergh (Proton Team KR-Michelin) et Noriyuki Haga (Red Bull Yamaha WCM-Michelin) suivirent.

L'ex-Champion du Monde Alex Crivillé (Repsol YPF Honda-Michelin) a chuté en début de course. Carlos Checa (Marlboro Yamaha Team-Michelin) et Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin) n'ont également pas pu rallier l'arrivée. Checa est tombé, entrainant Abe, qui s'est blessé au genou, dans sa mésaventure.

-Michelin

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP