GP d'Angleterre Michelin ?preuve

Grand Prix d'Angleterre, Donington Park - 6/7/8 juillet 2001 DONINGTON, DEUX CIRCUITS EN UN Le Grand Prix d'Angleterre marque cette annee la fin de la première moitie d'une saison dejà mythique. Tant mieux, car Donington est l'un des...

Grand Prix d'Angleterre, Donington Park - 6/7/8 juillet 2001

DONINGTON, DEUX CIRCUITS EN UN

Le Grand Prix d'Angleterre marque cette annee la fin de la première moitie d'une saison dejà mythique. Tant mieux, car Donington est l'un des circuits les plus interessants du calendrier. Pourquoi ? Grâce à sa double nature. Ce circuit est en effet constitue de deux parties bien distinctes, la première tout en enfilades rapides, la seconde faite de virages serres. Ces deux parties requièrent une technique de pilotage et des reglages bien distincts. Le secret d'un bon chrono à Donington : trouver le meilleur compromis.

Huitième des seize Grands Prix de l'annee, Donington est forcement un rendez-vous important au niveau psychologique. Entamer la seconde moitie de la saison avec un bon resultat est toujours appreciable pour un pilote. Les trois rois italiens de la 500 - Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin), Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) et Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) seront donc plus concentres que jamais ce week-end.

Tous ont des bons souvenirs du circuit britannique. Rossi y a remporte le GP 125 en 1997 et le GP 250 en 1999, avant d'y inscrire sa toute première victoire en 500 l'an dernier. Capirossi, un ex- Champion du Monde 125 et 250 tout comme Rossi, a signe à Donington sa première victoire en GP. C'etait en 1990 en GP 125. Il a ensuite remporte le GP 125 de 1991 ainsi que les GPs 250 de 1994 et de 1998. Le quadruple Champion du Monde 250 Max Biaggi a gagne le GP 250 à Donington en 1995 et 1996.

Pour les spectateurs anglais, le spectacle sera donc avec ces trois heros mais aussi avec les pilotes locaux Chris Walker (Shell Advance Honda-Michelin) et Leon Haslam (Shell Advance Honda- Michelin), tous deux debutants en 500 cette annee.

DONINGTON ET LES PILOTES

Chris Walker peut s'attendre à un week-end de course extrêmement difficile. L'ex-pilote de Superbike a ete victime d'une enorme chute lors des essais du Grand prix de Hollande, la semaine dernière. Il souffre notamment d'un traumatisme crânien et d'une main abîmee.

Quoi qu'il en soit, Chris Walker ne connaît pas une saison facile pour ses debuts en 500. "C'est vraiment dur pour les debutants cette annee parce que les temps sont en general au moins une seconde plus vite que l'an dernier," dit-il. "Difficile de reussir à atteindre ce rythme, mais la plupart du temps cela reste amusant d'apprendre à tirer le meilleur de cette 500."

Chris Walker a termine quatre fois vice-champion de Superbike en Angleterre et l'an dernier, il est monte sur le podium lors de l'epreuve mondiale de Superbike à Donington. L'homme connaît donc bien les differences entre les deux types de machines.

"Une Superbike est plus facile à piloter parce que la plage de puissance est plus large," explique-t-il.

"Cette plage n'est pas ridicule sur une 500, mais le moteur prend ses tours bien plus rapidement. Sur une 500, si on est à un regime de 5000 tours/minute pendant une demi-seconde, on sera à ce même regime pendant cinq secondes sur une Superbike !"

Mais pour Chris Walker, c'est en entree de virage que la difference se fait le plus sentir. "Il y a l'absence de frein moteur et la façon dont la moto se jette à la corde. Les pilotes 500 ont une vitesse d'entree en courbe epoustouflante. Moi, je pilote encore comme en Superbike. Je freine trop, ce qui m'empêche d'avoir une bonne vitesse de passage en courbe. Eux, ils rentrent nettement plus vite et peuvent donc attendre un peu avant de remettre les gaz. Moi, je dois essayer de re-accelerer plus tôt pour rattraper le temps que je viens de perdre au freinage et c'est le genre de reflexe qui peut coûter très cher sur une 500."

Chris Walker connaît bien Donington. Il est originaire de Nottingham, la grande ville la plus proche du circuit, et y a souvent obtenu de bons resultats en course. "J'adore ce circuit mais je sais que beaucoup ne l'apprecient guère, sûrement parce que c'est en fait deux traces en un. Il y a la partie rapide puis la partie plus technique, des Esses de Fogarty à Goddards. Difficile d'obtenir une moto qui soit bien reglee pour l'ensemble du circuit et c'est pour cela que les pilotes ne l'aiment pas. Il faut trouver une configuration de compromis qui sera bonne pour les deux parties. Plus facile à dire qu'à faire. Ce n'etait dejà pas facile sur une Superbike, cela le sera sûrement encore moins sur une 500."

"Quant aux pneus, il faut de la motricite pour garantir de bonnes accelerations sur les petites lignes droites comme Coppice et les Esses. Mais la partie du circuit où les meilleurs temps se construisent est la descente à travers Craner (un droite-gauche à 200 km/h) et Starkeys (un gauche à 235 km/h). Cette partie est assez rapide pour permettre de gagner des demi-secondes, pas simplement quelques dixièmes. Il faut faire attention dans l'epingle de Old Hairpin parce que si on y entre trop vite, on sort large et on est plus sur la bonne trajectoire pour Starkeys. Il faut donc savoir sacrifier un peu de vitesse pour en gagner beaucoup. McLeans est aussi très difficile parce que la trajectoire ideale est bosselee. On ne peut donc l'emprunter sans risque que si on dispose d'une moto parfaitement reglee. La partie la plus difficile est la dernière les Esses, Melbourne et Goddards. Ce sont trois virages difficiles, en entree sur les freins comme en sortie à l'acceleration. Mais il faut les considerer comme trois endroits où on peut doubler au freinage."

Chris Walker n'a pas encore termine dans les dix premiers cette saison et espère donc que ses blessures ne le gêneront pas trop ce week-end. " Si les medecins me donnent l'autorisation de rouler, je serai à Donington," explique le Britannique de 29 ans. "Cela fait bien longtemps que je n'ai pas loupe une course à cause de blessures. C'est mon Grand Prix national et donc, que cela me convienne ou pas, c'est la course la plus importante de l'annee pour moi. Mais, après Assen, elle risque d'être difficile. Toute l'equipe travaille vraiment fort et Michelin nous aide beaucoup. En plus, j'apprends sans arrêt. Il ne nous manque qu'un peu de chance pour reussir."

MICHELIN ET DONINGTON

Michelin a gagne neuf des douze derniers Grands Prix disputes à Donington et cette domination devrait se poursuivre ce week-end. Reste que le Grand Prix d'Angleterre represente un defi technique de taille pour les ingenieurs Michelin du fait de la nature contradictoire du circuit.

"C'est un circuit exigeant," confirme Jacques Morelli, responsable Michelin Grand Prix. "Pour nous, comme pour les pilotes et leurs equipes. La course est toujours une histoire de compromis il y a toujours differents types de virages qui nous obligent à travailler dur pour trouver les pneus qui y seront les plus efficaces. Normalement, le niveau de compromis est faible mais à Donington, avec ses deux parties si differentes, le compromis est sevère. Et c'est le pilote qui le trouve qui gagne."

"L'ideal serait d'avoir un pneu avant tendre en gomme comme en carcasse pour les virages lents et une carcasse plus rigide pour les gros freinages aux entrees des epingles et sur les parties plus rapides qui sollicitent vraiment l'avant comme Craner. C'est pareil pour le pneu arrière. Les parties très rapides de Craner et Starkeys requièrent une carcasse rigide mais ce type de pneu ne sera pas aussi efficace dans les virages plus lents. Mais comme les temps se font plus dans les parties rapides, c'est là que se situe la priorite pour la plupart des pilotes. Le circuit est glissant, mais pas plus que Suzuka ainsi que d'autres circuits."

Pour Jacques Morelli, l'actuel record du tour, qui tient depuis dejà trois ans, sera sûrement battu ce week-end. Le Michelin arrière de 16.5 pouces devrait aider les pilotes à y parvenir. Ce pneu, popularise l'an passe, est maintenant le plus usite en 500 au detriment du plus traditionnel 17 pouces qui est egalement toujours propose par Michelin.

"Ce record aurait d'ailleurs dû être battu l'an dernier, mais il a plu le jour de la course," se rappelle Jacques Morelli. "Nous savons que le 16.5 est efficace à Donington puisque Kevin Schwantz a remporte son dernier Grand Prix à Donington en 1994 avec notre tout premier pneu arrière de 16.5 pouces. C'est le pneu parfait pour cette piste, où les pilotes ont besoin de disposer d'une surface de gomme aussi large que possible sur le bitume et c'est justement la force du 16.5 : poser plus de gomme sur la piste lorsque la moto est à son angle maximum."

Après la course, la caravane des Grands Prix prendra la route de l'Allemagne pour rallier le Sachsenring. Ce Grand Prix d'Allemagne du 22 juillet est le dernier avant les grandes vacances. Le prochain Grand Prix etant programme le 26 août en Republique Tchèque.

<pre>

CLASSEMENT PROVISOIRE 2001 (après 7 Grands Prix)

       Pilote                Nat     Points    JPN    SFA     JER   FRA      ITA          CAT      NED
      1 ROSSI VALENTINO      ITA       136      25     25     25     16                   25       20
      2 BIAGGI MAX           ITA       115      16      8      5     25       16          20       25
      3 CAPIROSSI LORIS      ITA       97       8      20      8     9        20          16       16
      4 ABE NORICK           JPN       74       13     11     20     13        7          10        -
      5 NAKANO SHINYA        JPN       74       11     13     13     5         8          13       11
      6 BARROS ALEX          BRA       73       10      7     10     8        25           -       13
      7 CRIVILLE ALEX        SPA       62       7      10     16     11       13           5        -
      8 UKAWA TOHRU          JPN       53        -     16     11      -        9           9       8
      9 GIBERNAU SETE        SPA       49        -      6      6     7        10          11       9
     10 ROBERTS KENNY        USA       47       9       9      9     10        -           -       10
     11 GOORBERGH J VD       NED       37       5       5      3     6         4           7       7
     12 CHECA CARLOS         SPA       36       6       -      2     20        -           8        -
     13 McCOY GARRY          AUS       27       20      -      7      -        -           -        -
     14 AOKI HARUCHIKA       JPN       22       4       4      -      -       11           1       2
     15 HAGA NORIYUKI        JPN       22        -      -      4      -        6           6       6
     16 CARDOSO JOSE LUIS   SPA        17        -      3      -     3         5           2       4
     17 JACQUE OLIVIER       FRA        9        -      -      -      -        -           4       5
     18 WALKER CHRIS         GBR        8        -      1      -     4         -           3        -
     19 HASLAM LEON          GBR        6       3       -      -      -        -           -       3
     20 WEST ANTHONY         AUS        4        -      2      1      -        -           -       1
     21 WILLIS MARK          AUS        3        -      -      -               3           -        -
     22 VENEMAN BARRY        NED        2        -      -      -     2         -           -        -
     23 JANSSEN JARNO        NED        1        -      -      -     1         -           -        -

DONINGTON EN CHIFFRES Record du tour Simon Crafar (Red Bull WCM Yamaha) 1'32''661 (1998) 156.298 km/h Pole position 2000 Alex Barros (Emerson Honda Pons-Michelin) 1'32''316 Récents vainqueurs du Grand Prix d'Angleterre 2000 Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin), 52'37''246 (pluie) 1999 Alex Crivillé (Repsol Honda-Michelin), 47'06''290 1998 Simon Crafar (Red Bull WCM Yamaha), 46'45''662 1997 Mick Doohan (Repsol Honda-Michelin), 46'55''378 1996 Mick Doohan (Repsol Honda-Michelin), 47'11''135

Les partenaires Michelin - Catégorie 500

No. Pilote              Nation  Constructeur    Team
1   Kenny Roberts       USA     Suzuki          Telefonica Movistar Suzuki
3   Max Biaggi          ITA     Yamaha          Marlboro Yamaha Team
4   Alex Barros         BRA     Honda           West Honda Pons
5   Garry McCoy         AUS     Yamaha          Red Bull Yamaha WCM
6   Norick Abe          JPN     Yamaha          Antena Tre Yamaha d'Antin
7   Carlos Checa        SPA     Yamaha          Marlboro Yamaha Team
8   Chris Walker        GBR     Honda           Shell Advance Honda
9   Leon Haslam         GBR     Honda           Shell Advance Honda
10  Jose Luis Cardoso   SPA     Yamaha          Antena Tre Yamaha d'Antin
11  Tohru Ukawa         JPN     Honda           Repsol-YPF      Honda Team
12  Haruchika Aoki      JPN     Honda           Arie Molenaar Racing
14  Anthony West        AUS     Honda           Dee Cee Jeans Racing Team
15  Sete Gibernau       SPA     Suzuki          Telefonica Movistar Suzuki
16  Johan Stigefelt     SWE     Sabre V4        Sabre Sport
17  Jurgen vd Goorbergh NED     Proton KR3      Proton Team KR
19  Olivier Jacque      FRA     Yamaha          Gauloises Yamaha Tech 3
21  Barry Veneman       NED     Honda           Dee Cee Jeans Racing Team
24  Jason Vincent       GBR     Pulse           Pulse GP
26  Vladimir Catska     SVK     Paton           Paton
28  Alex Criville       SPA     Honda           Repsol-YPF Honda Team
41  Noriyuki Haga       JPN     Yamaha          Red Bull Yamaha WCM
46  Valentino Rossi     ITA     Honda           Nastro Azzurro Honda
56  Shinya Nakano       JPN     Yamaha          Gauloises Yamaha Tech 3
65  Loris Capirossi     ITA     Honda           West Honda Pons
68  Mark Willis         AUS     Pulse           Pulse  GP

-Michelin

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series MotoGP
Drivers Kevin Schwantz , Max Biaggi , Carlos Checa , Garry McCoy , Loris Capirossi , Valentino Rossi , Alex Criville , Alex Barros , Tohru Ukawa , Sete Gibernau , Shinya Nakano , Kenny Roberts , Noriyuki Haga , Chris Walker , Olivier Jacque , Jose Luis Cardoso , Haruchika Aoki , Mick Doohan , Leon Haslam , Anthony West , Johan Stigefelt , Barry Veneman , Abe Norick