GP d'Afrique du sud Michelin jour 3

<pre> GRAND PRIX D'AFRIQUE DU SUD, WELKOM La course, dimanche 22 avril 2001 </pre> Les italiens Rossi et Capirossi imbattables au guidon de leurs Honda Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) et Loris Capirossi (West...

<pre> GRAND PRIX D'AFRIQUE DU SUD, WELKOM La course, dimanche 22 avril 2001

</pre> Les italiens Rossi et Capirossi imbattables au guidon de leurs Honda

Valentino Rossi (Nastro Azzurro Honda-Michelin) et Loris Capirossi (West Honda Pons-Michelin) ont offert une superbe passe d'armes aux spectateurs du Grand Prix d'Afrique du Sud, à Welkom. Constamment à la limite, Rossi a battu le record du tour plusieurs fois pour parvenir à rester devant son compatriote.

Les deux pilotes italiens se sont emparés de la tête de la course assez tardivement. Pendant les deux premiers tiers de l'épreuve, c'est d'abord le champion du monde en titre Kenny Roberts (Telefonica Movistar Suzuki- Michelin) qui a mené avant de s'incliner face à Norick Abe (Antena 3 Yamaha-D'Antin-Michelin) vers la mi- course. Jusqu'à environ dix tours de la fin, ils étaient sept à pouvoir prétendre à la victoire. Rossi et Capirossi ont également dû composer avec Tohru Ukawa (Repsol YPF Honda-Michelin), Shinya Nakano (Gauloises Yamaha Tech 3-Michelin), Abe, Roberts et Garry McCoy (Red Bull Yamaha WCM-Michelin).

Rossi a passé la ligne avec seulement 0''660 secondes d'avance sur Capirossi et signe ainsi sa deuxième victoire consécutive. Il possède maintenant une belle avance au championnat. Mais l'actuel vice-champion a trouvé la victoire d'aujourd'hui nettement plus dure à obtenir que celle du Japon, il y a deux semaines.

"C'était bien plus difficile que Suzuka car là-bas, mes réglages m'avaient plus avantagés," a-t-il reconnu. "Loris et moi avons tous deux pris de bons départs mais Loris et Kenny se sont frôlés et Loris a perdu du temps à cause de ça. Ma moto n'était pas top avec le réservoir plein. Elle était plutôt sous-vireuse. Mais j'ai attendu un peu et son comportement s'est amélioré."

Tous les pilotes de pointe ont opté pour des Michelin arrière de 16.5 pouces. Rossi a utilisé des pneus à gomme dure tandis que Capirossi a préféré un avant intermédiaire et un arrière tendre. Malgré ces choix différents, les deux hommes ont profité de performances de pneumatiques excellentes ce qui leur a permis de tourner près de deux secondes plus vite que le précédent record du tour sur les six derniers tours.

"Loris est plus léger que Valentino, ce qui explique qu'il puisse utiliser des pneus plus tendres," a expliqué Jacques Morelli, Directeur des Grands Prix Moto vitesse : "Quelle course! C'était vraiment sympa de voir ces deux là se battre comme ça avec un très haut niveau de grip du début à la fin."

Rossi s'attendait à ce que Capirossi soit son adversaire principal aujourd'hui. Car si c'est bien Rossi qui avait signé la pole hier, Capirossi n'était qu'à deux dixièmes.

"J'ai vu ce que Capirossi a fait hier et donc je savais qu'il serait le plus dangereux aujourd'hui," a confirmé Rossi. « En course, je le savais dans ma roue mais je savais aussi qu'il est très difficile de doubler ici. Cette victoire est très agréable et ce qui est bon pour le championnat, c'est que les pilotes qui m'ont rejoint sur le podium aujourd'hui n'étaient pas les mêmes qu'à Suzuka."

Capirossi était ravi de son premier podium de l'année et de prendre la deuxième place au classement provisoire, même s'il compte déjà 22 points de retard sur Rossi.

"Mon départ était parfait mais Kenny m'a forcé à élargir au premier virage," a reproché Capirossi. "Voilà ce qui m'a rétrogradé à la sixième place et ici, il est vraiment difficile de doubler. Mais j'ai continué à tout tenter et j'ai réussi à revenir dans la roue de Rossi dans les dix derniers tours. Il a vraiment bien roulé. Il n'a pas commis une seule erreur et bien que mes pneus étaient parfaits, je n'ai jamais été en mesure de m'approcher suffisamment de lui pour tenter quelque chose. Mais je suis heureux avec cette fantastique deuxième place."

Si la lutte était sévère entre les deux leaders, l'explication pour la troisième place n'était pas tendre non plus. McCoy s'est auto-éliminé en chutant à onze tours de la fin, laissant Ukawa, Nakano et Abe se débrouiller entre eux. Les trois japonais ont échangé leurs places plusieurs fois avant qu'Ukawa ne prenne un petit avantage à quatre tours de la fin. Le pilote Honda a donc passé la ligne d'arrivée devant Nakano, qui devance Abe d'un rien.

"Ce n'est que mon deuxième grand prix 500 alors je suis vraiment content de grimper sur ce podium," s'est réjouit Ukawa. Tout comme Rossi, Ukawa avait choisi des Michelin à gomme dure et a donc dû attendre que son réservoir se vide un peu pour attaquer.

Après un début de course timoré, le champion du monde 1999 Alex Crivillé (Repsol YPF Honda-Michelin) s'est bien récupéré pour finir sixième, quatre secondes derrière Abe et seulement quelques mètres devant Roberts, qui n'a pu tenir le rythme des meilleurs après un début de course prometteur.

Max Biaggi (Marlboro Yamaha Team-Michelin) a perdu gros dans la mélé du premier tour mais a quand même réussi à revenir de la 14e à la 8e place, à trois dixièmes de Roberts.

-Michelin

Write a comment
Show comments
About this article
Series MOTOGP