Michelin GP Hongrie en s'emparant

Champion du Monde en titre Michael Schumacher a montré qu'il entendait bien décroché la couronne mondiale ce week-end en Hongrie et a prit une option sur cette victoire en s'emparant de la pole position sur le tourniquet de Budapest - sa 9 ème...

Champion du Monde en titre Michael Schumacher a montré qu'il entendait bien décroché la couronne mondiale ce week-end en Hongrie et a prit une option sur cette victoire en s'emparant de la pole position sur le tourniquet de Budapest - sa 9 ème pole position depuis le début de la saison. Michael qui est en mesure de remporter son 4 ème titre mondial s’il gagne la course demain, n'a utilisé que 2 trains de pneumatiques des 4 qui lui étaient alloués pour la séance de qualification. En signant un chrono en 1.14.059s il est presque 3,5 secondes plus rapide que l'année dernière sur ce même circuit et 0,801s plus rapide que son adversaire David Coulthard (McLaren). Son équipier Ruben Barrichello signa le troisième temps.

Ralf Schumacher fut le plus rapide des 10 pilotes Michelin en améliorant régulièrement ses temps, il s'aligna en fin de séance à la 4ème place juste devant Jarno Trulli (Jordan Honda) et l’ancien Champion du Monde Mika Hakkinen (MCLaren-Mercedes). Juan Pablo Montoya avec l'autre BMW Williams décrocha la 8ème place sur la grille. Le colombien effectua une belle fin de séance mais perdit toutes ses chances de mieux se qualifier quand il sortit sa monoplace dans l'herbe.

Pedro de la Rosa (Jaguar Racing), 3ème des pilotes Michelin se classa à la 13ème place – juste devant son équipier Eddie Irvine. Les autres pilotes :Giancarlo Fisichella (Mild Seven Benetton Renault Sport - 15ème), Heinz-Harald Fentzen, nouvelle recrue de Prost Acer, termina 16ème devant l’autre Prost Acer de Luciano Burti 19ème . Jenson Button sur la deuxième Benetton Renaut Sport -17ème , Fernando Alonso (European Minardi) 18ème et son équipier Tarso Marques, 22ème.

!@Pierre Dupasquier (Directeur de la Compétition) :

Les conditions de piste se sont-elles améliorées ?

"Oui. La piste était bien meilleure aujourd'hui qu'hier, mais son amélioration n'est pas régulière. Elle a été moins rapide à la fin de la séance de qualifications : peu de pilotes ont pu améliorer dans leur dernière tentative. Etrange. Les chronos réalisés, en ce qui nous concerne, sont assez satisfaisants, car nous n'espérions pas une deuxième ligne. Ralf a fait un tour excellent."

Prime (A) et Option (B) : un choix s'est il imposé de manière évidente ?

"Non. Une fois encore, les deux types de pneumatiques seront présents en course demain. En fonction de la physionomie de la grille, les équipes vont maintenant songer à peaufiner leur stratégie. Question "centrage", c'est à dire adaptation des pneumatiques aux conditions de course et au comportement des monoplaces, nous ne nous sommes pas trompés ce week-end. L'offre Option (A) et Prime (B) s'est révélée adaptée. Le type le plus dur sera peut-être un peu trop dur et le type le plus tendre peut-être un peu trop tendre, mais ce n'est pas une surprise."

Quelles stratégies sont envisageables demain ?

"Un, deux, ou trois arrêts, tout est possible. Cela dit, l'un de nos types de pneumatiques pourrait ne pas être très à l'aise sur un seul arrêt. L'important, pour nos partenaires, est de pouvoir disposer d'un pneumatique autorisant une certaine marge de manoeuvre lorsqu'il s'agit de déterminer le moment de ravitailler. Il faut, en fonction de la course, être en mesure de rallonger un relais de quelques tours. C'est ce que nous nous efforçons de faire."

La chaleur convient-elle mieux à un type qu'à un autre ?

"La chaleur ne nuira ni à l'un, ni à l'autre. La température du sol est inférieure à celle du pneu et c'est le sol qui refroidit la gomme. En ce sens, trois ou cinq degrés de différence ne sont pas un gros problème."

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Mercedes , McLaren , Williams , Benetton , Minardi , Jaguar Racing , Jordan