Michelin GP d'Europe course

Kimi Räikkönen offre le podium à Michelin. Les deux Ferrari ont signé un nouveau doublé lors du Grand Prix d'Europe. Mais cette fois c'est Rubens Barrichello qui s'est imposé devant Michael Schumacher. Derrière, Michelin place trois...

Kimi Räikkönen offre le podium à Michelin.

Les deux Ferrari ont signé un nouveau doublé lors du Grand Prix d'Europe. Mais cette fois c'est Rubens Barrichello qui s'est imposé devant Michael Schumacher. Derrière, Michelin place trois pilotes dans les points : Kimi Räikkönen, Ralf Schumacher et Jenson Button.

Avec la nouvelle section du circuit, la "Mercedes Arena" et son premier virage en épingle à cheveux, le départ s'annonçait difficile. Pourtant, tout le monde s'y montra prudent, et seules les deux Jordan entrèrent en collision à l'arrière du peloton Un premier virage au cours duquel Juan-Pablo Montoya, qui partait en pole-position sur sa BMW WilliamsF1-Michelin, dut céder à son coéquipier Ralf Schumacher. Ce dernier l'a attaqué par l'extérieur avant d'être imité quelques mètres plus loin par Rubens Barrichello et peu après par Michael Schumacher Du coup, le Colombien n'a bouclé le premier tour qu'en quatrième position. Ralf Schumacher, de son côté, n'a guère davantage conservé la tête de la course puisqu'il s'est vu passé par la Ferrari de Rubens Barrichello lui aussi avant la fin du premier tour

Les Ferrari ont alors creusé immédiatement un trou impressionnant forgé à coup de plusieurs secondes au tour et ne se sont que deux fois contre une pour les BMW Williams. Leur rythme était tel qu'elles conservèrent la tête même après leur premier arrêt.

Au 28e tour, alors qu'il défend sa quatrième place contre les deux West McLaren Mercedes, Juan-Pablo Montoya touche la voiture de David Coulthard, cassant leurs suspensions et éliminant les deux concurrents. Pour la troisième fois d'affilée, le Colombien ne termine pas une course dont il partait en pole-position. Ralf Schumacher, lui, franchit finalement la ligne d'arrivée en quatrième position.

Chez West McLaren Mercedes, après l'abandon de David Coulthard, tous les espoirs se sont reportés sur Kimi Räikkönen, qui termine troisième, son premier podium depuis le Grand Prix d'Australie.

Jenson Button, sur sa Mild Seven Renault F1, termine cinquième après une course très régulièr Son coéquipier Jarno Trulli fut de son côté l'auteur d'un véritable festival, sortant de piste à l'épingle au 5e tour puis bataillant pour reprendre sa place cinq tours plus tard. Victime de ratés d'allumage, il termine finalement huitièm

Chez Jaguar, Pedro de la Rosa se classe onzième à l'issue d'une course que l'Espagnol qualifie de "très difficile". Eddie Irvine a abandonné au 42e tour sur perte de pression dans le circuit hydraulique.

Les Panasonic Toyota se sont longtemps battues au milieu du peloton. Allan McNish se classe 14e tandis que Mika Salo abandonne au 52e tour.

Une seule KL Minardi Asiatech termine la course, celle de Mark Webber, à la 15e place. Alex Yoong, après une course mouvementée marquée par une pénalité pour départ anticipé puis par un tête-à-queue dans l'entrée des stands, abandonne au 49e tour.

La journée vue par Michelin, Pierre Dupasquier (Directeur de la compétition)

Les voitures équipées de Michelin étaient plus rapides vendredi et se sont qualifiées sur la première ligne en qualifications ; mais les choses ne se sont pas tout à fait si bien déroulées en course. Pourquoi?

"Nous ne sommes pas sûrs - cependant étant donné l'allure en course des Ferrari, on peut se demander s'ils ne sont pas qualifiés avec beaucoup d'essence. A voir leur performance aujourd'hui je suis surpris qu'ils n'aient pas fait de meilleur temps en qualification. Bien sûr, ce n'est pas exceptionnel pour eux d'être extrêmement rapides en course et Ferrari est réellement le facteur qui fait la différence. En dépit d'avoir perdu deux voitures en course sur un accident fâcheux, nous avions trois voitures dans le top six. En dehors des Ferrari, le meilleur résultat d'une des voitures équipées des mêmes pneus termine à plus d'un tour!"

Vous n'avez pas été conservateurs pour cette course avec deux versions pneumatiques relativement tendres. Est-ce que vous le regrettez?

"Non. Vous devez être audacieux si vous voulez gagner en Formule Un et nous avons beaucoup appris ce week-end - nous avons été loin dans le domaine de la performance et maintenant nous connaissons mieux les limites. Nos pneus ont été extrêmement performants mais difficiles à gérer sur une stratégie en un arrêt. "

Comment est-ce que vous résumeriez le week-end pour Michelin?

"Nous avons bien travaillé sur les deux jours précédents la course et avons analysé toutes les données, mais une fois encore ces résultats ne peuvent pas prédire ceux de dimanche. Nous n'étions pas assez compétitifs aujourd'hui et Ferrari était indéniablement supérieur."

Ayez-vous tiré toutes les conclusions concernant la performance de vos pneus prime (A) et option (B) ?

"Pas encore. Les deux types de pneus ont été utilisés aujourd'hui et à priori il n'y a pas eu émergence d'une des deux solutions. Nous avons beaucoup d'éléments à étudier, principalement parce que quelques équipes ont utilisé les deux propositions, BMW Williamsf1 Team par exemple. "

Prochaine étape, Silverstone. Quelles sont vos prédictions?

"Nous aurons une approche moins radicale. Il est certain que nous sommes capables de nous qualifier devant, mais la meilleure solution serait peut-être d'être en deuxième ligne et de gagner la course!"

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Eddie Irvine , Jarno Trulli , Jenson Button , Ralf Schumacher , Pedro de la Rosa , Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Mark Webber , David Coulthard , Kimi Raikkonen , Allan McNish , Mika Salo , Alex Yoong
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams , Minardi , Jordan