GP USA rapport preliminaire de Michelin

Les équipes Michelin quittent l'Europe pour retrouver le territoire Américain et disputer, sur le circuit d'Indianapolis, l'avant dernière épreuve du calendrier du Championnat du Monde de la Formule Un 2002. "Le dernier week-end à Monza...

Les équipes Michelin quittent l'Europe pour retrouver le territoire Américain et disputer, sur le circuit d'Indianapolis, l'avant dernière épreuve du calendrier du Championnat du Monde de la Formule Un 2002.

"Le dernier week-end à Monza s'est plutôt bien passé, j'ai envie de dire très bien passé, nos partenaires ont constamment monopolisé le haut des tableaux des chronos du vendredi matin jusqu'au warm-up. Juan Pablo Montoya nous a offert une pole historique et nous avons permis à Jaguar Racing et Renault F1 de se classer 3ème, 4ème et 5ème en course. Le pneu proposé à Monza réunissait toutes les qualités requises : rapide, endurant, constant et suffisamment résistant aux hautes températures pour ne pas "buller". Nous avons donc toutes les raisons de penser que nos derniers développements vont dans la bonne direction."

Passage au-dessus de l'Atlantique ...

Le tracé d'Indianapolis ne ressemble à aucun autre du calendrier. D'un développement de 4.192 kilomètres, il faut trouver le bon compromis pour passer correctement le "Banking", très rapide, mais également des virages assez lents de "l'Infield".

Pascal Vasselon (Responsable du Programme F1) s'exprime sur les différents exigences du circuit d'Indianapolis:

"Indianapolis est un circuit de contrastes comme l'étais l'ancien Hockenheim: des parties à grande vitesse pour lesquelles la voiture doit être fine et des parties sinueuses où il faut le plus d'appui possible. Il s'agira donc de trouver le compromis aérodynamique "idéal", plutôt chargé pour disposer de l'adhérence pneu optimale, tout en conservant une vitesse de pointe suffisante pour ne pas être doublé en ligne droite, à la sortie du "turn one" du célèbre ovale."

"Traditionnellement Indy se gère en un arrêt du fait du très faible effet de la charge essence, de l'ordre de 2,5 dixièmes pour 10kg."

"Concernant le travail sur les pneumatiques, le passage du " Banking " génère un échauffement important, principalement à gauche. Cette section relevée compense une partie de la force centrifuge en augmentant la charge verticale, à laquelle il convient d'ajouter la contrainte due au virage."

"Quant au revêtement il est assez abrasif sur le "Banking" et classique sur le reste du tracé. Nos propositions se situeront dans le milieu de notre gamme et nous sommes obligés de caler notre fourniture pneu sur la plus forte sollicitation, à savoir le Banking."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1