GP du Canada rapport preliminaire de Michelin

Grand Prix du Canada Certains observateurs pourraient penser qu'après la victoire de David Coulthard (West McLaren Mercedes) et Michelin à Monaco, le manufacturier Clermontois est en mesure de mener la vie dure à la Scuderia Ferrari le reste...

Grand Prix du Canada

Certains observateurs pourraient penser qu'après la victoire de David Coulthard (West McLaren Mercedes) et Michelin à Monaco, le manufacturier Clermontois est en mesure de mener la vie dure à la Scuderia Ferrari le reste de la saison, et pourquoi au Canada où se tiendra le prochain et huitième rendez-vous de Formule Un de la saison.

"Cela nous ferait très plaisir" souligne Pierre Dupasquier (Directeur Michelin Compétition) "mais il ne faut pas perdre de vue les facteurs agissant en Formule Un: Monaco est un petit circuit de 3,3 kilomètres de long et la vitesse moyenne est de 150 km/h, alors que Montréal développe 4,4 kilomètres et les vitesses sont très élevées pour 200 km/h de moyenne."

Réputé pour son ambiance chaleureuse le Grand Prix du Canada se déroule sur le circuit Gilles Villeneuve situé sur l'île Notre dame. Le tracé se caractérise par une succession d'accélérations et de freinages et le revêtement usé ne favorise pas l'adhérence. Il faut disposer d'une bonne motricité et être suffisamment robuste pour soutenir les contraintes des hautes vitesses.

A priori, cette configuration rappelle celle de Monaco et pourtant il n'en est rien explique Pierre Dupasquier: "le problème de Monaco est la motricité et l'usure des pneus arrière, à Montréal les points faibles sont la consommation, les freins et la surchauffe des pneus arrière conséquence des hautes vitesses en ligne droite. Donc le "package" qui a gagné à Monaco n'a pas de parenté avec celui qui peut gagner au Canada."

Pourtant la firme clermontoise, à l'aise sur le tracé Canadien l'an dernier, avait enlevé la victoire avec Ralf Schumacher (BMW.WilliamsF1 Team-Michelin) qui fut à la lutte avec son frère Michaël tout au long des 45 premiers tours.

"C'est vrai nous avions gagné à Montréal mais nous avions aussi gagné à Imola" tient à préciser Pierre Dupasquier. "Alors nous allons agir comme pour Monaco en présentant deux évolutions situées dans la gamme "soft" : une de référence connue et une récemment développée qui nous paraît plus compétitive. Enfin, cela serait merveilleux si nous pouvions briller cette année dans l'Ile Notre Dame sur le circuit Gilles Villeneuve, là où il avait gagné pour la première fois en Formule Un en nous apportant notre cinquième victoire de l'année 1978 - sur Ferrari."

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Ralf Schumacher , Gilles Villeneuve
Teams Ferrari , Mercedes , McLaren , Williams