GP de Hongrie Michelin essais libres

Michelin en deuxième ligne. Ferrari a dominé cette première séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie ­ 12ème épreuve des 17 prévues au Championnat du Monde de la Formule Un. Michael Schumacher fut régulièrement en tête du ...

Michelin en deuxième ligne.

Ferrari a dominé cette première séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie ­ 12ème épreuve des 17 prévues au Championnat du Monde de la Formule Un. Michael Schumacher fut régulièrement en tête du classement et termine à la première place en 1m16 651s juste 0,083s devant son équipier Rubens Barrichello. Si Michael Schumacher remporte ce Grand Prix de Hongrie, il égalera le record détenu jusqu'à présent par le pilote Français Alain Prost de 51 victoires en Grand Prix. Le pilote McLaren Mika Hakkinen fut le seul à pouvoir inquiéter les Ferrari et signa un chrono à 0,138s du meilleur temps.

Pour Michelin qui n'a jamais testé sur ce circuit du Hungaroring à Budapest, les résultats de cette première journée sont assez encourageants. Ralf Schumacher (BMW WilliamsF1 Team) décrocha le 4ème temps suivit d'Eddie Irvine (Jaguar Racing) en 5ème position, alors que Giancarlo Fisichella (Mild Seven Benetton Renault Sport) terminait 7ème. Schumacher et Fisichella faisant partie des nombreux pilotes qui ont effectué un tête à queue, la piste étant particulièrement poussiéreuse et glissante.

Pedro de la Rosa (Jaguar Racing)-meilleur des autres pilotes Michelin - terminait à la 11ème place. Juan Pablo Montoya sur l'autre BMW WilliamsF1 finissait 13ème suivit de Heinz-Harald Frentzen (Prost Acer, 14ème), Jenson Button (Mild Seven Benetton Renault Sport, 17ème ), Fernando Alonso (European Minardi, 22ème) Luciano Burti (Prost Acer, 21ème) et Tarso Marques (European Minardi, 22ème).

Frentzen en bonne voie pour sa première sortie dans le baquet de la Prost Acer vit sa progression interrompue par une violente sortie de route.

Le pilote français Jean Alesi qui a reprit les fonctions de Frentzen chez Jordan perdit également le contrôle de sa monoplace mais rapidement dès son retour sur la piste signa le 6ème temps.

Samedi, la bataille pour la pole-position s'annonce d'autant plus rude que les dépassements, sur ce circuit, s'avèrent pratiquement impossibles. Il sera donc très important de partir devant, comme sur le circuit Monégasque.

La journée vue par Michelin :
Pierre Dupasquier (Directeur de la Compétition) :

La piste que vous avez découverte aujourd'hui était-elle conforme à vos prévisions ?

"Nous avions analysé le revêtement il y a quelque temps et nous savions donc un peu où nous mettions les pieds. En revanche, la poussière et les impuretés de la piste ont un peu perturbé les fonctionnement des pneumatiques ce matin. Nous pensions que les Porsche auraient un peu nettoyé le circuit, mais il n'en a rien été. En fait, la poussière dégrade énormément les gommes, quelle que soit leur type. Elle agit un peu comme du papier de verre, et le glissement des monoplaces n'arrange pas les choses. La piste était moins agressive dans la deuxième séance. Elle devrait être plus standard demain."

L'offre Prime et Option

"Ici plus qu'ailleurs, il faut être devant sur la grille et nous avons déterminé notre offre en gardant cet impératif à l'esprit. Les deux types Prime et Option sont assez éloignés techniquement, mais leurs performances, presque paradoxalement, sont assez similaires. Les nouveautés concernent à la fois leur structure et leur mélange. D'après les essais de ce matin, les deux solutions semblent viables. Le choix sera peut-être difficile. Reste à intégrer la notion d'endurance (longs runs, beaucoup d'essence), ce que nous ferons demain, afin d'améliorer notre connaissance de chaque type."

D'autres nouveautés ?

"Oui. Nous avons apporté un nouvel intermédiaire, et un nouveau pneu pluie."

Heinz-Harald Frentzen et Jean Alesi ont échangé leurs baquets. Craignez-vous un transfert d'informations confidentielles vers votre concurrent ?

"Je ne crois pas. Il faut faire confiance aux pilotes, qui sont des gens sensés et qui ont une éthique professionnelle. De plus, il est difficile d'isoler le comportement du pneumatique sur une monoplace. Tant de facteurs entrent en ligne de compte dans la performance d'une F1 qu'il est délicat pour un pilote de différencier immédiatement ce qui est le fait du pneumatique et ce qui vient du châssis ou de l'aéro"

-Michelin

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , McLaren , Williams , Benetton , Minardi , Jaguar Racing , Jordan