GP d'Allemagne Michelin qualifications

Les frères Schumacher à la bataille pour la pole Après cinq pole-positions consécutives, Juan-Pablo Montoya se contente de la deuxième ligne à Hockenheim en Allemagne. C'est Michael Schumacher qui a signé le meilleur chrono des essais ...

Les frères Schumacher à la bataille pour la pole

Après cinq pole-positions consécutives, Juan-Pablo Montoya se contente de la deuxième ligne à Hockenheim en Allemagne. C'est Michael Schumacher qui a signé le meilleur chrono des essais qualificatifs, juste devant son frère Ralf et sa BMW WilliamsF1-Michelin. Le manufacturier clermontois place cinq voitures dans les dix premiers.

L'an dernier, sur l'ancien tracé d'Hockenheim, Juan-Pablo Montoya avait signé la première pole-position de sa carrière en Formule 1. Cette année, sur un circuit passablement retouché, le Colombien pouvait légitimement espérer faire de même, surtout après l'incroyable série de cinq pole-positions qu'il a réussie depuis le Grand Prix de Monaco.

Pourtant, c'est Michael Schumacher qui a célébré son titre mondial fraîchement acquis en s'installant à la première place de la grille de départ, pour la plus grande joie du public allemand venu principalement pour l'acclamer.

Les BMW WilliamsF1-Michelin, pourtant, ne sont pas loin, puisque Ralf Schumacher ne lui concède que 181 millièmes de seconde. " C'est l'un de ces week-ends où tout marche bien du premier coup, se réjouit le petit frère du champion du monde. J'ai très vite trouvé l'équilibre de la voiture, et c'est géant de prendre le départ de " mon " Grand Prix en première ligne. J'espère que je pourrai rendre la vie de Michael un peu difficile demain. "Quatrième, derrière la Ferrari de Rubens Barrichello, Juan-Pablo Montoya ne s'avouait pas trop déçu: "J'avais beaucoup de sous-virage au cours de ma première sortie, et j'ai commis une erreur lors de mon dernier tour rapide. C'est dommage, mais après cinq poles d'affilée, je pense que je peux survivre au fait de partir pour une fois en deuxième ligne. D'ailleurs, je suis assez confiant pour la course, même si les Ferrari seront difficiles à battre."

En troisième ligne, on trouve la première West McLaren Mercedes de Kimi Räikkönen: "Après les essais libres, nous savions que nous pouvions guère viser mieux que la cinquième place, je ne suis donc pas trop déçu," avoué le Finlandais. David Coulthard, son coéquipier, pointe en neuvième position seulement.

Au sein de l'écurie Mild Seven RenaultF1, en duel avec l'équipe Sauber pour la quatrième place au championnat du monde des constructeurs, Jarno Trulli a réussi le huitième chrono des essais, cinq places devant son coéquipier Jenson Button, treizième. Les Renault sont ainsi placées devant les Sauber.

Les Jaguar se sont moins bien comportées que la veille, Eddie Irvine ne pouvant faire mieux que la 16e place, et Pedro de la Rosa que la 20e position.

Les deux Panasonic Toyota se qualifient à la 17e place pour Allan McNish, et à la 19e pour Mika Salo.

Mark Webber, sur sa KL Minardi Asiatech, ferme la marche. Son coéquipier Alex Yoong ne s'est malheureusement pas qualifié : il lui manque moins de deux dixièmes de seconde pour se tenir dans les 107% duu chrono de Michael Schumacher.

La journée vue par Michelin: Pierre Dupasquier (Directeur Michelin Compétition)

Michelin ne partira pas de la pole position demain pour la première fois en six courses, mais certaines de vos équipes sont en position de lutter pour la victoire demain...

"Oui je le pense. BMW Williams était en position de décrocher la pole position et McLaren-Mercedes a confirmé sa compétitivité. Néanmoins il est regrettable que Juan Pablo Montoya, qui a signé cinq pole positions consécutives, n'est pas pu reproduire la même chose aujourd'hui. "

Est-ce difficile de s'adapter à ce nouveau circuit? et quelles sont ses caractéristiques?

"Il nous a pris un certain temps pour assembler toutes les données de façon cohérente car les équipes ont expérimenté de nombreux réglages et de ce fait les résultats étaient hétérogènes sur le même type de pneu. Finalement les équipes ont adapté leurs voitures au circuit, avec des réglages plus ou moins similaires et ceci nous a permis d'analyser plus justement les données acquises. La piste est plus adhérente qu'hier et n'est pas trop abrasive sur les pneus."

Est-ce que vos deux propositions pneumatiques Prime (A) et Option (B) seront présentes en course?

"Oui -- et la répartition sera de 50/50 entre nos partenaires. Le pneu " dur " sera peut-être un peu plus lent sur un tour, mais il devrait être plus solide et constant. Pour l'autre version la constance dépendra beaucoup des réglages qu'effectueront les équipes."

Quelle sera la stratégie en course, un arrêt ou deux?

"Les simulations montrent que deux arrêts sont plus favorables. Néanmoins nous devons encore attendre l'analyse complète des données d'aujourd'hui pour en être certain. "

Les équipes Michelin se sont montrées très constantes en course le week-end dernier à Magny Cours. Est-ce que vous pensez pouvoir reproduire ceci?

"Oui absolument. Je pense que nos deux partenaires les plus rapides en qualification seront très constants en course demain. "

Est-ce que cela veut dire que ces partenaires ont choisi l'option la plus dure?

"C'est à eux de le dire. J'anticipe juste en disant qu'ils seront très constants. "

-michelin-

Be part of something big

Write a comment
Show comments
About this article
Series Formula 1
Drivers Juan Pablo Montoya
Teams Ferrari , Mercedes , Sauber , McLaren , Williams , Minardi